Une maladie parfaitement curable pourtant délaissée

Capture d’écran 2016-06-12 à 16.25.54.png

Aujourd’hui les estimations les plus précises indiquent que 4,4 milliards de personnes dans le monde souffrent de problèmes de vision. Ce ne sont pas la dégénérescence maculaire, la cataracte ou le glaucome qui sont en cause mais tout simplement la myopie. Or il est très facilement possible de corriger ce défaut de vision et c’est bien connu depuis près de 700 ans, des moines italiens en charge de copier des manuscrits portaient des verres correcteurs dès les années 1270. On ne connait pas l’inventeur de ces premières lunettes.

En quelques chiffres la myopie est considérée comme la maladie la plus importante dans le monde. En Chine, 4 adolescents sur 5 sont myopes et la plupart d’entre eux ne portent pourtant pas de lunettes correctives. La Chine est le pays du monde où il y a le plus d’accidents de la route mortels provoqués par un défaut de vision des conducteurs : plus d’un million de personnes meurent chaque année pour cette raison. Si vous prenez un taxi à Shanghai assurez-vous que le chauffeur ne souffre pas de myopie en lui présentant la carte de visite de votre contact. S’il s’arrête sur le côté de la rue pour lire la carte il est vivement recommandé de changer de taxi …

En Afrique sub-saharienne il y a un ophtalmologue pour 8 millions d’habitants. Par comparaison il y en a un pour 6000 personnes en moyenne dans les pays de l’OCDE. Il est difficile de comprendre que tant de personnes souffrent de myopie, y compris les ouvriers de l’industrie textile comme en Inde ou au Bangladesh. Plus de 80 % d’entre eux sont myopes. Le rendement des usines de confection dans ces pays pourrait doubler si les personnels avaient des lunettes pour corriger leur vue ! Si l’employeur, en général un sous-traitant d’une grande multinationale du vêtement, investissait dans le contrôle de la vue et des lunettes pour ses employés, en une année il récupérerait dix fois son investissement uniquement du fait de l’amélioration de la productivité de ses ateliers. Et pourtant rien n’est fait car il n’y a pas d’ophtalmologues.

La société Eyenetra a mis au point et commercialise un appareil portable d’un prix accessible qui remplace les équipements complexes et coûteux des cabinets d’ophtalmologues ainsi qu’un accessoire pour téléphones cellulaires capable de procéder à un examen rétinien.

Capture d’écran 2016-06-12 à 16.01.30.png

Le problème des défauts de vision concerne surtout les pays pauvres et l’avènement des accessoires pour téléphones portables va révolutionner l’approche ophtalmologique. Reste le coût des verres correcteurs qui peut atteindre plusieurs centaines de dollars. Il semble urgent de casser le monopole de certaines grandes firmes qui contrôlent ce marché et les prix, je pense en particulier à une société française bien connue. Le coût de production de deux verres facturés 200 dollars chacun n’est que de 20 dollars … Ça laisse rêveur. L’ONU, plutôt que de s’occuper de changement climatique, a encore failli à sa mission indépendamment des pertes de productivité simplement occasionnées par la myopie qui s’élèvent à 300 milliards de dollars par an dans le monde.

Source : World Economic Forum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s