Haro sur les benzodiazépines !

Hypnotiques4444

Les Français comptent parmi les plus gros consommateurs d’anxiolytiques du genre Lexomil ou Tranxène, des benzodiazépines bien connues avec le Valium. Autorisés à la vente depuis les années 60, les benzodiazépines amplifient les effets d’un neurotransmetteur, le GABA (Gamma Amino-Butyric Acid) dans le cerveau et les effets sont variés : sédatifs, hypnotiques, anxiolytiques, anti-convulsifs, relaxants musculaires et anti-dépresseurs. Globalement les « benzos » semblent être la panacée pour les « vieux » qui souffrent d’anxiété, de troubles du sommeil, de douleurs variées, de contractures musculaires, de pertes de mémoire et d’angoisses existentielles. Apparemment tout irait bien à un petit détail près, quand une personne décide de se sevrer, c’est la catastrophe car les benzodiazépines créent rapidement un état de dépendance : les « benzos » sont des drogues psychoactives au même titre que la cocaïne ou l’héroïne mais on n’ose pas trop le dire car il s’agit d’un très gros business de plusieurs dizaines de milliards de dollars …

Là où la situation devient franchement alarmante c’est d’abord un déclin de l’efficacité des « benzos » au cours d’un traitement de plusieurs mois qui conduit l’individu devenu dépendant à augmenter les doses. Or, dans les situations où les « benzos » sont utilisées chez les « vieux » pour soigner les dépressions et l’anxiété, il se trouve que l’efficacité devient rapidement nulle et le passage vers un autre médicaments révèle les dégâts causés par les « benzos » genre Lexomil. L’Association Américaine des Neurologistes et Psychiatres vient de tirer la sonnette d’alarme au sujet des traitements de plus d’un mois chez les seniors avec des « benzos » et c’est terrifiant !

Une étude réalisée sur 9000 patients canadiens a montré que prendre des « benzos » de un à trois mois n’avait aucun effet significatif pour le traitement de l’anxiété et de la dépression. Les traitements étant généralement plus longs pour cette raison, il s’est avéré qu’un traitement de 3 à 6 mois augmentait le risque d’apparition de la maladie d’Alzheimer de 32 % et au delà de 6 mois de traitement ce risque était augmenté de 84 %. Une étude similaire sur 1000 patients âgés réalisée en France a conduit aux mêmes conclusions. Pour le Docteur Alphonso de l’hôpital universitaire de Fort Worth au Texas, il devient donc impératif pour les médecins de prescrire d’autres classes d’antidépresseurs en particulier chez les seniors.

Si la corrélation observée avec ces deux études semble claire il ne faut pas en déduire que les « benzos » puissent être des molécules chimiques causant la maladie d’Alzheimer, mais dans le doute il est préférable de limiter l’utilisation de cette classe de médicaments considérée depuis 2012 par l’American Geriatric Society comme inappropriée pour les seniors. Qu’en est-il pour les personnes n’entrant pas (encore) dans cette classe d’âge ? Puisque le « principe de précaution » est stupidement inscrit dans la Constitution française, que chacun l’applique pour lui-même et dans le cas des benzodiazépines ce serait tout à fait opportun car il n’existe aucune étude sur les effets des « benzos » sur le long terme quand on commence à s’en gaver vers la quarantaine … Les médecins traitants sont incités par les laboratoires pharmaceutiques à prescrire ces poisons. Plus ils « font du chiffre » plus ils ont de compensations du genre congrès aux Bahamas ou à Tahiti tous frais payés et voyage en première classe pour les plus méritants. C’est çà la médecine d’aujourd’hui, la vente à outrance de saletés vantées pour leur efficacité en général non prouvée auprès des cabinets médicaux par des filles dites « visiteuses médicales » ressemblant à des hôtesses de l’air de Thaï Airways. Quel gâchis pour l’ensemble de la population servile et crédule au détriment de sa santé …

Source : EurekAlert, illustration Wikipedia : observez bien cette illustration, il s’agit d’un condensé des fabricants de poisons !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s