Marqueurs génétiques : business is business !!!

Capture d’écran 2016-06-23 à 11.52.40.png

La société Color Genomics propose pour 249 dollars la recherche des marqueurs génétiques liés à certaines formes de cancers parmi les plus fréquents. Il s’agit à l’aide d’un échantillon de salive prélevé avec un kit spécial de rechercher 31 marqueurs. Cette société exige de faire appel à un médecin pour effectuer cette démarche particulière car les résultats doivent être interprétés par un spécialiste pour éviter d’alimenter de fausses angoisses. Si le candidat curieux ne veut pas faire intervenir son médecin personnel Color Genomics peut le mettre en contact avec un autre praticien pour interpréter les résultats du test.

Capture d’écran 2016-06-23 à 11.52.05.png

Ce n’est en effet pas parce que par exemple on a une mutation sur le gène BRCA1 qu’on va obligatoirement développer un cancer du sein, du pancréas ou de la prostate. Il existe au jour d’aujourd’hui 13 marqueurs du cancer du pancréas dont les deux gènes BRCA1 et 2. Le style et l’hygiène de vie amplifient cette prédisposition d’origine génétique aux cancers sans que l’on en connaisse encore précisément le mécanisme. C’est la raison pour laquelle les conseils d’un praticien spécialisé sont très fortement encouragés par la société Color Genomics. Les autorités de santé considèrent que seulement 10 à 15 % des cancers sont d’origine génétique, 5 à 15 % d’origine familiale et 70 à 80 % d’origine sporadique inconnue et très largement provoqués par l’environnement et le style de vie. Il n’y a donc pas de quoi s’enquérir systématiquement de cette information génétique. Il est tout de même important de noter que si une femme possède les deux allèles mutés du gène BRCA1, comme c’est le cas pour Angelina Jolie, elle aura 80 % de chances de développer un cancer du sein durant sa vie. Une mutation sur les deux allèles du gène APC conduisent statistiquement à 100 % de chances de cancer colorectal. Mais ce sont des cas plutôt rares …

Ce n’est encore une fois que du gros business as usual !

Source et illustrations : https://getcolor.com/

3 réflexions au sujet de « Marqueurs génétiques : business is business !!! »

  1. Bonjour,
    Je suis entièrement d’accord avec toi !
    Business is médical, euh….business, pardon….
    Si 10 à 15% des cancers sont d’origines génétiques et le reste étant un mélange de hasard et de famille (non génétique, et je n’ai pas compris ce que signifie famille ici), en quoi l’avis d’un praticien spécialisé avancera la pertinence des résultats?
    De plus avoir une mutation d’un gène en oncogène puis en mélanome,qui se transforme par la suite en cancer (oui je sais le mélanome est considéré comme cancer, mais c’est une erreur, car ce n’est que lorsqu’il se développe qui le devient…mais c’est un autre débat), n’en changera pas le résultat final, praticien ou pas.
    De plus sachant que l’on récolte ce que l’on sème en pensée, acte, et parole, il est préférable de ne pas planter des graines de peur de maladie, afin de ne pas en récolter les fruits.
    Je crois que la médecine appelle cela encore l’effet placebo….
    La médecine ferait mieux d’investir sont temps dans la recherche de ce formidable potentiel cognitif au lieu de ne faire que palier les problèmes qu’elle rencontre.

    Amicalement
    Gus
    P.S.: Ah….aussi…
    On ne dit pas au jour d’aujourd’hui, ceci est un pléonasme puisque ‘hui’ signifie ‘jour présent’.
    Aujourd’hui, signifie donc déjà « au jour d’aujourd’hui » !
    🙂

  2. Les cancers d’origine familiale sont également classés parmi les origines génétiques mais les gènes défectueux sont transmis par les ascendants alors que des SNPs apparaissent spontanément et ne sont pas liés aux origines familiales.
    SNP = single nucleotide polymorphism. Par exemple, si les deux parents d’Angelina Jolie étaient chacun porteur du gène défectueux BRCA1, sa prédisposition aux cancers du sein et des ovaires est alors familiale. Dans le cas contraire elle est elle-même porteuse de SNPs apparues spontanément …

    • OK.
      Je ne savais pas que cela pouvait se croiser en part génétique et en part sporadique.
      A la vue des % des risques, peut-on dire que les cancers concernent seulement 20% de causes génétiques ?
      Ne serait-il pas préférable de se concentrer sur les 80% appelés sporadiques ?

      Amicalement
      Gus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s