Il faut adapter le régime alimentaire avec l’âge …

Capture d’écran 2016-07-17 à 13.16.53.png

Selon le Docteur Caroline Apovian, Professeur de médecine pédiatrique à l’Université de Boston, notre masse musculaire décline après 30 ans de 1 % par an. C’est inexorable et le métabolisme général diminue parallèlement. Cette diminution est plus marquée chez les femmes qui produisent très peu de testostérone, une hormone dont l’un des rôles est d’être un anabolisant favorisant une certaine stabilité de la masse musculaire chez les hommes. Par voie de conséquence il faut plus d’efforts physiques aux femmes pour éviter que leur organisme, compte tenu de cette diminution du métabolisme basal, n’accumule pas de graisses inutiles. Comme si ça ne suffisait pas la production par l’hypophyse d’hormone de croissance diminue également après la trentaine.

Après 40 ans la situation est loin de se stabiliser. C’est l’âge durant lequel on prend conscience d’une dégradation évidente de la silhouette mais aussi de la souplesse de la peau et également de la masse musculaire. Tous les efforts pour perdre par exemple du poids doivent être constants car tout relâchement dans la discipline que l’on s’impose aboutit à une rapide reprise de poids, l’organisme traversant en effet une période d’adaptation critique, en particulier et encore une fois, chez les femmes à l’approche de la ménopause. Statistiquement le début de la ménopause se situe aux alentours de 51 ans et le processus peut durer entre deux et dix ans, selon des études réalisées à la Mao Clinic. La cinquantaine est donc critique chez les femmes. Non seulement la masse musculaire a tendance à diminuer mais la solidité du squelette également, ce qui n’est pas le cas chez les hommes car ils vivent une transition hormonale beaucoup plus progressive.

Selon le Docteur Apovian, il est critique de surveiller la balance alimentaire lors des quarantaine et cinquantaine en s’efforçant de diminuer les rations riches en sucre tout en enrichissant le régime alimentaire avec des produits carnés et du poisson. Cette spécialiste recommande aussi de moins manger et de manger seulement à heures fixes sans oublier les exercices physiques réguliers. Encore une fois le corps médical n’a rien inventé mais s’efforce de rappeler quelque sagesse pour préserver sa santé …

Source : dailyburn.com

Attentats terroristes en France : mise au point.

La_Rendición_de_Granada_-_Pradilla.jpg

Compte tenu des quelques commentaires qui sont arrivés sur mon blog, je voudrais faire une petite mise au point qui me paraît relever de la plus pure logique historique. L’Islam date de l’année 622 de l’ère chrétienne. Il y a 600 ans les chrétiens brûlaient avec joie les sorcières (revoir par exemple la magnifique scène du film « Le Septième Sceau » de Bergman) puis ils s’entretuèrent car certains d’entre eux, écoeurés par la magnificence de la papauté, osèrent protester, d’où le nom de « protestants ». Ils massacrèrent les populations de l’Amérique nouvellement découverte qui refusaient de se convertir (voir la « Controverse de Valladolid ») ce qui fit d’ailleurs la notoriété des rois très catholiques d’Espagne aux mains couvertes de sang. À peu près au même moment les Espagnols massacrèrent les musulmans et les juifs qui refusaient de se convertir à la religion chrétienne. Partout en Europe les conflits à connotation religieuse étaient florissants. La fougue guerrière et sanguinaire ressurgit en France lors de la Révolution. Un grand nombre de prêtres « réfractaires » (et de nonnes, après avoir été violées cela va de soi) furent tout simplement décapités.

Qui osera prétendre que la religion chrétienne est une religion de paix par opposition à l’Islam qui serait une religion de guerre ? Les Américains, les pires fauteurs de guerre contemporains n’ont-ils pas sur leurs billets de banque la devise « In God We Trust » ? L’histoire nous apprend seulement que bon nombre de conflits armés ont utilisé la religion comme alibi par le passé et il en est encore ainsi aujourd’hui.

En conclusion, aux yeux des chrétiens bien pensants l’Islam aurait-il 622 ans de retard ? Permettez-moi d’en douter car les joyaux architecturaux de l’Andalousie ne sont pas le fait des Rois et Reines espagnols « très catholiques » mais des Émirs de Grenade.

Illustration : reddition de l’émir Muhammad XII devant Ferdinand V et Isabelle I (Wikipedia).

Le pétrole c’est vraiment dangereux pour le climat !

Capture d’écran 2016-07-19 à 17.02.39.png

Que mes lecteurs se rassurent tout de suite, je ne suis pas devenu brusquement un adepte inconditionnel des moulins à vent et des panneaux photovoltaïques. En effet, le titre de ce billet pourrait faire croire que je viens de me ranger dans la catégorie des pourfendeurs des grandes compagnies pétrolières qui déversent leurs barils d’or noir sur les marchés, ce qui accroit inexorablement (?) la teneur en « gaz à effet de serre » de l’atmosphère. Rien de tout cela, il s’agit de la vraie raison de la disparition soudaine des dinosaures il y a entre 66 et 63 millions d’années.

Lorsque la société Pemex et d’autres majors du pétrole élargirent leurs prospections autour du principal gisement de pétrole du Mexique au large de la péninsule du Yucatan ils furent étonnés de constater qu’il y avait une sorte d’îlot circulaire sous-marin de 180 kilomètres de diamètre sans quantité notoire de pétrole alors que le champ pétrolifère de Cantarell, par exemple, est une véritable éponge tout près de ce « désert » pétrolier. C’est ainsi que fut découvert le cratère d’impact de Chicxulub dont on attribua la formation à la chute d’un astéroïde d’au moins 10 kilomètres de diamètre constitué en grande partie de fer et d’iridium. Des études détaillées confirmèrent par la suite que ce cratère d’impact maintenant totalement comblé par des sédiments datait bien d’environ 63 millions d’années.

Or, comme la disparition soudaine des dinosaures date d’à peu près la même époque, tous les ossements fossilisés de ces monstrueuses créatures dont je ne suis pas du tout fanatique ont été datés d’avant cette période bien précisée par les géologues et appelée la frontière crétacé/paléogène. Ce mot barbare veut tout simplement dire qu’au même moment sur toute la planète on retrouve une couche géologique très fine enrichie en iridium, un métal très rare dans la croute terrestre. Tout concourrait pour considérer que les dinosaures avaient disparu subitement à la suite de la chute de ce gros astéroïde, mais pas seulement les dinosaures car les ammonites disparurent également ainsi que près de 80 % de toute forme de vie que ce soit terrestre ou océanique.

Les scientifiques se sont creusé les méninges pour expliquer comment un tel impact avait pu avoir un effet planétaire aussi catastrophique, toutes les simulations conduisant à des conclusions hasardeuses. Il a fallu attendre la sagacité d’une équipe de géologues et de physico-chimistes de l’Université Tohoku de Sandai au Japon pour comprendre exactement le déroulement de ces évènements catastrophiques relatés ici : doi: 10.1038/srep28427 .

Capture d’écran 2016-07-19 à 18.21.42.png

L’équipe du Docteur Kunio Kaiho a approfondi l’analyse de cette couche riche en iridium sur deux échantillons l’un provenant de l’île d’Haïti actuelle et l’autre du sud de l’Espagne à Caravaca dans la province de Murcia. Ils ont trouvé qu’outre la présence d’iridium et de fer il y avait bizarrement la présence notoirement élevée d’hydrocarbures de la famille des coronènes et des benzopyrènes. Or ces hydrocarbures sont la signature des particules carbonées qui forment la suie et la fumée y compris des pots d’échappement des moteurs diesel ! La chute de l’astéroïde du Chicxulub n’aurait tout de même pas mis le feu à toute la végétation existant sur la Terre à cette époque. L’explication fournie par ces géologues est beaucoup plus terrifiante : l’astéroïde alluma un gigantesque feu de pétrole, volatilisant en un instant entre 2 et 60 milliards de tonnes de pétrole produisant un panache de fumée d’une taille difficile à imaginer qui monta à des altitudes stratosphériques enveloppant toute la planète d’une épaisse couche de suie qui obscurcit durablement – au moins pendant 10 ans – la planète Terre entière.

Selon les simulations réalisées au Département des Sciences de la Terre de l’Université Tohoku la température globale chuta de près de 16 degrés en moins d’une année, toutes les plantes photosynthétiques ainsi que le phytoplancton furent affectées ce qui conduisit à une rupture de la chaine alimentaire entrainant l’extinction probablement en moins de dix ans de la majorité des espèces vivantes, y compris des insectes ! Les crocodiles, dignes descendants des dinosaures, échappèrent à l’extinction totale en survivant tant bien que mal dans les zones intertropicales, du moins seulement certaines espèces …

Pour donner un ordre de grandeur de cette catastrophe pétrolière, le petit trou fuyard qui fit la une des journaux de la Terre entière dans le golfe du Mexique il y a quelques années ne déversa dans l’océan que 4,9 millions de barils soit en gros un million de tonnes de pétrole, l’équivalent de deux gros super-tankers. L’impact du Chicxulub vaporisa et enflamma, dans l’hypothèse haute expliquant parfaitement toutes les disparitions d’espèces vivantes observées, jusqu’à 60 milliards de tonnes de pétrole en quelques secondes … ce qui provoqua un changement climatique très brutal non pas provoqué par le CO2 mais tout simplement par la fumée.

Source : voir le doi dans le texte, en accès libre, illustration Wikimedia et Courtillot et al. Earth and Planetary Science Letters, 166, 177-195 (1999)

Infertilité des couples : du nouveau !

Capture d’écran 2016-07-20 à 09.06.40.png

Les entreprises de biotech, petites et grandes, ne sont décidément pas à court d’idées pour réaliser des profits. Le dernier gadget en date est le « Track ». Il s’agit d’une mini-centrifugeuse comprenant un petit rotor spécialement étudié pour procéder à un comptage des spermatozoïdes. Il suffit de déposer quelques gouttes de sperme dans le réceptacle prévu à cet effet et en quelques minutes l’homme peut savoir s’il est un bon ou un mauvais géniteur.

Cet appareil conçu et vendu 160 dollars (hors taxes) par la société Sandstone Diagnostics basée à Livermore en Californie répond à un besoin bien réel. En effet les couples désireux d’avoir des enfants et confrontés à un manque de succès répété décident de consulter un médecin et dans 80 % des cas la femme est désignée par son époux comme responsable de cet état de fait. Les statistiques indiquent pourtant que les cas d’infertilité se partagent pour moitié entre les femmes et les hommes. Pourquoi donc incriminer systématiquement les femmes ? C’est la raison pour laquelle la société Sandstone Diagnotics propose ce petit appareil qui va donner immédiatement une indication sur le pouvoir fertilisant du sperme du futur (?) père. Il s’agit d’un diagnostic simple et rapide qui, selon le résultat, va éviter à la femme de se soumettre à de nombreux examens, voire à des traitements hormonaux, totalement inutiles si c’est son époux qui ne produit pas un sperme de bonne qualité.

Capture d’écran 2016-07-14 à 12.15.55.png

Par exemple aller dans un sauna ou prendre un bain chaud à plus de 40 degrés diminuent dramatiquement et durablement la qualité du sperme. L’homme peut alors modifier ses habitudes de vie et procéder à un suivi de l’amélioration de son sperme avec le « Track » bien avant de penser que c’est sa partenaire qui est fautive. En guise de conclusion cet appareil est le bienvenu pour battre en brèche les idées reçues en ce qui concerne l’infertilité des couples.

Source et illustrations : https://trakfertility.com/science-behind-track/

Vol MH17 : 2 ans et 2 jours plus tard …

Comme cela m’arrive quelques fois je reproduis ci-dessous une dépêche d’agence qui sera certainement passée largement inaperçue dans la presse française main-stream, je veux dire le Figaro, le Monde ou le Point, des organes de propagande subventionnés par l’Etat français, c’est-à-dire par les contribuables, pour disséminer les mensonges les plus éhontés que n’importe quel lecteur ayant encore quelques neurones fonctionnels pourrait découvrir au hasard de ses lectures éclectiques, c’est-à-dire choisies de manière pragmatique, ce que je fais pour ma part quotidiennement.

Hommage ukrainien aux victimes de la Malaysia Airlines

Des dizaines d’Ukrainiens se sont rassemblées dimanche sur les lieux du crash de l’avion de la Malaysia Airlines pour rendre hommage aux 298 personnes tuées dans la tragédie. L’appareil avait été abattu par un missile il y a deux ans dans l’Est séparatiste.

Une soixantaine de locaux ont tenu une cérémonie sur la petite place du village de Petropavlivka, où une partie des cadavres et des objets personnels des passagers du vol sont tombés en 2014.

Quelques jeunes du village, situé sur le territoire sous contrôle des rebelles pro-russes, ont également confectionné des avions en papier en mémoire des enfants disparus dans la tragédie.

Jouets d’enfants

« Quelques proches des gens tués nous ont téléphoné et nous ont demandé de retrouver les objets qui avaient de la valeur pour eux, comme par exemple les jouets qui appartenaient aux enfants » et de les leur envoyer, explique la responsable du village, Natalia Volochina.

Débris encore épars

« Nous nous attendions à ce que les familles des victimes viennent pour la cérémonie, mais apparemment les autorités ukrainiennes leur ont fait peur en leur disant que c’était dangereux ici », ajoute-t-elle. Une cérémonie doit avoir lieu dimanche aux Pays-Bas, d’où étaient originaires la plupart des victimes.

Les habitants du village continuent de trouver dans les forêts avoisinantes de petits débris du Boeing 777 qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur, qui s’est écrasé le 17 juillet 2014, tuant tous les passagers et les membre de l’équipage.

Séparatistes pro-russes en cause

D’après une enquête internationale, coordonnée par le Bureau néerlandais d’enquête pour la sécurité (OVV), l’avion avait été abattu par un missile sol-air de type BUK de fabrication russe depuis une zone tenue par les séparatistes prorusses.

Les rebelles nient toute responsabilité et accusent en retour les forces ukrainiennes, également équipées de ce type de missile.

Le président ukrainien Petro Porochenko a assuré dimanche que « les auteurs de cette tragédie seront châtiés ». « Avec nos partenaires, nous faisons tout ce qui est possible pour amener les fautifs devant la justice », a-t-il ajouté. (ats / 17.07.2016 16h11)

Mais ce n’est pas tout, deux ans et deux jours après la destruction intentionnelle en vol d’un avion de ligne civil dans le ciel ukrainien on ne connait toujours pas les coupables de ce massacre de civils totalement innocents. Washington et ses vassaux européens ainsi que leurs médias politisèrent immédiatement cet évènement : c’était la faute aux Russes, point-barre.

Après quinze mois d’intense propagande anti-russe qui a été bien enfoncée dans le crâne des Européens complètement lobotomisés, l’enquête néerlandaise a pondu un rapport qui ne conclue … rien ! De toutes les façons, ce rapport était inutile puisque tout le monde savait que c’étaient les Russes qui avaient abattu l’avion de Malaysia Airlines, puisqu’on vous l’a dit depuis le début, c’était donc vrai … et c’est toujours vrai !

D’ailleurs c’est exactement le même scénario pour le « réchauffement climatique », mais c’est une autre histoire.

Washington a utilisé avec le succès que l’on connait cet argument pour ruiner les relations politiques et commerciales florissantes entre l’Union Européenne et la Russie, un partenaire important de cette Union Européenne maintenant souffrant d’une crise économique rampante et inquiétante en raison des sanctions mises en place à l’encontre de la Russie par la Maison-Blanche. Merci Monsieur Obama au nom de tous les Européens !

Après 4 mois de propagande anti-russe effrénée un site web du nom de Bellingcat affirma que le missile Buk avait été tiré par une unité russe, la 53e Brigade Buk, située dans la ville russe de Kursk. Ce site web pourrait très bien propager de fausses informations pour le compte de la CIA ou du MI5, allez savoir … Si des séparatistes de l’est de l’Ukraine peu expérimentés dans l’utilisation de ce genre d’armement avaient éventuellement fait feu sur cet avion de ligne, il est impossible qu’une unité militaire russe basée en territoire russe ait pu faire une telle erreur.

D’autre part, il est totalement incompréhensible que les séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine aient eu quelques raisons que ce soit pour utiliser ce genre de missile au cours du conflit qui les opposaient au régime fasciste de Kiev. Ils ne disposaient d’aucune force aérienne et ils étaient attaqués quotidiennement par des hélicoptères et des avions volant à basse altitude et larguant leurs bombes directement sur les civils. Les missiles Buk ne sont destinés qu’à détruire des avions volant à plus de 15000 pieds !

Le seul moyen pour les séparatistes du Donbass de disposer d’un tel armement eut été de le capturer au sein des positions gouvernementales qui l’avaient déployé pour dieu sait quelle raison puisque ces séparatistes n’avaient aucune force aérienne.

Il semble donc que cet armement était présent dans la zone du conflit pour un motif encore indéterminé mais en tous les cas certainement pas lié aux affrontements en cours sur le terrain puisque, faut-il le répéter, les séparatistes n’avaient pas d’aviation. Les enquêtes diligentées par les autorités ukrainiennes (mises en place par et à la solde des USA, cf les évènements de Mayden pilotés par la CIA) ont néanmoins cité – et il faut le souligner – qu’un contrôleur aérien indiqua que le vol MH17 et l’aéronef transportant le Président Putine à ce moment-là se trouvaient initialement sur la même route. Il est donc possible que Washington et les autorités ukrainiennes aient ainsi décidé d’abattre par erreur l’avion malais alors qu’ils visaient l’avion dans lequel se trouvait le Président russe. Naturellement et afin d’éviter une escalade pouvant avoir de graves conséquences le gouvernement russe allait tout simplement démentir en des termes diplomatiques de convenance que l’avion du Président Putine ne se trouvait pas dans le même couloir aérien.

La presse occidentale rendit compte du fait que les séparatistes du Donbass avaient trouvé les boites noires et les avaient falsifiées avant qu’elles ne soient remises aux autorités néerlandaises. Si ces séparatistes étaient les auteurs de ce fait de guerre pourquoi auraient-ils détruit des preuves qui les disculpaient ? On peut aussi se poser sérieusement la question de savoir pourquoi les autorités ukrainiennes de Kiev ont toujours refusé de rendre publiques les conversations entre les contrôleurs aériens et les pilotes du vol MH17 ni pourquoi elles ont laissé cet avion survoler une zone de combat. Le rapport néerlandais ne répond pas à ces questions et l’explication est simple : Washington a interdit la divulgation de toute information contraire à sa propagande anti-russe.

En conclusion avoir abattu intentionnellement ou par erreur le vol MH17 a été utilisé par Washington, la CIA et l’OTAN pour ternir la réputation de la Russie et convaincre l’Union Européenne d’appliquer les sanctions économiques que l’on sait à l’encontre de la Russie et également de favoriser la présence militaire américaine lourdement armée à quelques kilomètres de la frontière russe. À qui bénéficie le doute sur cette affaire, s’il y a encore un doute ? La réponse est claire : à l’OTAN qui se prépare à une guerre entre l’Europe et la Russie. Combien y aura-t-il de centaines de millions de morts sur la base d’un monstrueux mensonge ? Le Département d’Etat américain, la CIA et le Pentagone n’en sont pas à leurs premiers mensonges et c’est vraiment déplorable de constater que les chefs d’Etat européens continuent à admettre sans protester un tel état de fait, faut-il qu’ils soient complètement réduits à l’état de zombies par la Maison-Blanche …

Billet partiellement adapté d’un article de Paul Craig Roberts

Attentat « terroristes » en France, Sarkozy et Hollande coupables de crimes !

Attentat « terroristes » en France

J’ai lu dans la presse en ligne et sur certains blogs des amalgames délirants au sujet de la cause des attentats qui ravagent la France à répétition. On accuse l’administration des prisons de laxisme et la population carcérale (60 % de détenus en France de confession musulmane) qui est endoctrinée de l’intérieur par des éléments financés par on ne sait pas trop qui. Il faut dire que nommer les pourvoyeurs de fonds des mosquées et des écoles coraniques françaises ferait désordre car ce sont des alliés de la France. Je pense aux émirats, au Qatar et à l’Arabie Saoudite. Mais il ne faut pas en parler …

La France, sous l’administration de Sarkozy s’est engagée en Libye aux côtés des Américains sans aucun mandat des Nations-Unies. Puis sous l’administration Hollande avec Fabius comme ministre des Affaires Etrangères, elle a remis une couche en bombardant avec encore les Américains des positions de « rebelles » en Syrie et en Irak, encore une fois sans aucun mandat officiel des Nations-Unies.

On s’étonne maintenant que les auteurs des attentats soient issus des banlieues défavorisées, que ce soient tout simplement des fanatiques, payés ou non par les pourvoyeurs de fonds du Moyen-Orient à qui la France vend les clubs de foot-ball et des joyaux immobiliers tant à Paris qu’à Vienne par exemple en ce qui concerne le Centre culturel français cédé par Fabius dans la plus pure opacité à je ne sais quel émirat arabe, on s’étonne et la presse main-stream fait alors des rapprochements plus que douteux sur la véritable cause des attentats qui ensanglantent les rue de l’Hexagone.

Les vrais coupables, les vrais criminels sont Sarkozy et Hollande avec leur politique étrangère hostile aux pays musulmans du Moyen-Orient et d’Afrique. Il faut rétablir la peine de mort par la guillotine dressée sur la place de la Concorde pour se débarrasser de ces criminels qui oeuvrent contre les intérêts de la France mais pour ceux des USA et de leur politique belliciste outrancière.

Si le monde agricole français est dans une grosse panade, c’est tout simplement parce que le gouvernement français a approuvé et suivi la politique de sanctions contre la Russie, mais non, il faut restructurer le monde rural. Jamais un ministre de l’agriculture dénoncera ouvertement la politique étrangère de la France qui est la cause directe de la paupérisation du monde agricole. C’est tout aussi criminel !

Enfin Hollande, laquais décérébré de la CIA et du Département d’Etat américain, a accepté le déploiement de fusées américaines à tête nucléaire sur le sol français, c’est une insulte au peuple français tout entier. En d’autres termes la France ne peut plus faire face à un ennemi venu de l’extérieur et s’en remet désormais à la protection des USA en acquiesçant la stratégie agressive américaine vis-à-vis de la Russie. C’est scandaleux !

Sarkozy et Hollande sont des criminels, ce sont eux les auteurs des attentats par personnes interposées …

Du rififi dans l’économie allemande

800px-RWE_Turm_Essen.jpg

Inutile de mentionner les déboires de la firme Volkswagen, ce n’est pas le sujet de ce billet. Il s’agit d’une situation beaucoup plus préoccupante relative au secteur de l’énergie. Après la décision stupide et inappropriée d’abandonner le nucléaire après la catastrophe de Fukushima-Daiichi provoquée par un tsunami géant, le secteur énergétique allemand se trouve aujourd’hui dans une situation tellement catastrophique qu’elle doit provoquer des nuits sans sommeil et certainement sans rêves au führer à dentelles Angela Merkel. Les chiffres sont là : RWE a perdu 25 % de sa capacité de production électrique et de son capital tangible en étant obligé de fermer dans un premier temps ses plus vieilles centrales nucléaires, et ce n’est pas fini ! La capitalisation boursière de cette société a chuté de 70 % depuis le tsunami japonais du 11 mars 2011. Ce n’est pas moi qui invente ces données, elles proviennent du très sérieux Frankfurter Allgemeine Zeitung. RWE est tout simplement en situation de banqueroute, également confronté à 45 milliards d’euros de dettes, soit 8 fois sa capitalisation boursière actuelle ! Et ce n’est pas mieux pour E.On le deuxième opérateur allemand dans le secteur de l’énergie dont la capitalisation boursière à chuté de 58 % depuis Fukushima.

Pour encore aggraver la situation de RWE les consommateurs et clients industriels anglais fuient sa filiale britannique qui représente un cinquième des ventes de la société et ce depuis le Brexit. On comprend les Anglais et je suis de tout coeur avec eux, puisque le führer Merkel a décidé de punir Londres, alors les citoyens anglais répondent en punissant les sociétés allemandes (et autres) installées sur leur sol.

Pour ma part, j’ai décidé de fermer mon compte à la Deutsche Bank car des rumeurs persistantes annoncent la fermeture de l’agence de Santa Cruz de Tenerife. En effet, la Deutsche Bank (DB) est empêtrée par des créances pourries et des produits financiers dérivés qui atteindraient des sommes inimaginables. Certains analystes vont jusqu’à mentionner le montant délirant de quinze-mille milliards de dollars de produits dérivés dans le bilan de cette seule banque.

Heureusement que RWE et DB sont trop gros pour faire faillite (too big to fail) et l’Etat allemand mettra la main à la poche, ou plutôt non, pas l’Etat mais les contribuables allemands, encore faudra-t-il qu’ils consentent à faire un tel effort astronomique, ce qui est loin d’être gagné lors des élections de cet automne prochain.

Peut-être bien que la crise européenne à avenir ne viendra finalement pas de l’Italie mais de la plus robuste économie de l’Union Européenne, un géant aux pieds d’argile, l’Allemagne …

Illustration : siège social de RWE à Essen (Wikipedia)

Manger des grenades c’est excellent pour la forme physique !

Pomegranate_DSW.JPG

La grenade, aussi appelée pomegranate, est le fruit d’un arbuste (Punica granatum) de la famille des lythracées dont le sirop rouge-rosé est bien connu des amateurs de cocktail (avec ou sans alcool) en raison de cette couleur joviale. On pourrait s’arrêter là et reléguer ce fruit au rang de curiosité réservé à ceux qui ont le courage d’avaler les graines. Il faut aller en Iran, le pays d’origine de cet arbuste, pour découvrir les multiples usages culinaires de la grenade y compris dans la médecine traditionnelle. La grenade, et en particulier la peau des graines, contient des polyphénols comme beaucoup d’autres fructifications dont le rôle est de repousser les insectes ravageurs. Ces polyphénols spécifiques de la grenade s’appellent des ellagitannines et sont classés dans la famille des tannins. Nos lointains ancêtres chasseurs-cueilleurs devaient être des amateurs de grenades mais ils n’eurent jamais conscience des bienfaits de ce fruit. Ce n’est que récemment qu’une équipe de biologistes de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) en Suisse s’est penchée sur ces bienfaits de la grenade en se focalisant sur les produits de la digestion par les bactéries de l’intestin des ellagitannines. L’un des principaux résidus de cette digestion est l’acide ellagique (EA) qui conduit à l’urolithine A (UA),

Capture d’écran 2016-07-13 à 17.03.00.png

un phénol qu’on retrouve à des concentrations relativement élevées dans le sang et dans les urines quand on a mangé une grenade si tant est que les bactéries colonisant l’intestin sont capables de « digérer » cet acide ellagique. Il s’accumule étrangement dans la prostate mais aussi dans les muscles sans pour autant perturber leurs fonctions. Certains auteurs ont prétendu que les urolithines seraient bénéfiques pour traiter certaines formes de cancers sans apporter d’évidence quant leur mode d’action. L’équipe du Docteur Johan Auwerx a minutieusement décortiqué le mécanisme d’action de l’urolithine A en utilisant le nématode Coenorabditis elegans comme animal de laboratoire modèle dont j’ai déjà dit quelques mots sur ce présent blog.

La première observation qui a été faite est que l’urolithine A mise chroniquement à la disposition des vers depuis l’oeuf jusqu’à l’état adulte prolonge de plus de 40 % l’espérance de vie du nématode, ce qui est considérable en soi. Comme on sait par ailleurs que l’un des premiers signes du vieillissement des cellules et de l’organisme par voie de conséquence est une dégradation progressive du métabolisme énergétique ces biologistes se sont penchés sur l’effet de l’urolithine A sur les mitochondries. L’urolithine A n’a pas montré d’effets notoires sur les mitochondries du nématode ni sur celles de foie de rat, beaucoup plus faciles à isoler et à étudier.

Pour tenter d’expliquer la raison pour laquelle les nématodes vivaient plus longtemps en présence d’urolithine A, l’équipe du Docteur Auwerx a alors examiné ce qui se passait au niveau des mitochondries du ver et ils se sont rendu compte que ce phénol activait l’élimination par les cellules des mitochondries défectueuses devenues incapables de produire de l’énergie. Ce processus est appelé autophagie et pour l’élimination des « vieilles » mitochondries il s’agit alors de mitophagie. Or une dégradation des fonctions mitochondriales et l’incapacité des cellules à s’en défaire sont deux marqueurs, si l’on peut dire, de la vieillesse. Sans entrer dans les détails (voir la publication relative à ces travaux, doi : 10.1038/nm.4132 ) non seulement l’urolithine maintient la robustesse et la capacité respiratoire des mitochondries tout au long de la vie du nématode mais favorise également l’élimination des mitochondries défectueuses lorsque le ver commence à vieillir. Une approche similaire réalisée avec des rats a montré que l’administration d’urolithine A augmentait les performances respiratoires des mitochondries musculaires bien que stimulant l’autophagie des mitochondries défectueuses.

Capture d’écran 2016-07-13 à 18.32.45.png

L’urolithine A semble donc un candidat prometteur pour le maintien des capacités musculaires chez les personnes âgées alors que toutes les approches consistant en des apports vitaminiques ou en protéines ne sont pas concluantes. Si l’urolithine A est bénéfique au niveau des muscles en maintenant une capacité respiratoire adéquate on peut également espérer qu’elle puisse être également bénéfique dans une approche des maladies neurodégénératives … Mais c’est un autre sujet.

Source : Nature Medicine

Voir aussi : https://youtu.be/Lf1vCyfaosE (source EPFL)

Cholestérol : la controverse des statines

Il y a quelques semaines je suis allé dans le centre de santé dont je dépends pour une vérification de l’état de mon coeur. Ce n’était pas une démarche dictée par une sorte de paranoïa de ma part mais je ressentais tout simplement des douleurs thoraciques intermittentes au niveau précisément du coeur. On m’a fait une prise de sang, un électrocardiogramme et une échographie cardiaque. Tout s’est avéré normal (il s’agissait de banales douleurs musculaires inter-costales) sauf … pour le cholestérol. L’analyse sanguine a révélé un taux de cholestérol (total ?) de 254. Converti en unités compréhensibles il doit s’agir probablement de 2,54 grammes par litre. Mon médecin référent m’a vivement suggéré que des statines seraient bienvenues pour mon état de santé. J’ai catégoriquement refusé. Après lui avoir confié que je buvais chaque jour un litre de lait entier en guise de petit-déjeuner cette digne représentante du corps médical m’a alors fait une autre suggestion : boire plutôt du lait semi-écrémé ou du lait artificiel d’origine végétale.

Je bois toujours mon litre de lait entier et je me porte très bien mais je suis resté perplexe devant cette attitude du corps médical qui veut à tout prix prescrire des statines quand le taux de cholestérol dépasse une certaine norme fixée, voire décrétée par on ne sait pas trop qui. Et puis au hasard de mes lectures je me suis régalé en lisant un rapport sur une étude effectuée en Grande-Bretagne au sujet de la relation entre certaines formes de cancers, le taux de cholestérol et le traitement avec des statines publiée par la British Cardiovascular Society. Cette étude a consisté à étudier les dossiers médicaux de 929552 personnes entre le premier janvier 2000 et le 31 mars 2013. Le tableau ci-dessous résume les résultats obtenus après élimination de tous les facteurs pouvant influer sur la morbidité tels que l’âge, le sexe ou l’origine ethnique.

Capture d’écran 2016-07-11 à 14.34.00.png

Quatre cancers les plus fréquents en Grande-Bretagne ont été pris en compte : poumon, sein, prostate et colo-rectum. Il apparait très clairement qu’il existe une relation inversement proportionnelle entre l’hyperlipidémie (incluant le cholestérol) et les cas de cancer puisque la mortalité par cancer semble beaucoup plus faible chez les sujets ayant des analyses sanguines susceptibles de faire frémir le moindre médecin. On pourrait s’arrêter là et se dire qu’après tout un peu trop de cholestérol et éventuellement de triglycérides ne nuit pas à la santé, bien au contraire. Là où l’étude devient douteuse c’est la conclusion qu’en tirent ses auteurs. Les sujets étudiés et souffrant d’hypercholestérolémie étaient pour la plupart sous traitement de longue durée avec des statines, ces médicaments mis sur le marché au milieu des années 1990 après une campagne de promotion agressive des Laboratoires Merck sur l’effet protecteur de la simvastatin contre les accidents cardiovasculaires.

Si les effets secondaires des statines sont bien connus comme les douleurs musculaires ou encore les troubles de la mémoire, cet effet (secondaire) protecteur contre les cancers était jusque là inconnu sinon suspecté. Il aura donc fallu une étude statistique rondement menée pour faire avaler de nouvelles pilules au public crédule pour le plus grand bénéfice des laboratoires pharmaceutiques. Pour ma part, j’appelle ce genre d’étude à laquelle on peut faire dire ce que l’on veut de la pseudo-science. Le Docteur Rahul Potluri, principal auteur de l’étude, en rajoute une couche en clamant que trop peu de travaux ont été réalisés sur les effets protecteurs contre le cancer des statines mais aussi de l’aspirine et des beta-bloquants … Ben voyons !

Source et illustration : British Cardiovascular Society

Nouvelles du Japon

Capture d’écran 2016-07-13 à 18.05.32.png

L’Empereur Akihito pense très sérieusement abdiquer au profit de son fils, le Prince Naruhito âgé de 56 ans. L’Empereur, titulaire du trône dit des Chrysanthèmes, se sent trop faible, à 82 ans, pour assumer totalement ses fonctions.

Il faut remonter à plus de 200 ans en arrière pour retrouver une telle situation. L’Empereur du Japon dont le nom au Japon est Kinjo, 今上天皇 est considéré comme un dieu et le dernier Empereur ayant abdiqué fut l’Empereur Kokaku en 1817.

Pour la petite histoire le calendrier japonais est calé sur le règne de l’Empereur. L’année 2016 est donc la vingt-septième année de l’ère Kinjo puisque l’Empereur actuel a succédé à son père Showa (alias Hirohito) en 1989 à la mort de ce dernier.