Et si le changement climatique annoncé allait faire disparaître les crocodiles et les alligators !

Capture d’écran 2016-01-05 à 17.27.23.png

L’une des hypothèses pouvant expliquer la disparition des dinosaures est l’impact gigantesque d’un météore dans le Golfe du Mexique, au niveau du Yucatan actuel qui modifia le climat durablement, un genre d’ « hiver nucléaire » comme l’ont prédit certains scientifiques en cas de conflit généralisé utilisant cette arme de destruction massive absolue. En réalité la disparition des dinosaures ne fut pas due directement à cet impact mais à ses conséquences sur la température au sol qui perdurèrent probablement plusieurs dizaines d’années. On peut imaginer en effet, bien qu’il n’existe aucune possibilité de vérifier cette hypothèse aujourd’hui, que la température chuta à tel point que les dinosaures ovipares disparurent. Et pourquoi un tel destin funeste alors que des petits mammifères placentaires survécurent et leur évolution conduisit en 60 millions d’années jusqu’à l’homme ? Tout simplement parce que la détermination du sexe des reptiles dépend de la température d’incubation !

D’une manière générale le sexe de la descendance est déterminé génétiquement par la présence ou non d’un chromosome appelé X ou Y comme chez l’homme. Par contre chez la plupart des reptiles, dont les crocodiles, descendants directs des dinosaures, il n’y a pas de différenciation génétique du sexe car les embryons incubés n’ont initialement pas de sexe déterminé : à une température égale ou supérieure à 33 degrés, tous les « poussins » sont des mâles et inversement à une température d’incubation égale ou inférieure à 30 degrés, il n’y a plus que des poussins femelles, si on peut parler de poussins pour les alligators qui dès qu’ils sont sorti de leur coquille peuvent mordre férocement.

Tout est commandé par un seul gène appelé TPRV4 qui code pour un canal ionique spécifique du potassium dont l’expression chez les reptiles est dépendante de la température. Les flux de potassium vont orienter la différenciation sexuelle lors des tous premiers jours de l’incubation des œufs, le plus souvent dans un nid creusé dans le sable comme c’est le cas pour les tortues marines. Ce gène existe aussi chez l’homme et il est impliqué dans la régulation de toutes sortes de processus biologiques comme par exemple la pression osmotique dans le cerveau, les fonctions rénales et la réponse de la peau aux rayons UV mais il n’est plus inductible par la température et pour cause, la température de notre corps est pratiquement constante alors que ce n’était probablement pas le cas pour les dinosaures et ce n’est pas non plus le cas pour les crocodiles. Les travaux réalisés sur ce gène de l’alligator américain remettent donc en cause l’hypothèse des dinosaures au sang chaud mais permettent aussi d’expliquer pourquoi ces animaux souvent monstrueux ont disparu subitement il y a une soixantaine de millions d’années …

TRPV4 est l’acronyme de Transient Receptor Potential cation channel, sous-famille V, membre 4 ( https://en.wikipedia.org/wiki/TRPV4 ).

Source : Scientific Reports, doi : 10.1038/srep18581 en accès libre

8 réflexions au sujet de « Et si le changement climatique annoncé allait faire disparaître les crocodiles et les alligators ! »

  1. Une erreur habituelel dan ce genre de raisonnement est de ne pas denir compte de la sélection darwinienne.

    Il y a je l’espère une diversité génétique chez ces animaux notamment au niveau de la température de basculement du sexe.
    Si une sous population a un sex imposé qui réduit le nombe de femelle, alors les rare femelles de la sous population plus équilibrée auron un meilleur succès reproductif que les autres, absentes.

    Une variante de ce raisonnement est la sélection géographique. les population vont soit bouger en phénotype, soit en niche écologique.

    nous parlons avec le RCA d’une possibilité de faire monter en 100 ans la température de qq degrés. ce sera rapide, mais si la menace est réelle, la sélection darwinienne sera sauvage.
    en quelque générations, soit la géographie, soit le phénotype aura changé.

    ajoutons à cela la possibilité pas si absurde que la nature darwinienne n’ai prévu un mécanisme épigénétique plus rapide pour répare ce problème, par exemple que la température de naissance ait un impact sur la seuil de changement de sexe.

    le risque par contre c’est que la diversité génétique et géoographique, et surtout la plasticité génétique et les possibilité de migration, soit restreinte par l’homme.
    qui acceptera que les caimans de florides remontent 100km au nord, et qui acceptera que 75% des crocodiles de zoo ou de ferme australienne, meurent ou soit interdit de reproduction…

    l’homme avec son conservatisme pourrait bloquer la sélection naturelle, et ca ce serait tragique, pas que pour les crocodiliens.

    les peurs actuelles sont liées à des supposition de statisme…
    les villes ne bougent pas, els espèces ne bougent pas, les homme ne changent pas, les produit consommés, les prix, les habitudes, ne bougent pas dans la tête d’un milliardaire écolo malthusien.

    heureusement dans la tête d’un habitant de jakarta innondé chaque année faute d’un plan d’occupation des sols respecté, ou d’un paysan malien sous sécheresse, ou d’un bengladeschi, on doit s’adapter et changer ou bouger.

    • Bonjour,

      Je vois pas en quoi Darwin a avoir avec la sélection naturelle.
      La Nature ne théorise pas ce qu’elle est !
      La vie s’adaptera toujours qu’on le veuille ou non (pareil pour Darwin).
      Donc au final ce qui fait peur, n’est pas tant dans le changement ou le statisme, mais dans l’adaptation.
      C’est à dire dans la capacité que l’on aura ou pas, de pouvoir rester statique ou pas.
      Cette peur se représente dans ton discours puisque tu anticipes le futur, avec des animaux qui changent de milieu naturel ou darwinien pour toi (ici, les crocodiles qui remontent de 100Kms au nord) dans une situation présente (ici les gens du nord qui voient les croco arriver) et qui n’aurait pas variée.
      Si tu englobes la situation dans sa totalité et que tu respectes la chronologie, alors ceux du nord qui n’avaient pas l’habitude de voir des crocos, vont aller au sud puisqu’il n’y en aura plus, et vice versa pour ceux du sud.
      Problème réglé (la forme), mais ne change en rien le sujet (le fond) quant à la reproduction de ces derniers.

      Le seul raisonnement logique que je puisse constater est que, les crocodiles sont là depuis au moins 200Ma, qu’ils ont subit 1 à 2 extinction(s) massive(s), qu’ils sont en train d’encaisser celle de l’holocène depuis 10 000 ans et que leur reproduction n’a donc pâtit d’aucune tare les empêchant de se développer dans la vie.
      Dois-je m’inquiéter plus pour eux ou pour nous, l’Homme?

      Par contre, si demain un quelconque chercheur découvre une molécule miracle qui soigne en 3 mois n’importe quel cancer et le tout sans effet secondaire, ou bien même un quelconque aphrodisiaque dont les effets feraient pâlir de honte petite pilule bleue, dans ce cher animal, alors je m’inquiéterais plus pour lui de son avenir, que de son système de reproduction du a un éventuel RCA.

      Amicalement

      Gus

  2. Les crocodiles ne disparaitront pas et faut être stupide pour penser le contraire car quand bien même il y’aurait un réchauffement généralisé,les fermes de crocodiles qui vendent leur viande et leur cuir auront juste à placer les oeufs dans un bac réfrigérant

    • Je suppose que vous avez décelé une certaine dose d’humour dans ce billet. Jusqu’aux travaux publiés récemment (voir le lien) on ne connaissait pas la cause première de ce phénomène bien connu justement des éleveurs de crocodiles. J’ai visité une ferme en Australie et je peux vous affirmer que ces animaux qui mangent chaque année des surfeurs sur la Golden Coast sont vraiment immondes, gigantesques – jusqu’à 6 mètres de long – et terrifiants. On les nourrit avec les résidus d’un abattoir industriel local de poulets, bel exemple de recyclage. La viande de crocodile est assez plaisante à déguster !

  3. Une erreur dans cet article. Je lis :
    « Par contre chez la plupart des reptiles, dont les crocodiles, descendants directs des dinosaures, il n’y a pas de différenciation génétique du sexe car les embryons incubés n’ont initialement pas de sexe déterminé … »

    Non, les crocodiles ne sont pas des descendants des dinosaures. Les crocodiles sont une branche parallèle à celle des dinosaures.

    En revanche, les oiseaux sont des descendants de dinosaures théropodes. Les oiseaux ont le sang chaud et un système de différentiation sexuelle basée sur les chromosomes (système ZW/ZZ) et non sur la température.

    Voici un arbre très simplifié montrant quelques liens de parentés :
    Sauropsides
    Tortues
    Lézards et serpents
    Archosauriens
    Crocodiles
    Dinosaures
    Ornithischiens
    Saurischiens
    Sauropodes
    Théropodes
    Tyrannosaure
    Oiseaux

    • Merci pour cet excellent commentaire. Si je devais entrer dans les détails plus personne ne lirait mon blog car il serait lassant ou ésotérique … Simplifier est un art que je ne maîtrise pas totalement

      • Au lieu de dire « les crocodiles, descendants directs des dinosaures », qui est grossièrement faux, vous pourriez dire « les crocodiles, apparentés aux dinosaures ». Après, c’est votre blog, c’est vous qui voyez …

  4. Zut, l’indentation de l’arbre n’est pas passée dans le commentaire précédent.
    Je recommence:
    Sauropsides
    ……….Tortues
    ……….Lézards et serpents
    ……….Archosauriens
    ………………..Crocodiles
    ………………..Dinosaures
    …………………………Ornithischiens
    …………………………Saurischiens
    ………………………………….Sauropodes
    ………………………………….Théropodes
    …………………………………………..Tyrannosaure
    …………………………………………..Oiseaux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s