Nouvelles chroniques japonaises # 2 : la veuve noire

Capture d’écran 2014-11-20 à 16.33.05

Une sexagénaire bon-chic-bon-genre a été arrêtée mercredi dans la banlieue de Kyoto pour assassinat. À 67 ans cette respectable veuve, riche de surcroit puisque sa fortune est estimée à près de 6 millions d’euros, est poursuivie pour l’assassinat avec du cyanure de son dernier époux en décembre dernier à peine deux mois après l’avoir épousé … en septièmes noces ou presque ! L’autopsie avait révélé des concentrations conséquentes de cyanure dans le sang du défunt. Chisako Kakehi, à peine deux mois avant d’épouser son dernier époux, se payait du bon temps avec un septuagénaire de 8 ans son aîné. Celui-ci se trouva subitement malade après un bon dîner dans un restaurant, tellement malade qu’il en mourut.

L’enquête menée par la police, s’intéressant au passé de cette ancienne employée de banque, a finalement soupçonné sinon acquis pour partie la certitude que cette femme était une empoisonneuse en série depuis vingt ans et qu’elle avait accumulé sa fortune sous forme d’assurances vies et de donations de ses divers époux et amants. Son premier mari mourut à l’âge de 54 ans en 1994, c’est un peu prématuré pour un Japonais, et Chisako eut peut-être la révélation consistant à vite se remarier, capter les biens de son nouvel époux et de s’en débarrasser le plus promptement possible pour arrondir ses fins de mois d’employée de banque anonyme. Son deuxième mari rencontré par l’intermédiaire d’une agence matrimoniale mourut quelques années après leurs épousailles d’une hémorragie cérébrale. L’histoire ne dit pas si ce fut à la suite d’un empoisonnement. Dans le doute on ne peut pas accuser cette dame d’un premier (ou d’un deuxième) assassinat et ce d’autant plus que l’incinération est une pratique courante au Japon et qu’il ne reste plus aucunes traces de ces deux hommes. À peine remariée, son troisième mari mourut lui aussi soudainement en 2008. Le vieil homme avait seulement 75 ans. Ayant peut-être peur de la solitude, peu de temps après son troisième veuvage, cette femme, visiblement attirée irrésistiblement par les hommes peut-être pas tout à fait pour les raisons qu’on imagine, se trouva un amant mais leurs amours ne durèrent que quelques mois car le malheureux, qui souffrait d’une forme de cancer non encore précisée par l’enquête réouverte pour la bonne cause, mourut dans un accident de moto. L’autopsie qu’on pratiqua pour apaiser la compagnie d’assurance comme elle est en droit de l’exiger révéla des traces de cyanure dans son sang. Ça se passait en 2012. D’après la dépêche d’agence il semblerait qu’elle ait eu amplement le loisir de refroidir un autre amant après l’accident de moto du précédent et avant de se remarier pour la cinquième fois en justes noces, mariage qui ne dura que quelques mois puisqu’il se termina fâcheusement par une bonne dose de cyanure qui lui fut tout aussi fatale qu’à son mari puisqu’elle risque la peine de mort.

La police de Kyoto n’a pu que constater que la Dame Kakehi clamait son innocence et qu’elle avait grandement souffert de la mort de tous ces hommes qu’elle avait sincèrement aimé. S’il s’avérait que cette respectable femme est coupable d’assassinats en série lui ayant permis de devenir millionnaire, ce qui est maintenant hautement probable, elle serait la plus prolifique des veuves noires qu’ait connu le Japon. Reste à expliquer pourquoi les hommes se précipitaient vers elle … possiblement par attrait de l’argent, mais l’information ne le dit pas puisqu’ils sont tous morts.

Source : Agence Jiji

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s