Le passage du Nord-Ouest

Capture d’écran 2016-08-19 à 19.02.59.png

Le Crystal Serenity, un bateau de 820 pieds, 13 ponts, six restaurants et des piscines, chauffées pour l’occasion, va tenter de joindre l’Alaska à New-York par le fameux passage du Nord-Ouest ! il s’agit de la croisière la plus périlleuse des temps modernes mais qui va ouvrir à la circulation ce fameux passage, réchauffement climatique oblige. Il faut en effet prouver au monde entier que ça se réchauffe et l’armateur Crystal Cruises, basé à Los Angeles a mis le paquet pour cette démonstration. Le nombre de touristes très spéciaux s’élève à 1089 et ils ont embarqué à Anchorage mardi dernier pour ce périple prévu pour durer 32 jours mais qui risque bien d’être périlleux. Pour parer à toute éventualité le bateau est accompagné d’un brise-glaces et d’un porte-hélicoptère pour évacuer les richissimes écologistes au cas où les glaces l’emprisonnent et qu’il sombre dans les profondeurs arctiques tel une coquille de noix sans valeur. Chaque passager s’est acquitté de la somme minimale de 22000 dollars (120000 en première classe) avec en supplément une prime d’assurance de 50000 dollars au cas où … Le Pentagone, qui scrute avec passion cette aventure réservée à la jet-set, s’est arrangé pour procéder à des manoeuvres de sauvetage dans le grand nord canadien.

Sans parler des quelques cent tonnes d’oxydes de soufre qui seront déversés dans l’atmosphère lors de ce périple ultra-luxueux et les 200 millions de litres d’eaux usées directement rejetées dans des eaux vierges de toute pollution, sans parler non plus du CO2, on ne peut que constater avec une certaine amertume que l’écologie politique conduit à toutes les extravagances.

Capture d’écran 2016-08-19 à 19.18.54.png

L’observation en direct des ours polaires est garantie malgré le fait qu’ils disparaissent en raison du réchauffement. Le bateau fera une brève escale le 27 août à Ulukhaktok dans le grand nord canadien, une bourgade d’à peine 150 habitants mais disposant d’un minuscule aérodrome … au cas où cette croisière totalement idéologique se terminait mal, voire très mal.

Force est de constater que cette histoire de réchauffement climatique ne profite ostensiblement qu’aux riches. D’ailleurs c’était prévu depuis le début de cette mascarade mais personne n’ose encore protester contre cette prise en otage de l’opinion, du citoyen lambda et de son porte-monnaie. Jusqu’à quand cela va-t-il durer ?

Source : slate.com

7 réflexions au sujet de « Le passage du Nord-Ouest »

  1. Ce n’est pas la premier fois qu’un croisiériste « fait » le passage du nord-ouest. Ponant l’a ouvert, dans l’autre sens, il y a déjà quelques années. Avec parfois des choisies entièrement privatisées (200 passagers, en gros)
    C’est cher mais ramené au prix de la journee de croisière sur ce type de bateau, c’est dans la moyenne.
    Le bateau peut être coincé, et les brises-glace américains ou canadiens sont toujours à portée de radio : Ponant en a eu besoin pour sa première traversée.
    Les ours polaires ne sont pas du tout en voie d’extinction : leur population a été multipliée par 6 ou 7 ces dernières décennies.
    Et parfois le passage est tellement pris par les glaces que la croisière doit être annulée, les passagers remboursés, et le navire conduit sur l’autre océan via Panama, pour pouvoir enchaîner sa saison.

    Bref, Slate nous fait ici un peu de retape sans vraiment savoir de quoi il ressort…
    C’est l’été, l’explication doit être là…

    • Considérez mon billet avec beaucoup d’humour au deuxième degré … L’info a été reprise par Le Point ce matin. Je n’ai même pas pris la peine de lire l’article de ce magazine subventionné par l’Etat. Ce qu’il y a de désolant dans cette histoire est le support de National Geographic, un organisme notoirement alarmiste au niveau du climat … qui se préoccupe – souvent à juste titre – d’environnement !

      • Je me suis fait avoir : je me disais bien que ce sujet tranchait avec vos articles si bien argumentés habituels. 😉

      • En fait, il y en a plein : une simple recherche avec « population ours polaire » retourne tout ce qu’il convient de savoir.
        Depuis les années 50 on est passé en gros d’environ 5000 animaux à plus une population entre 25 et 30.000. Une inconnue (pas de chiffres disponibles), le dénombrement des ours polaires russes.
        Une population en déclin, au Canada, car une partie des ours est abattue épisodiquement tant ils se sont reproduits. C’est anecdotique mais c’est souvent « la » preuve apportée par certains que le nombre d’ours régresse…
        Contrepoints a traité de sujet. Même l’article de Wikipedia est globalement correct.
        Je me demande même si le sujet n’a pas été abordé ici à un moment donné…

      • L’ours polaire peut nager des centaines de km, peut-être 1000km pour le record.
        Un ours polaire a déjà parcouru plus de 600 km (687 en 100 jours), cherchez sur Internet vous trouverez.

        Ce n’est pas une source en soi mais ça prouve bien que l’ours polaire sait s’adapter s’il faut et qu’il ne faut pas sous-estimer et dénigrer la Nature, elle est plus forte que nous, en fait on fait partie d’elle 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s