Unir tous les pays dans l’horreur de la pauvreté et de la guerre …

Bienvenue dans le « Meilleur des Mondes » sans carbone !

Capture d’écran 2015-10-13 à 21.21.54

Climat : il y a un risque d’éclatement de la bulle carbone

Lima – La décarbonisation de l’économie doit être gérée avec minutie afin d’éviter un choc trop brutal pour les industries polluantes et l’éclatement la bulle carbone, met en garde la Madame Climat de la Banque mondiale.

Si nous acceptons qu’il faut moins de carbone dans notre croissance, nous pourrions avoir un risque financier lié à la proéminence dans notre économie d’entreprises qui ont lourdement investies dans le carbone, a indiqué Rachel Kyte dans un entretien à l’AFP à Lima.

Selon elle, l’accord climatique qui pourrait être conclu dans deux mois lors de la conférence COP 21 Paris pourrait ainsi déstabiliser ces entreprises, qui font par ailleurs face à un mouvement croissant de désinvestissement hors des activités polluantes.

C’est tout le problème de la bulle carbone, a déclaré Mme Kyte, chargée du dossier climat à la Banque mondiale.

Les banquiers centraux, qui ont commencé à pencher sur cette question, doivent analyser si on fait face à un risque systémique qui pourrait faire chanceler l’économie dans son ensemble, a-t-elle ajouté, espérant que cette transition sera gérée de manière ordonnée.

La responsable a par ailleurs relativisé la portée des 100 milliards de dollars par an que les pays riches se sont engagés à réunir pour aider ceux du Sud à combattre le changement climatique.

C’est politiquement important parce que c’est une promesse de ceux qui ont causé le problème (climatique, ndlr) mais, par dessus tout, nous devons nous engager sur le chemin d’une économie décarbonissée, a détaillé Mme Kyte.

Selon elle, les transports, les villes et l’énergie doivent ainsi changer radicalement, nécessitant des investissements colossaux.

Ce n’est pas un problème à 100 milliards de dollars mais à plusieurs milliers de milliards de dollars, a-t-elle assuré.

La France a annoncé vendredi à Lima l’apport de 15 milliards de dollars supplémentaires dans l’enveloppe annuelle promise aux pays pauvres qui contenait jusque-là 62 milliards.

(©AFP / 10 octobre 2015 20h15)

Malraux disait « le XXIe siècle sera religieux ou il ne sera pas », je cite de mémoire. La nouvelle religion créée de toutes pièces comme d’ailleurs toutes les autres religions est celle du climat : il faut croire aux dogmes de l’effet de serre et du réchauffement comme il faut croire aux tables de la loi transmises à je ne sais plus qui et à la virginité de Marie.

Cependant la dure réalité économique et financière des décisions qui pourraient être prises « unanimement » à Paris en décembre commence à inquiéter sérieusement les milieux économiques et financiers. Le total manque de réalisme de ces décisions de réduction des émissions de carbone sur une période très courte de 15 ans (d’ici 2030) risque de perturber profondément l’économie et le bien-être de milliards de personnes que les pays développés sont supposés aider à réduire leurs émissions de CO2. On voit ainsi apparaître au grand jour le grand dessein de cette histoire de changement climatique, comme je le mentionnais dans un précédent billet de ce blog : les pauvres d’aujourd’hui resteront les pauvres de demain. On subventionnera ces pays pour qu’ils n’augmentent pas leurs émissions de carbone, donc qu’ils restent sous-développés et pauvres car ce ne sont pas des moulins à vent et des panneaux solaires qui leur permettront de se développer, c’est évident ! L’Inde a clairement annoncé qu’elle serait amenée durant ces 15 années à venir à tripler ses émissions de carbone pour assurer son développement et sortir sa population de la pauvreté. Quand on sait également que la population de ce pays dépassera à brève échéance celle de la Chine, comment les pays développés pourront aider ce pays à respecter les engagements de réduction d’émissions de CO2 exigés par les Nations-Unies via l’IPCC ? Il en est de même de tous les pays africains et d’une grande partie des pays d’Asie du Sud-Est et d’Amérique du Sud. Cet objectif de retour à un niveau d’émission de carbone égal ou inférieur à celui des années 80 qui va leur être imposé de facto est non seulement inacceptable pour ces pays mais également dangereux pour les pays développés car ce sont, comme le mentionne cette dépêche d’agence, des milliers de milliards de dollars qui devront être transférés vers ces pays pour un résultat en pure perte.

On comprend aisément que les grands argentiers et les puissances financières jouent un jeu dangereux qui se retournera contre eux en provoquant la pire crise économique qu’on puisse avec peine imaginer. Comme toute crise économique grave (cf 1929) celle à venir se terminera par de graves conflits guerriers initiés par des révoltes populaires. Finalement c’est peut-être ce que cherchent les Nations-Unies : unir tous les pays dans la pauvreté et l’horreur de la guerre et ainsi juguler la croissance de la population mondiale …

Pour info, Bertrand Louvel, Premier Président de la Cour de Cassation française était présent à la réunion très secrète que j’ai mentionné dans ce blog (voir le lien) avec ses homologues brésilien et belge. La toile se referme progressivement pour installer un totalitarisme climatique avec les camps de concentration, les massacres et la guerre !

La dépêche d’agence a été copiée-collée avec ses fautes d’orthographe.

https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/10/11/bienvenue-dans-un-monde-meilleur-et-sans-carbone/

3 réflexions au sujet de « Unir tous les pays dans l’horreur de la pauvreté et de la guerre … »

  1. la bulle carboen est basée sur un marché truqué.
    On a défini que le CO2 était une externalité, soit.
    mais alors on a imposé les solution technique, les niveaux, on tripatouille les prix en baissant les volumes. C’est pas un marché c’est un club…

    Le problème est pire qu’ils ne l’imaginent, faute d’être correctement informés.

    Les LENR commencent à convaincre certains entreneurs et vrais financiers (ceux qui étudient les entreprises, pas juste les équations).
    Woodford à Investis 50million dans Industrial Heat de Tom Darden.
    Vous seriez surpris de voir qui collabore à un projet de transmutation de déchets radioactif proposé par LENRG.
    Airbus demain laisse ons directeur scientifique organiser une discrète conférence LENR dans ses murs… et signer des partenariats avec LENRG…
    Le Navy NavSea laisse DeChiaro publier les slides de sa présentation faite à teradyne dans le cadre de l’IEEE…

    Il n’y a plus d’opposition aux LENR qui tienne. le gouvernement Italien, fait la sourde oreille aux hystérique du GSVIT, et laisse l’ENEA collaborer avec Navy NRL, SKINR et SRI… les mindguard Italiens n’y comprennent rien… Pas de soutien visible, mais aucune opposition..
    Des questions au ministre de la recherche, au parlement…
    Les journaliste a part une passionaria ex-gauchiste francaise à il coriere della serra, n’osent ni attaquer ni soutenir….
    aux UK… vous verrez bien.
    En France… rien, probablement à cause de notre passionaria de l’attitude.
    En Suède, rien de moins que leur CEA/EDF qui finance et soutient publiquement .
    En Norvège, outre quelque journaux reconnus, un groupe d’ingénieur le NTVA, invite les experts Suédois, américain, pour proposer un plan B…
    D’ailleurs deux journaliste économiques de deux journaux très connus, étaien là à Oxford pour LENRG… enthousiast a leur sortie, mais… mais bon… personne n’a critique Airbus pour son soutien à LENRG… ni ne l’a relayé… rien… silence… depuis quand avez vous entendu des journaliste qui ne critiquent ni ne se passionnent pour un sujet hérétique… où l’ont peut autant s’enthousiasmer mettre au pilori.

    Bref, cette bulle du CO2 ne pourra survivre qu’au prix d’un blocage scientifique délirant, que les pays du tiers monde ne laisseront jamais faire…

    le prix du CO2 à 2 ans c’est 0.

  2. Tenez sur facebook un climato sceptique a partagé cette vidéo

    peut être que vous l’avez déjà vus?comme quoi ça contredit la croyance de certains qui disent que seulement les non scientifique et les économistes remettent en cause le réchauffement climatique,mais le pire reste ce commentaire »It’s really sad to see a smart, accomplished person go off the deep end in his later years. Happened to Nikola Tesla, happened to Linus Pauling, and apparently to this guy. » de toute évidence le fait que la personne qui remette en cause le réchauffement soit une personne ayant un prix nobel ne suffit pas,car cette personne est vieille il est donc évident que cette personne est sénile.et qu’avec l’arrivée de ses vieux jours il ne sert plus à rien de l’écouter,bon par contre si cette même personne aurait tenu un discour en faveur du réchauffement nul doute que l’auteur de ce commentaire aurait poster un commentaire totalement différent et il n’aurait jamais fais de commentaire quand à sa vieillesse et le fait qu’il devient « sénile »

  3. Merci pour cette vidéo que je ne connaissais pas.
    Pour ce qui concerne Linus Pauling, je peux citer une anecdote que j’ai moi-même vécu. J’étais assez lié amicalement avec Francis Crick lors de mon séjour au Salk Institute et je lui ai souvent parlé des délires de Linus Pauling à propos de l’acide ascorbique en lui demandant ce qu’il en pensait. Francis me répondit que son ami Linus était devenu complètement gâteux … et exploité scandaleusement par des groupes de pseudo-médecins qui l’utilisaient pour cautionner leurs escroqueries. Vous avez une partie de la réponse …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s