Warren Buffett ? Un féministe !

-1x-1-3

Tous ceux qui s’intéressent au monde de la finance ont entendu parler de Warren Buffett, le fondateur et CEO de Berkshire Hathaway. Cet empire financier comme beaucoup d’autres entretient des « fondations » caritatives impliquées dans la santé et l’hygiène. Par exemple la fondation Bill & Melinda Gates, émanation de l’empire financier de Bill Gates, s’est largement investie dans l’amélioration de la vie de tous les jours dans les pays africains démunis d’infrastructures de santé. Cette fondation gère une multitude de dispensaires, procure et paie un personnel spécialement formé pour la lutte contre les maladies tropicales tout en fournissant à ces petits hôpitaux de brousse matériel et médicaments. La fondation Ford est également impliquée dans des activités caritatives du même genre. La troisième fondation de ce genre aux USA est la fondation Susan Thompson du nom de la première épouse de Warren Buffett.

-1x-1

La Fondation Susan Thompson est spécialisée dans la réduction des grossesses non désirées, non pas dans un pays d’Afrique mais aux Etats-Unis. Le projet central de cet organisme a été la mise au point et la promotion d’un stérilet bon marché et efficace. Les stérilets ont acquis une mauvaise réputation avec le temps car ils ne sont pas toujours efficaces, leur mise en place nécessite l’intervention d’un gynécologue et ils peuvent être la cause de douleurs, d’irritations et au pire d’infections. Cet ensemble de raisons a eu pour résultat une désaffection des femmes pour ce contraceptif dont les modèles les plus sophistiqués peuvent atteindre un prix non négligeable approchant les 800 dollars (750 euros) pour une efficacité garantie de dix ans. À peine plus de 10 % des femmes utilisent ce moyen contraceptif (IUD pour intra-uterine device) malgré son efficacité prouvée et l’absence d’effets secondaires – pour les modèles les plus récents – en comparaison de la pilule, déconseillée pour un grand nombre de femmes. Le graphique ci-dessous est éloquent car il indique un retour de l’usage de stérilets depuis le milieu des années 2000 et la fondation Susan Thompson n’est pas étrangère à cette situation. Qui aurait pu imaginer que Warren Buffett s’intéressait au planning familial et aux grossesses non désirées ?

1200x-1

C’est à coup de centaines de millions de dollars que les travaux entrepris par la société Allergan aboutirent en 2013 au stérilet Liletta dopé au levonorgestrel, un analogue semi-synthétique de la progestérone éventuellement utilisé à fortes doses (1,5 mg) comme « pilule du lendemain ». Le stérilet Liletta délivre des quantités infinitésimales de ce contraceptif sur une durée d’au moins trois années. Une étude détaillée sur 1751 femmes âgées de 16 à 46 ans à qui on avait posé ce stérilet de nouvelle génération a montré que son usage était sans danger et que son efficacité était de l’ordre de 99,45 %. Warren Buffett est avant tout un homme d’affaires qui s’est diversifié dans le planning familial de manière raisonnée et sa stratégie est assez exemplaire. Pour atteindre la clientèle potentielle des stérilets dont il finançait la mise au point, Berkshire Hathaway fit l’acquisition de Pampered Chef, un compagnie calquée sur le modèle marketing de Tupperware. Rien de plus simple que de proposer des boites en plastique à la maison lors de « réunions Pampered Chef » et de suggérer l’usage d’un autre petit bout de plastique. Les activistes anti-avortement tentèrent immédiatement d’organiser le boycott de Pampered Chef mais furent découragés par l’organisation irréprochable de cette société multinationale qui compte plus de 50000 vendeurs.

Avec une fortune évaluée à plus de 50 milliards de dollars, Buffett a décidé de léguer 80 % des actions de Berkshire à la fondation Susan Thompson qui sera censée consacrer 5 % de ce capital chaque année pour promouvoir l’accès à des méthodes contraceptives peu coûteuses et accessibles aux plus démunis. Le prix du stérilet Liletta est maintenant de 50 dollars, pose comprise. Quelles sont les premières conséquences déjà visibles de ce projet « humanitaire » d’un nouveau genre ? D’abord le gynécologue propose plusieurs approches contraceptives à ses clientes. Celles qui ne désirent pas de ligature des trompes se voient proposer plusieurs choix, diaphragme imprégné de contraceptif, stérilet de nouvelle génération ou pilule (ou patch) contraceptive. Dans tous les cas il y a des arguments en faveur du stérilet et cette approche, honnête si l’on peut dire, a favorisé le retour de ce dernier. Par voie de conséquence, chez les adolescentes, le nombre de grossesses non désirées a chuté de 40 % entre 2009 et 2013 et les avortements dans cette même tranche d’âge a baissé de plus de 30 % dans le seul Etat du Colorado choisi par la fondation Buffett (il ne faut pas le dire mais plutôt mentionner la fondation Susan Thompson) pour valider l’efficacité du stérilet Liletta. Ce stérilet concurrence le produit équivalent de Bayer appelé Mirena, protégé par des brevets et dont le coût, pose comprise, est de 800 dollars. Autant dire que sans le soutien financier de la Fondation Susan Thompson l’avenir de Liletta serait compromis. Cette fondation est donc engagée dans le soutien de cette campagne afin d’obtenir l’approbation par la FDA de l’efficacité du stérilet jusqu’à 7 ans et au-delà. Affaire à suivre mais Warren Buffett ne se découragera pas.

Source et illustrations : Bloomberg Magazine

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25934164

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s