En toute logique il faudrait aussi gérer les déchets radioactifs du charbon …

Capture d’écran 2015-09-08 à 19.46.43

Les sols sont naturellement radioactifs et comme le charbon est un dépôt naturellement présent dans le sol ce dernier est également radioactif. Il n’y a rien d’étonnant à cela car d’ailleurs l’eau de mer est également radioactive. Mais quand on brûle du charbon comme autrefois dans les locomotives à vapeur et maintenant dans de nombreuses centrales électriques comme tout près de la France c’est-à-dire en Allemagne, le problème de la radioactivité naturellement présente dans le charbon devient préoccupant. Pratiquement toutes les unités de production d’électricité sont munies de dépoussiéreurs électrostatiques des fumées afin de réduire au maximum l’émission de micro (nano) particules dans l’atmosphère. Les poussières sont stockées tant bien que mal afin d’éviter si possible toute contamination de personnes et accessoirement de l’environnement. Ces poussières contiennent par exemple du sélénium ou encore de l’arsenic mais plus préoccupant elles contiennent aussi des isotopes radioactifs provenant de la fission naturelle de l’uranium 235 et du thorium 232 qui ne sont pas très bons pour la santé, je cite : radium 228, radium 226 et plomb 210. Une récente étude parue dans Environment Science and Technology a montré que la radioactivité présente dans le charbon se retrouvait concentrée d’un facteur 10 dans les cendres par rapport à la teneur originale dans le charbon et atteignait jusqu’à six fois la radioactivité naturelle des sols. Aux USA ces cendres sont stockées dans des bassins et humidifiées afin de ne pas se disperser au moindre souffle d’air. Or il n’existe aucune régulation relative à la sureté de ces bassins et n’importe quelle fuite dans le milieu environnant pourrait être une catastrophe.

Pourquoi relater une telle étude, mais tout simplement pour la rapprocher de la situation actuelle dans la région contaminée par l’accident de la centrale de Fukushima-Daiichi qui a fait et fait encore couler beaucoup d’encre. Il faut relativiser les faits. Les cendres issues des centrales électriques présentent en moyenne une radioactivité comprise entre 200 et 300 Bq/kg. Pour rappel la radioactivité naturelle moyenne aux USA est de 50 Bq/kg soit environ 10 mSv/an. Mais parler de radioactivité en termes de sieverts brouille la réalité et les esprits car le sievert est une dose reçue exprimée en Joules alors que les becquerels sont la véritable mesure de la radioactivité existante. Pour encore relativiser ce problème, notre corps est radioactif en raison de la présence naturelle de l’isotope 40 du potassium qui représente environ 60 Bq/kg soit une douzaine de mSv/an, dose à laquelle nous sommes soumis toute notre vie. Si on ajoute la radioactivité naturelle à laquelle nous sommes soumis quotidiennement, on atteint bon an mal an un peu plus de 20 mSv.

Dans les environs de la centrale japonaise, on a autorisé les habitants de la ville de Nahara à réintégrer leur domicile définitivement car la radioactivité résiduelle mesurée correspond à une dose légèrement inférieure à 20 mSV/an … pas de quoi être alarmiste comme l’est le dénommé Jan Vande Putte de Greenpeace qui a déclaré « le niveau de contamination est très variable dans cette localité et selon les maisons, ce qui risque de créer des tensions entre les personnes ». On n’en attendait pas plus d’un organisme comme Greenpeace dont la mauvaise foi a dépassé les limites de l’acceptable, car il n’y avait franchement pas matière à faire un quelconque commentaire au sujet de ce non-évènement. Illustration : Le Lac Hyco (Caroline du Nord) près de cette centrale électrique au charbon est un bassin de rétention de cendres, crédit Duke University. 

Sources : dépêche ATS 05.09.2015 11:20, DOI: 10.1021/acs.est.5b01978

Une réflexion au sujet de « En toute logique il faudrait aussi gérer les déchets radioactifs du charbon … »

  1. > on atteint bon an mal an un peu plus de 20 mSv.

    Un Français reçoit au total une dose annuelle moyenne de l’ordre de 3,7 mSv. Cette dose est due à l’exposition à la radioactivité naturelle (radon, rayonnements telluriques, rayonnements cosmiques), à l’exposition médicale et à l’exposition aux radionucléides artificiels.

    Source : http://www.irsn.fr/FR/connaissances/faq/Pages/Quelle_est_la_dose_annuelle_moyenne_de_radioactivite_recue_en_France.aspx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s