Billet d’humour politique : Rouge à Gauche, Bleu à Droite

Dans le genre humour, un de mes très fidèles lecteurs m’a glissé une idée de son cru pour tenter d’inverser la courbe du chômage qui est l’une des obsessions du Président français. Il s’agit d’une simple observation de bon sens. Partout dans nos chaumières et même bien au-delà des frontières hexagonales les robinets d’eau respectent une convention dont l’origine semble provenir de l’Assemblée Nationale française, ce bâtiment gréco-romain supposé symboliser la démocratie et qu’on appelle caricaturalement le Palais Bourbon probablement en mémoire de la famille royale française, mais je m’égare … À la gauche de l’hémicycle il y a la Gauche, une émanation des Montagnards, mais oui les traditions dans cet endroit ne se perdent pas. À droite il y avait les Girondins mais c’est maintenant la Droite, par opposition à la Gauche quand naturellement on se trouve assis sur le perchoir du Président de l’Assemblée. La couleur de la Droite est plutôt bleue, tirant même vers le bleu marine voire le noir, alors que celle de la Gauche est plutôt rouge et même franchement rouge du genre drapeau de la Chine communiste ou des bannières de la CGT.

La politique française se caractérise par le fait qu’il y a un mélange des couleurs : la gauche rouge finit un jour par faire une politique de droite bleue et vice-versa. Tout se mélange et on n’a plus de repères.

Pour les robinets, c’est la même chose : chaud et rouge à gauche, bleu et froid à droite, le sang du peuple à gauche, le froid de la finance à droite, encore que la finance est présente des deux côtés puisque la politique c’est avant tout une affaire de gros sous. Quand on mélange ça donne de l’eau tiède, c’est-à-dire un truc insipide. De l’Assemblée il ne sort que des trucs insipides, des lois croquignolesques le plus souvent inappliquables, des commissions théodulesques, petites ou grosses, qui sont tout aussi inutiles les unes que les autres, qui pondent à grands frais, de transpiration, de grattage compulsif de crane et de petits fours des documents imbuvables et le plus souvent tièdes, bref, la Droite et la Gauche se mélangent pour garder le pouvoir quoi qu’il arrive. On en est à la cinquième république et c’est toujours le même recommencement : on mélange, on mélange pour ni trop refroidir ni trop réchauffer les citoyens qui ont mis au pouvoir ces gens-là et qui n’ont rien d’autre à faire, je parle des citoyens, que de subir en silence les décisions des Rouges et des Bleus, de courber le dos et d’ouvrir leurs poches pour satisfaire la voracité du percepteur.

Alors que faire ? Pour résorber le chômage il faut créer une véritable armée de plombiers qui intervertiront tous les robinets dans toutes les maisons de France pour briser ce cercle vicieux. Il y a des centaines de millions de robinets à modifier et cette opération apportera du travail à des dizaines de milliers de plombiers pendant plusieurs années. Naturellement il faudra aussi modifier les robinets de l’Assemblée Nationale et par conséquent modifier la répartition des sièges en mélangeant les Bleus et les Rouges et ainsi tout restera assurément tiède et lénifiant. Pour le Sénat, je suggère qu’on arrête définitivement toute arrivée d’eau pour que ces fossiles vivants inutiles disparaissent tous, terrassés de soif. Au final la politique sera devenue tellement mièvre et inutile qu’on supprimera tous ces politiciens rouges ou bleus qui finalement ne servent qu’à endormir la population dans la tiédeur de leurs légiférations inutiles.

Que l’on rétablisse vite une vie de contrastes, qu’on prenne des douches froides pour se clarifier l’esprit, qu’on se lave aussi dans le même but le visage avec de l’eau brûlante pour faire circuler le sang et enfin raviver nos neurones endormis par les discours politiques d’une tiédeur écoeurante et repoussante. Que les Italiens, les Espagnols, les Belges et bien d’autres prennent la même décision pour leur bien afin de rompre le cycle infernal de la tiédeur politique : qu’on change tous les robinets et pas question de faire appel à des plombiers polonais !

Une réflexion au sujet de « Billet d’humour politique : Rouge à Gauche, Bleu à Droite »

  1. Bonjour Jacques sun,
    Votre billet d’aujourd’hui en dit long sur votre découragement vis à vis de notre élite politique.
    La gauche est en fait bien dans ses fondamentaux : beaucoup d’Etat, beaucoup de fonctionnaires, une main mise sur tous les secteurs depuis l’éducation pour faire de nos enfants des citoyens de gauche bien pensants et non déviants, jusqu’à l’économie qu’il faut aussi diriger et planifier.
    Les lois vont toujours dans ce sens : fournir à l’État son budget sans jamais le restreindre, éduquer à chaque moment le citoyen, non seulement à l’école mais aussi par les media (subventionnés évidemment) aux ordres, afin que la bonne parole soit toujours entendue en tout lieu et à tout moment, la manière varie, elle peut être sentencieuse souvent, punitive, incitative. Le catéchisme de la pensée est permanent. La surveillance des sujets est maintenant possible grâce à la nouvelle loi de programmation militaire.
    L’argent est un gros mot (interdire le cash bientôt ?), l’esprit d’entreprendre est découragé, la réussite financière est suspecte. Le secteur privé n’est jamais valorisé, ni consulté, et il doit rester sous contôle.
    Les emplois créés ne le sont que pour la clientèle supposée fidèle, les fonctionnaires et assimilés. La création d’emploi en entreprise libérale est découragée.
    Le dialogue avec les entreprises est saboté. L’oligarchie syndicale réellement ancrée dans les principes antientreprise de la doxa, chérie du pouvoir, reste aussi gavée par l’Etat et tout lui est pardonné.

    La gauche et l’extrême droite se rejoignent en grande partie sur la société finalement construite.
    Le ministre des finances allemand, pendant la dernière guerre, ne déclarait-il pas que « la finance est notre ennemie, que le capitalisme est notre ennemie » ?

    La droite qui se présente comme telle, n’est au vu des résultats et des méthodes qu’une variante de la gauche. De la même façon l’État s’occupe de tout et surtout les sujets même s’il n’est pas compétent.

    La vraie droite, il me semble devrait s’appeler libérale. Les mots forts seraient : liberté d’entreprendre, liberté de pensée, de circuler, et l’État se restreindrait à son rôle régalien : armée, justice, police, législation. Plus de ministères de la pensée (éducation), de l’industrie, de l’agriculture, aussi gourmands qu’asphyxiants, et le citoyen se prendrait en charge et serait responsable de ses propres choix. Assurance sociale libre par ex.

    En fait il existe bien en France un parti libéral, mais où est-il passé ?
    Ceci n’est que mon point de vue.
    Cdt
    E.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s