Le point sur la maladie d’Alzheimer : du gros business !

Capture d’écran 2016-06-29 à 16.56.21.png

Les deux hypothèses relatives au mécanisme d’apparition de la maladie d’Alzheimer se résument ainsi : apparition, d’une part, d’une accumulation de plaques riches en protéine amyloïde-beta puis formation d’amas de protéine tau, d’autre part, avec mort concomitante des neurones. On ne connait toujours pas le mécanisme induisant l’apparition de ces désordres d’ordre structural (voir un prochain billet dans ce blog). Les laboratoires pharmaceutiques ont focalisé leurs recherches sur ces deux protéines et ont mis au point des anticorps recombinants hybrides (à l’aide d’OGMs, n’en déplaise à certains) qui peuvent traverser la barrière cérébrale et neutraliser ces accumulations protéiques.

Après plus de 30 années de travaux de recherche sans succès la firme Lilly vient de se reconvertir à la protéine tau. Les essais cliniques, plus de 150, ciblant la protéine amyloïde ont été décevants voire aggravaient l’état des malades, quelques autres laboratoires se sont aussi orienté récemment vers des anticorps dirigés contre la protéine tau.

Comme on ne sait pas quelle protéine, tau ou amyloïde, est le facteur primaire de déclenchement de la maladie, ni de surcroit la cause première de l’apparition d’une accumulation de ces dernières, les travaux des divers laboratoires cités par Bloomberg n’ont finalement pour but que de réaliser dans un futur incertain le maximum de profits. Les anticorps recombinants hybrides sont en effet hors de prix – qui peut s’offrir un traitement de plus de 30000 dollars par an, même avec une bonne assurance santé privée ? – et cette tendance pourrait bien perdurer car l’homologation de bio-similaires afin de faire baisser les prix est complexe et entourée d’une opacité plus que douteuse (lien sur ce blog). Peut-être bien que les dizaines de milliards engloutis dans ces travaux n’atteindront jamais le stade commercial mais quand on est CEO d’un grand laboratoire pharmaceutique on peut toujours rêver …

Source : Bloomberg

https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/04/13/et-si-on-parlait-des-biosimilaires/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s