La maladie de Lyme, une bombe à retardement !

Ixodes_hexagonus_(aka).jpg

C’est dans le village de Lyme, Connecticut, 2400 habitants, que fut pour la première fois, au début des années 1970, diagnostiquée la borreliose, une maladie infectieuse causée par une bactérie dont le vecteur est la tique commune, un acarien appelé ixode. Mais cette bactérie et donc son vecteur existait bien avant ce diagnostic puisqu’elle a été retrouvée chez l’homme d’Ötztal datant de 5300 ans dont la dépouille en parfait état fut retrouvée en 1991 dans les Alpes autrichiennes. La maladie de Lyme est l’une des pathologies transmises par des insectes suceurs de sang en plus forte croissance dans le monde occidental puisqu’on dénombre chaque année plus de 300000 cas aux USA et plus de 65000 cas en Europe occidentale. Ces estimations sont probablement éloignées de la réalité car le dépistage de la bactérie n’en est encore qu’à ses balbutiements et la maladie elle-même est souvent mal diagnostiquée.

Capture d’écran 2016-05-03 à 19.18.24.png

La maladie de Lyme est provoquée par une bactérie dite spirochète, de la famille des tréponèmes, car elle ressemble à un tire-bouchon et est appelée Borrelia burgdorferi du nom de son découvreur Willy Burgdorfer en 1982. La bactérie, si on ne se traite pas préventivement après avoir été mordu par une tique, se développe lentement dans l’organisme et provoque, parfois des années plus tard, des cardiopathies sévères, des douleurs articulaires et éventuellement des paralysies faciales entre autres neuropathies et à l’extrême limite des méningites mortelles. Cette bactérie a mis au point un système ingénieux qui lui permet d’échapper à la surveillance du système immunitaire et c’est la raison pour laquelle l’apparition des premiers symptômes, en dehors d’un érythème autour de la piqûre, est retardée.

La borreliose n’est pas seulement transmise par les tiques puisqu’il est reconnu que la bactérie est aussi véhiculée par les poux, les puces et certains moustiques, une autre raison de s’inquiéter de sa progression qui fait que le CDC (Center for Disease Control) s’en préoccupe au plus haut point classant la borreliose parmi les trois premières maladies transmises le plus rapidement par des insectes après la malaria et la dengue. Pire encore la bactérie se transmet par la salive, les relations sexuelles et le lait maternel. Puisqu’il n’existe pas de vaccin contre cette maladie et que lorsque les premiers symptômes apparaissent les traitements antibiotiques doivent durer parfois plusieurs années, si on est piqué par une tique, il est tout à fait préférable de se faire immédiatement traiter par un cocktail d’antibiotiques de choc en particulier quand se développe progressivement un érythème circulaire caractéristique autour de la piqûre.

Capture d’écran 2016-05-03 à 19.11.40.png

Compte tenu de la progression rapide de cette maladie et son caractère contagieux d’homme à homme les autorités sanitaires américaines préconisent une vigilance accrue afin d’éviter une pandémie. Ces dispositions sont transposables à l’Europe. Si vous vous faites piquer par une tique au printemps lors d’un pique-nique sur l’herbe tendre au milieu des pâquerettes, n’hésitez pas une seconde, allez voir votre médecin qui vous prescrira un traitement antibiotique puissant afin d’éviter de vous retrouver dans quelques années dans un état de santé délabré.

Source : The Conversation, illustrations : CDC et Wikipedia

Une réflexion au sujet de « La maladie de Lyme, une bombe à retardement ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s