COP21 : Le Soleil, ce grand absent du débat … Normal, on ne peut pas taxer le Soleil !

 

Contrairement à ce que les climatologues mandatés par les Nations-Unies prétendent dans leur projections vers le futur, ce n’est pas le CO2, ce gaz supposé avoir un effet de serre, qui pourrait être à l’origine d’un hypothétique réchauffement climatique futur. Dans le passé, chaque fois qu’il y eut des épisodes climatiques chauds la teneur en CO2 de l’atmosphère augmentait entre cinquante et cent années plus tard et réciproquement (voir le billet sur la loi de Henry). Toute modification du climat est la conséquence d’une modification de l’activité magnétique du Soleil. En effet, les prédictions réalisées par des astrophysiciens et des géophysiciens sérieux concernant l’évolution de l’activité magnétique du Soleil vont toutes dans le même sens, l’optimum moderne qui a commencé aux alentours des années 1940 est terminé. La teneur en CO2 atmosphérique va continuer à augmenter en raison de l’inertie thermique des océans qui vont continuer à « dégazer » sans pour autant avoir un quelconque effet sur l’évolution du climat : la température moyenne de la planète n’a pas augmenté depuis près de 20 ans alors que la teneur en CO2 n’a cessé d’augmenter durant la même période. Le champ magnétique solaire a commencé à diminuer dramatiquement et va continuer à diminuer et donc ne va plus dévier les rayons cosmiques avec autant d’efficacité que par le passé récent et les hautes couches de l’atmosphère vont se charger encore plus de micro-cristaux de glace d’autant plus que l’activité solaire diminuera (voir la note 1 en fin de billet). L’énergie atteignant la surface terrestre va donc diminuer brutalement car le pouvoir réflecteur de l’atmosphère (l’albédo) va augmenter et a déjà augmenté depuis 20 ans.

On peut dire brutalement parce que les oscillations périodiques de la circulation des courants marins dans l’Atlantique et le Pacifique sont arrivées il y a une quinzaine d’années vers un maximum (période d’environ 60 ans) et qu’elles ont tendance à aller vers un ralentissement. Les deux phénomènes combinés – diminution de l’activité magnétique du Soleil et ralentissement des courants marins des océans, pour faire bref – vont précipiter le climat vers une refroidissement généralisé dont l’établissement pourrait avoir lieu en seulement quelques années comme cela a été le cas dans le passé.

Il faut ajouter que le rayonnement cosmique accru favorisera également la formation de nuages dans les plus basses couches de l’atmosphère par les mêmes mécanismes d’ionisation des molécules d’azote ou d’oxygène et d’eau favorisant l’apparition de gouttelettes d’eau accélérant le refroidissement par les précipitations sous forme de pluie et de neige contribuant également à l’amplification de l’effet « miroir » de l’ensemble du système Terre-atmosphère. La formation de cristaux de glace dans les hautes couches de l’atmosphère, entre 6000 et 12000 mètres d’altitude, contribuera également à ce refroidissement car la cristallisation de la vapeur d’eau, un phénomène physique produisant de la chaleur, relâchera celle-ci et elle ira se perdre dans l’espace. La même situation aura lieu pour la formation de nuages aux plus basses altitudes.

Si le CO2 avait réellement un effet de serre on pourrait échapper à ce refroidissement qui sera infiniment catastrophique mais ce ne sera malheureusement pas le cas ! Les océans vont en effet se refroidir et seront donc à même de dissoudre encore plus de gaz carbonique ou de méthane d’origine humaine ou naturelle. Les théories des climatologues qui s’intéressent au futur et non pas au passé vont donc à l’encontre de ce qui va arriver inévitablement, un petit âge glaciaire – restons un peu optimiste – qui va devenir sensible dans quelques années seulement et durer jusqu’aux alentours de 2070-2080 voire plus longtemps, certains géophysiciens parlent de 2160 …

Dans moins de dix ans la Seine, la Tamise, le Rhin ou encore le Danube, pour parler seulement de l’Europe, seront pris par les glaces chaque hiver comme cela s’est déjà produit dans le passé autour des années 1650. Les printemps seront maussades et pluvieux, les étés seront frais, les automnes auront à peine débuté qu’il y aura des chutes abondantes de neige jusqu’au mois de mai. Cette situation climatique s’étendra sur l’ensemble des zones dites tempérées (aujourd’hui) de la planète. Les productions agricoles chuteront brutalement, en quelques années seulement, avec des conséquences tellement effroyables qu’il est terrifiant d’y songer une seule minute.

Et pourtant, en ce moment, on ne parle que de réchauffement climatique et les pouvoirs financiers et politiques se préparent, sur la base d’une propagande totalement mensongère, à asservir le monde entier pour « sauver » la planète de l’enfer du réchauffement annoncé par des climatologues qui n’en sont pas. Ont-ils songé un instant que les conséquences du refroidissement attendu et précisément annoncé par des spécialistes incontestables ne pourront en aucune manière être maîtrisées ? Quelle que soit l’attitude qu’adoptera l’humanité toute entière sous prétexte de « sauver » le climat, aucun résultat ne pourra être atteint car les variations du climat terrestre ne dépendent pas de l’homme et de ses activités mais seulement du Soleil.

Note 1. Quand je voyageais en avion il y a 20 ou 30 ans, vu d’avion à 11000 mètres d’altitude, par exemple au dessus du Grand Nord Canadien pour me rendre d’Europe en Californie, le ciel était d’un bleu profond presque noir. Ces dernières années j’ai survolé la Sibérie à de nombreuses reprises pour me rendre au Japon, toujours à la même altitude, le ciel était bleu pâle alors qu’il y a une grande similitude entre la Sibérie et le grand nord canadien en terme de climat. Cette différence traduit bien la présence de micro-cristaux de glace. À cette même altitude il y a encore des molécules d’eau libres mais l’ionisation par les rayons cosmiques de l’azote et de l’oxygène favorise leur agrégation conduisant à la formation instantanée de micro-cristaux ce glace.

wm7wvir.GIF

L’illustration ci-dessus ( tropic.ssec.wisc.edu ) est une représentation des vents en altitude déduits de clichés pris dans l’infra-rouge de la présence d’eau (vapeur ou glace). En bleu, les altitudes sont comprises entre 10 et 13 kilomètres, en jaune entre 8 et 10 kilomètres et en vert entre 5,5 et 8 kilomètres. Cliché du 19 novembre 2015 à 6 h UTC.

9 réflexions au sujet de « COP21 : Le Soleil, ce grand absent du débat … Normal, on ne peut pas taxer le Soleil ! »

  1. Ce matin sur France désinfo à 9H50
    Interview de juliette rousseau une inconnue écolo (et vice-versa)
    La journaliste lui demande s’il ne faudrait pas repousser la cop21 avec ce qui se passe en ce moment …
    L’autre répond : « non sûrement pas ! D’ailleurs les terroristes de daesh tirent leurs revenus du pétrole donc les énergies fossiles favorisent le terrorisme ! »

    Alors Jacques Henry, une réponse scientifique à cette dame ? 🙂

    Excusez-moi, Jacques Henry, j’en pouffe encore, c’est les nerfs …

  2. Bonjour Jacques

    L’hiver est déjà présent au Kansas

    En Roumanie
    http://www.laterredufutur.com/accueil/magnifique-scene-de-chutes-de-neige-en-roumanie/

    Ce jour à Oïmiakon je relève -39°C, -29 à Dawson, et au centre du Groenland en octobre -60°C.

    http://www.laterredufutur.com/accueil/record-de-froid-en-groenland-en-octobre-2015/
    http://www.laterredufutur.com/accueil/temperatures-en-chute-libre-au-groenland-depuis-2003/

    Et les prévisions à long terme des américains : du froid cet hiver
    http://www.laterredufutur.com/accueil/previsions-saisonnieres-pour-lhiver-2015-2016-selon-les-etats-unis/

    Cordialement
    E.

  3. Bonsoir, vos analyses ne sont pas inintéressantes et je lis aussi régulièrement skyfall.fr. Cependant, il faut argumenter vos analyses (le papier de Zharkova n’est pas suffisant sachant que celui de Nature est similaire à celui publié il y a plus d’un an dans une autre revue).

    Alors, si (conditionnel) votre analyse est juste, elle a dû être faite par les Russes qui ne l’ont peut-être pas publiée. Et comme ils ne voudraient pas avoir les famines qui ont pu être causées par les thèses de Lyssenko à une autre époque, des calculs ont été faits. Si les résultats vont dans votre sens, c’est pour eux une question de sécurité nationale. Alors, il faudrait qu’ils s’assurent d’une profondeur stratégique pour leur agriculture. Et voit-on une telle activité ?

    Je résume. Je suppose que les Russes sont compétents et que leur activité géopolitique serait un « proxy » de la validité de votre thèse. Observe-t-on de tels proxies ?

    A vous lire.

    • D’abord Madame Zharkova n’est pas russe mais ukrainienne. Je ne suis pas compétent pour juger de la validité d’un travail scientifique car je ne suis ni climatologue ni mathématicien. Je n’ai fait que constater après la lecture de nombreuses publications que ces résultats me paraissaient pertinents. Je peux être dans l’erreur mais comme le déclarait Madame Zharkova récemment, en Nouvelle-Zélande je crois, elle souhaite vivre encore assez longtemps pour voir son modèle se vérifier. Pour ma part, je laisse à mes enfants et petits-enfants le soin de gérer leur vie à venir qui, à mon avis, sera très difficile …

  4. Mea culpa, oui ukrainienne. Je connais la distinction pour avoir été à Kiev et Moscou il y a bien longtemps. Mais une des co-auteurs est rattachée à une institution scientifique russe.

    Vous avez interprétez, à tort, mon commentaire comme une « critique » de vos analyses. Ce n’est pas le cas, et je ne prendrais pas la peine de vos écrire. J’ai conscience de vos « limites » comme des miennes (mon expression écrite maladroite).

    Comme vous, j’aurais tendance à « croire » en la validité des travaux sur lesquels vous vous appuyez. Mais la croyance comme l’intuition ne sont pas suffisantes.

    Aussi, je me répète, si ces thèses sont valides, alors elles devraient influencer la politique de la Russie. Et je cherche donc des signes dans ces activités qui seraient des « proxy ». C’est un raisonnement indirect, une piste.

    Mon commentaire est une invitation à une réflexion collective, pour développer vos analyses. Je ne veux pas « troller ».

    Bien amicalement,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s