Le lait néfaste pour la santé ? Non mais sans blague !

Holstein_cows_large

Une étude complètement pipeau parue dans le British Medical Journal, une revue scientifique pourtant au dessus de tout soupçon, indique que consommer trop de lait n’est pas si bon que ça pour la santé. C’est le galactose qui est en cause ! Du grand n’importe quoi car le galactose, un des deux composants du lactose avec le glucose, est rapidement pris en charge par l’organisme qui n’en a pas grand chose à faire et le transforme en glucose presque instantanément selon un schéma métabolique mis en évidence par Luis Federico Leloir, le troisième prix Nobel argentin bien que né en France presque par erreur en 1906.

Leloir_festejando

Cet article torchon du BMJ me donne donc l’occasion de rappeler ce que Leloir a établi à propos de l’intolérance au lactose avec les moyens de l’époque en élucidant pas à pas comment n’importe quel sucre est pris en charge dans l’organisme. Les travaux de Leloir constituent toujours une partie de l’immense travail réalisé par ces pionniers de la biologie sans lesquels on serait toujours dans le brouillard le plus total.

Et aujourd’hui, on réalise des études statistiques avec des ordinateurs ultra-rapides sur des dizaines de milliers de personnes, plus les échantillons sont grands, plus l’étude est crédible, pour arriver à des conclusions hautement contestables qui finalement, quand on les analyse, ce que j’ai fait soigneusement, n’ont aucune signification.

Je suspecte une intention politique à cette étude parue dans le BMJ dont voici le lien en accès libre : http://www.bmj.com/content/349/bmj.g6015 . En effet les vaches laitières dégagent du méthane et ce gaz est un très vilain gaz à « effet de serre », suivez mon regard.

Encore une étude statistique sans valeur aucune qui a pourtant fait la une de la presse de caniveau ! Bonne lecture …

Illustration : Leloir célébrant son prix Nobel avec ses collaborateurs.

2 réflexions au sujet de « Le lait néfaste pour la santé ? Non mais sans blague ! »

  1. Etude non clinique (on extrait des données à l’arrache d’un gros questionnaire sur l’alimentation, déjà les données déclaratives ça vaut pas un clous), vu la qualité des données le HR inférieur à 3 donc ne méritant même pas qu’on s’y attarde

    • Cela ne vaut peut-être pas un clou mais quand je vois que Jacques Henry veut nous vendre ça:

      « Je suspecte une intention politique à cette étude parue dans le BMJ dont voici le lien en accès libre : http://www.bmj.com/content/349/bmj.g6015 . En effet les vaches laitières dégagent du méthane et ce gaz est un très vilain gaz à « effet de serre », suivez mon regard. »

      cela me fait pouffer de rire puisque cela ne vaut manifestement pas plus qu’un (vieux) clou (rouillé) et relève de sa paranoïa relative à je ne sais quelle « conspiration verte ». Une maladie comme une autre.

      En effet, s’il avait au moins vraiment lu l’article en question il aurait pu apprendre sous la plume soi-disant « anti gaz à effet de serre » des auteurs en question ceci:

      « Particularly noteworthy is that intake of fermented milk products such as yogurt and soured milk and cheese were associated with lower rates of fracture and mortality. »

      Souligner particulièrement ce résultat de leur recherche, voilà en effet un excellent moyen pour servir au mieux leur « très vilaine cause »….

      So funny.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s