Billet d’humeur économique : 2016, la grande récession.

Capture d’écran 2015-12-15 à 16.06.38.png

Depuis plusieurs mois les indices boursiers font du yoyo et la tendance générale est orientée vers la baisse. Il n’y a pas que les indices boursiers qui sont avant-coureurs d’une catastrophe économique. Une intéressante étude réalisée par Goldman Sachs vient le confirmer : les taux des junk-bonds, il faut comprendre les titres à haut rendement, donc risqués, viennent de boire le bouillon, passant de 60 % à la sortie de la crise de 2007-2008 à – 3,5 % en fin de semaine dernière. Des taux négatifs sur les junk-bonds sont toujours associés à une crise économique. Un seul exemple qui fait frémir est le volume des junk bonds associés au secteur pétrolier non conventionnel américain, on parle de 5000 milliards de dollars, soit plus de deux fois le volume des prêts immobiliers sub-prime qui provoquèrent la crise de 2008 …

Capture d’écran 2015-12-15 à 16.09.01.png

Mais il n’y a pas que ce signe alarmant. Le Baltic Dry Index continue sa dégringolade inexorable tout simplement parce que dans les ports des pays exportateurs ou importateurs le volume des marchandises à traiter a chuté à tel point que les coûts de fret ne paient même plus le fuel embarqué pour conduire un bateau à destination. L’économie mondiale est au point mort.

Capture d’écran 2015-12-15 à 16.57.09.png

Enfin, la tendance générale de l’évolution des profits des entreprises américaines s’est inversée ces derniers mois vers une baisse conjointe à un rachat massif d’actions sur les marchés alimentant, mais ce sera éphémère, une hausse des indices boursiers car une entreprise qui n’investit que pour racheter ses actions à l’évidence n’investit plus. On n’a pas besoin d’être prix Nobel d’économie pour comprendre cela !

L’année 2016 sera peut-être l’un des pires crus économiques avec une récession rendant insoutenable le poids des dettes publiques mais aussi privées. La conséquence immédiate – ou à terme, restons optimiste – qui est malheureusement inévitable sera la recrudescence de conflits armés pour stimuler un semblant de reprise économique. Bonne fin d’année !

Sources : Bloomberg, Reuters et InvestmentTools.com

Une réflexion au sujet de « Billet d’humeur économique : 2016, la grande récession. »

  1. Vous avez bien raison, la cure de cocaine en intraveineuse des banque centrales ne peut ni être poursuivi ni maintenue sauf miracle.

    Pour le miracle, et je me demande si ce n’est pas la cause du bouillon actuel du Brent bien plus que l’Iran&co :
    http://www.lenr-forum.com/forum/index.php/Thread/2073-BIG-Tom-Darden-interviewed-in-Fortune-on-his-LENR-insvestment/?postID=8098#post8098

    Voir Woodford investir 50M$ (de quoi démarer une petite production, ne révons pas) dans l’impensable, mais l’impensable scientifiquement prouvé, et s’assoir sur 25 ans de délire, euh de consensus, de science « settled », ca me secoue.
    https://woodfordfunds.com/focus-on-long-term/#comment-6294

    et ce qui est marrant c’est de voir que en asie ils n’ont jamais cessé d’y travailler, même si coté réussite c’est le capitalisme occidental qui tire les marrons du feux, flamme maintenue par l’Asie, la Russie, l’Italie, les rebelles académique occidentaux, les capitaliste US et les labos militaires US…

    quand on va tirer les leçons de cette tragédie, comme d’une autre bien plus visible, on va halluciner. Ca en serait presque marrant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s