Statistiques de l’emploi, de la croissance et des prix : toutes frauduleuses !

 

Vendredi fut encore une journée grise pour les bourses tant européennes qu’asiatique mais également pour la bourse de N-Y. Pourtant toutes les places financières attendaient, des filets de salive d’envie à la commissure des lèvres, la publication mensuelle de la situation de l’emploi américaine. Bingo ! Presque 300000 emplois créés en décembre. Les bourses ont réagi en s’enfonçant dans le rouge : SMI -2,28, CAC -1,59 et le Dow -1,02. C’est à n’y rien comprendre. Une des très rares bonnes nouvelles de la semaine n’a pas réjoui les investisseurs.

Mais que se passe-t-il ? L’explication est limpide : les investisseurs ne croient plus aux statistiques publiées par les gouvernements et pas seulement celles de la Chine – tout le monde sait que le gouvernement chinois fraude depuis des années – mais bel et bien celles des USA, surtout en ce qui concerne les chiffres de l’emploi. En France la manipulation de ces statistiques est devenue un exercice de style dans lequel excelle l’INSEE, organisme gouvernemental mandaté par le gouvernement pour que sa bonne gouvernance soit reconnue par le péquin moyen sans moufeter.

Pour ce qui concerne les USA la fraude a pris une ampleur cosmique. Entre décembre 2014 et décembre 2015 la population active américaine a diminué de 1185000 emplois. Au jour d’aujourd’hui il y a 94691000 (je l’écris en toutes lettres quatre-vingt-quatorze millions, il n’y a pas d’erreurs de zéros) d’Américains en âge de travailler qui n’ont pas d’emploi et la Maison-blanche prétend que tout va bien, c’est du grand foutage de gueule. L’ « embellie » de décembre concerne 165000 jobs de personnes âgées de 46 à 54 ans qui ont trouvé un travail à temps partiel de manœuvres, de plongeurs dans un restaurant ou de serveurs dans un bar parce qu’ils se sont soudain retrouvés au chômage et qu’ils n’ont aucune pension. Il y a eu en un an un accroissement de 527000 personnes ayant deux ou plusieurs jobs à temps partiel. Ce dernier mois de décembre, seulement 16000 personnes âgées de 25 à 54 ans ont retrouvé un emploi stable. Enfin dans cette embellie de décembre il faut inclure les 142000 retraités qui ont du retrouver en toute urgence un job pour faire face à leurs dépenses comme par exemple le remboursement des hypothèques sur leur maison ou celui de leurs emprunts de jeunesse (qu’ils n’ont toujours pas fini de rembourser) pour financer leurs études car leur caisse de retraite a diminué leur pension. Et la raison est très facile à comprendre : ces caisses de retraite perdent de l’argent en raison de la politique des taux zéro de la FED.

L’autre aspect de cette fraude est le fameux – et fumeux – ajustement saisonnier des données statistiques qui autorise les administrations à amalgamer dans une sorte de modèle totalement déconnecté du bon-sens des prévisions disparates afin de « lisser » comme disent les statisticiens les données brutes. Sur les 292000 nouveaux emplois de décembre 2015 décrétés par l’administration 281000 d’entre eux sont dus, comme par une espèce de magie arithmétique, à l’ajustement saisonnier ! Le même type de fraude sur les chiffres est également appliqué pour l’évolution du prix du panier de la ménagère. En d’autres termes les gouvernements, tous sans exception, nous mentent à longueur de jours et de semaines pour dissimuler leurs mauvaises décisions et l’état de plus en plus dégradé des économies dans leur ensemble. Et cette arrogante propagande est naturellement reprise par les médias asservis par le pouvoir.

Paul Craig Roberts peint la situation de l’emploi nord-américain dans une analyse réaliste en ces termes : « La prétendue augmentation du nombre d’emplois concerne toujours les services domestiques non commerciaux, c’est-à-dire des emplois qui ne contribuent pas à l’exportation de biens et qui n’entrent pas en compétition avec les biens importés. C’est exactement le profil d’emplois qu’on rencontre dans les pays du tiers-monde. C’est ce qui arrivera dans quelques décennies aux USA, une tiers-mondialisation de son économie ».

Inutile de chercher d’autres raisons au total manque d’intérêt des milieux financiers pour les statistiques gouvernementales : ils ont sanctionné ces statistiques frauduleuses.

Source : PCR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s