Cure de jouvence : petites confidences à mes lecteurs

Capture d’écran 2016-06-25 à 16.14.30.png

Je m’administre maintenant depuis une année une dizaine de grammes de glycine chaque jour. Quels sont objectivement les bienfaits de ce traitement peu coûteux ? Je signale à mes lecteurs que j’aurai 71 ans dans quelques jours et que je suis encore sexuellement actif. Ces deux remarques sont importantes pour la compréhension de la suite de ce billet. Le premier effet de la glycine est une croissance plus rapide des ongles des pieds et des mains, des cheveux, de la barbe et des poils pubiens. J’ai remarqué que mes cheveux avaient tendance à grisonner ainsi que quelques poils pubiens. La glycine semble avoir fait généralement régresser ce phénomène également évident au niveau de la barbe. Je ne rase ma broussaille faciale qu’une fois par mois par pure procrastination de longue durée et elle est nettement moins blanche.

Le blanchiment des cheveux est la conséquence d’une élimination défectueuse d’espèces chimiques oxydées. Or cette élimination fait appel à un mécanisme énergétique alimenté par les mitochondries, les petites centrales à énergie des cellules vivantes. Comme la glycine a justement pour effet de préserver la fonctionnalité des mitochondries, il n’est donc pas étonnant que mon système pileux ait retrouvé une petite jeunesse.

J’ai remarqué que mon sommeil était de meilleure qualité : je dors plus longtemps sans interruption et ne souffre plus d’insomnies parfois de plusieurs heures si pour une raison inconnue je me réveille par exemple à deux heures du matin. J’éprouve également l’irrésistible envie de faire une petite sieste de trois quarts d’heure l’après-midi. Comme il est bien connu qu’un sommeil de qualité est nécessaire pour éliminer toutes sortes de déchets cellulaires et que ce processus fait également appel à des équivalents réducteurs (excusez le terme technique) produits par les mitochondries peut-être que mon organisme, mieux préparé à l’élimination de ces déchets, me signale qu’il faut dormir …

J’ai également remarqué que si je décide de marcher une demi-heure en montant – ici toutes les rues sont pentues, la ville part de la mer pour atteindre l’altitude de 600 mètres en quelques kilomètres – je ne souffre plus de courbatures comme cela m’arrivait régulièrement. De plus l’apparition de courbatures m’arrivait fréquemment après avoir honoré ma compagne, un exercice qui fait appel à certains muscles qu’on n’utilise pas de manière intensive normalement. Même cas de figure : plus de courbatures. Encore une fois c’est facile à expliquer puisque les courbatures sont la conséquence d’une production d’acide lactique au niveau des muscles. Or l’acide lactique est un déchet qui doit être éliminé avec l’aide de l’activité mitochondriale. J’ajouterai que ces mêmes mitochondries sont lourdement sollicitées lors d’un effort musculaire intense. La glycine a donc bien un effet bénéfique sur l’activité musculaire.

Comme je prends aussi chaque soir (je ne dîne jamais le soir, un seul repas par jour) douze grammes de levures de bière fraiches depuis plus de 5 ans, je ne peux donc qu’imputer les effets bénéfiques décrits ci-dessus qu’à la seule glycine. Les levures fraiches constituent un apport en oligo-éléments et vitamines complet, ce n’est pas cher, ce n’est pas très bon mais on s’y habitue très vite.

Enfin, je viens de débuter un traitement sur le long terme avec des foies de morue dans leur huile en provenance d’Islande, j’en reparlerai dans six mois si je suis encore en vie …

https://Saint-Jacques-de-Compostelle/2015/06/08/rester-jeune-tres-simple-gavez-vous-de-glycine-acide-amino-acetique/

22 réflexions au sujet de « Cure de jouvence : petites confidences à mes lecteurs »

  1. Bonjour,
    « j’en reparlerai dans six mois si je suis encore en vie …  »
    Ah ben tu seras bien obligé puisqu’on attend tous avec impatience un retour sur expérience !
    🙂
    Sinon, pour un organisme plus jeune (30-50 ans), l’absorption de glycine telle que tu la consomme, serait-elle aussi un apport bénéfique ou au contraire un surplus que le corps rejetterait?

    Amicalement
    Gus

  2. Bonjour,
    Votre retour d’expérience semble très intéressant.
    Sous quelle dénomination trouve-t-on ce produit dans le commerce : Est-ce extrait de germe de soja ou une autre appellation ?
    Bien cordialement

    • Il s’agit d’un produit fabriqué industriellement et disponible pour usage alimentaire. J’en achète par boites de 1 kg dans un magasin de suppléments diététiques hors de prix – 70 euros le kg – mais vous pouvez en trouver sur Amazon au prix de 15 euros environ conditionné par kg également.
      Ne vous laissez pas abuser par les hydrolysats de gélatine qui sont de vraies arnaques …

      • Bonjour,

        Vous dites que les hydrolats de gélatine sont des arnaques. J’en prend depuis six mois avec en effet assez peu d’effet remarquable. J’ai 30 ans et j’en prend pour la boxe, soit disant pour récupérer plus vite des petites blessures.

        Pouvez vous en dire un peu plus sur l’arnaque de ces hydrolisats ?

      • En premier lieu ces produits sont coûteux. En second lieu ce sont des hydrolysats et ce terme vague englobe les hydrolysats totaux qui sont en fait les acides aminés constituant le collagène (gélatine) et les hydrolysats partiels – ceux que vous trouvez dans le commerce – qui sont indigestes car fort heureusement les bactéries de l’intestin sont incapables de les « digérer » sinon elles attaqueraient aussi l’intestin tout entier ! Maintenant pour vos petites blessures vous pouvez vous procurer de l’huile de tamanu (Callophylum inophyllum) commercialisé par une société basée à Tahiti. C’est un remarquable cicatrisant naturel !

  3. Et que pensez vous du silicium ?

    Du temps ou j’étais visiteur médical, un de mes clients m’avait affirmé qu’il avait résorbé un anévrisme aortique grâce à ça. Ce serait également bénéfique au niveau ostéo

    Vivement dans six mois, que vous partagiez votre retour d’expérience avec les foies 😀

    • J’avoue que je ne me suis pas posé la question dans la mesure où on ingère du silicium chaque fois qu’on mange quelque chose. De mémoire le silicium intervient dans le maintien des liaisons entre les fibres de collagène mais la carence en silicium ne doit pas être très courante puisqu’il y en a partout …

  4. Bonsoir
    Vous parlez de levure de bière fraîche.
    Sur internet je ne trouve pas de fraîche. Est ce que la levure de boulanger conservé au frigo apporterait les même bénéfices ?

  5. Bonsoir,
    J’ai réussi à retrouver votre article et je me pose quelques questions:
    – 10g – par rapport à 1g voir moins de glycine proposé en standard par les sites- n’est-il pas abusif/excessif/avec effets collatéraux? Vous êtes un scientifique. Sur quelles bases etes vous parti personnellement pour adopter un tel dosage? Votre fils en prend-il autant?
    – Vous faites état de votre activité sexuelle – « toujours actif à 71 ans »- avec aucun billet sur le sélénium, pourtant tres influant sur la spermatogenèse. Qu’en pensez-vous?
    Merci.

    • Je prends une cuillère à soupe pleine de glycine chaque soir. Mon fils est également adepte de ce complément et en consomme deux fois plus, matin et soir. Il ne peut pas y avoir d’effets collatéraux, c’est un produit naturel et abondant dans l’organisme. Je m’administre également chaque jour 12,5 grammes de levure de boulangerie fraiche, un apport parfait pour tous les oligoéléments dont le sélénium que vous mentionnez. Pour ma part, confidence pour confidence, la spermatogenèse n’est plus une préoccupation puisque je me suis fait vasectomiser il y a plus de 20 ans …

      • Tout d’abord je vous remercie de prendre de votre temps pour répondre. C’est vraiment sympa.
        Je vais préciser ma question sur la glycine en prenant l’image d’une personne déshydratée. Elle va boire jusqu’à ce que son corps ait rétabli un etat normal. Toute eau consommée au delà sera donc superflue car plus necessaire à l’organisme. On est donc en présence d’une courbe asymptotique ou les premières gorgées d’eau sont importantes car elles comblent le fort besoin de réhydratation alors que les dernières le sont beaucoup moins voir inutiles. La glycine s’inscrit-elle dans le même mécanisme ou dans un autre ?

  6. L’eau est un cas très particulier, car c’est le solvant et le constituant de base de l’organisme. Ses règles de gestion par l’organisme sont complexes. Une molécule petite et non toxique comme la glycine ou l’acide ascorbique est absorbée par la paroi intestinale, passe dans le compartiment circulant, le sang, puis, dans la mesure où elle peut être utilisée ou stockée, se transporte vers le milieu interstitiel puis cellulaire. L’excédent reste dans le sang et est simplement éliminé par les reins, dans un processus purement osmotique. L’usage en est donc sans danger, à condition de pouvoir uriner. Comme disait Claude Bernard : « il faut pisser pour vivre ! ».

  7. Tous les abus sont nuisibles pour la santé. Puisque vous prenez l’exemple de l’eau, buvez 6 litres d’eau sans vous arrêter : vous allez mourir … Pour la glycine, outre la synthèse des protéines, tout surplus est dégradé. 10 grammes / jour me semble une dose correcte à laquelle je me suis limité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s