Washington a entrepris de détruire le monde

WoodrowWilsonVersailles

Traduction aussi fidèle que possible d’un billet de Paul Craig Roberts. Les notes en italiques permettent une meilleure compréhension du texte. Illustration Woodrow Wilson à son retour du traité de Versailles en 1919.

L’attitude agressive et irraisonnée que les « va-t-en-guerre » de Washington ont adopté vis-à-vis de la Russie et de la Chine vient tout simplement de détruire l’avancée diplomatique réalisée par Reagan et Gorbachev qui avaient mis fin à la guerre froide et éloigné le risque de guerre nucléaire. Maintenant les néo-conservateurs, avec le complexe militaro-sécuritaire industriel entièrement dépendant du budget américain et donc des contribuables, a ravivé la menace nucléaire.

Clinton, hypocrite et corrompu, a passé outre l’assurance que donna Georges Bush père à Moscou en 1990, en échange de la réunification de l’Allemagne et de son intégration dans l’OTAN, de ne pas étendre cette organisation plus loin (que l’Allemagne) à l’est de l’Europe. Autant Gorbachev, que le Secrétaire d’Etat James Baker, que l’Ambassadeur US à Moscou Jack Matlock ainsi que les documents déclassifiés attestent le fait que Moscou avait reçu l’assurance de la part des USA qu’il n’y aurait pas d’extension de l’OTAN dans les pays de l’Europe de l’Est. En 1999, Bill Clinton, corrompu, fit un pied-de-nez à la précédente administration Bush en intégrant la Pologne, la Hongrie et la nouvelle République Tchèque dans l’OTAN. George Bush junior fit de même. Ce Président idiot et alcoolique (ce sont les termes de Paul Craig Roberts) intégra en 2004 dans l’OTAN les Etats Baltes, la Slovénie, la Slovaquie, la Roumanie et la Bulgarie. En d’autres termes, ces 21 dernières années, trois Présidents américains ont appris à Moscou que l’Administration américaine n’a pas de parole crédible.

Aujourd’hui, la Russie est entourée de bases militaires américaines et de l’OTAN avec d’autres à venir en Ukraine, en Géorgie, la patrie de Joseph Staline, au Monténégro, en Macédoine, en Bosnie-Herzégovine et peut-être en Azerbaijan. Une immense partie du territoire de l’ancien empire soviétique fait maintenant partie de l’empire américain. L’ « arrivée de la démocratie » dans ces pays signifie tout simplement le changement du dirigeant au sommet. Washington choisit des marionnettes comme le Secrétaire Général de l’OTAN pour le servir. Le dernier en date est un ancien politicien et premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg. Aux ordres de Washington il a affronté Moscou en déclarant que l’OTAN avait une puissante armée jouant un rôle global de maintien de l’ordre et qu’elle pouvait être rapidement déployée partout où Washington le souhaitait. Cette prétention est en totale contradiction avec les termes du Traité de l’Atlantique Nord et la mission de l’OTAN. Igor Korochenko, membre du Ministère de la Défense russe rétorqua à la marionnette norvégienne que : « une telle position est contraire à l’organisation de la sécurité internationale. Il y aura (de la part de la Russie) des mesures prises en conséquence ». Ces mesures sont celles attendues : suffisamment de force de frappe nucléaire pour détruire plusieurs fois les USA et l’Europe entière.

Les bouffons arrogants de Washington vautrés dans leur orgueil de « nation indispensable » (Obama vient de le répéter à la tribune des Nations-Unies) ont provoqué Moscou au point que la Russie a maintenant plus d’armements nucléaires déployés que les USA. En réponse à l’attitude de Washington qui n’a pas respecté sa parole et installé des bases de missiles ABM aux portes de la Russie, Moscou a développé un nouveau missile ICBM hypersonique capable de modifier sa trajectoire rapidement afin de passer au travers des systèmes de défense américains. Naturellement les compagnies américaines qui réalisent des milliards de dollars de profit en vendant ce système ABM (devenu) obsolète à Washington crient au mensonge ! (ABM, missile anti-missile balistique, ICBM, missile balistique intercontinental). Naturellement ces pays, comme la Pologne, dont les dirigeants sont suffisamment stupides pour accepter l’installation de bases ABM sur leur territoire, seront immédiatement détruits avant même qu’ils aient même mis en opération ces systèmes de défense. La stupidité totale de ces pays d’Europe de l’Est avec leurs gouvernements corrompus achetés et payés par Washington constitue la principale cause d’une troisième guerre mondiale.

L’heureux bénéficiaire du nouvel Armageddon est le complexe militaro-sécuritaire industriel américain. Ces compagnies privées avides de dollars (PC Roberts les qualifie de « bastards », difficile à traduire sans être vulgaire) dont les revenus proviennent des contribuables américains sont ainsi certaines de réaliser encore plus de profits quel que soit le coût potentiel gigantesque en pertes humaines. Leur porte-parole au Sénat, Jim Inhofe, membre du sous-comité des Forces Stratégiques, a ressuscité en quelque sorte l’argument vieux de plus de 60 ans prétendant que l’Amérique est en retard sur la Russie en termes d’armements. Relancer la course aux armements est essentiel pour les profits du complexe militaro-sécuritaire industriel américain et pour sa contribution aux campagnes électorales des sénateurs. Ces fous dangereux n’ont pas seulement ravivé les forces stratégiques russes mais également celles de la Chine. L’an passé, la Chine a rendu public un rapport indiquant comment l’arsenal chinois pouvait détruire les USA. C’était sa réponse au plan insensé de Washington d’installer des bases aériennes et navales supplémentaires au Vietnam et aux Philippines afin de contrôler la mer de Chine méridionale. Faut-il être complètement idiot pour ne pas comprendre que la Chine ne peut pas tolérer d’interférence dans sa propre zone d’influence …

La Chine a ajouté récemment une version nouvelle de fusées dans son arsenal d’ICBM. Washington n’en connait pas trop les détails, la CIA étant trop occupée à organiser des protestations de rue à Hong-Kong ! Autant la Russie que la Chine s’occupaient plutôt de s’intégrer dans l’économie mondiale et d’améliorer la situation de leurs citoyens, autant les néo-conservateurs américains, un groupe de psychopathes arrogants, déclarent à Washington qu’ils ne toléreront pas que d’autres pays, ni la Chine ni la Russie en premier lieu, puissent être capables de s’engager dans une politique étrangère indépendante des visées de Washington. La guerre nucléaire est donc revenue d’actualité. D’abord Washington menace les pays perçus comme des ennemis. S’ils ne se soumettent pas, ils sont diabolisés.

Si on relit l’histoire écrite par les courtisans de Washington, les grands démons de la seconde guerre mondiale étaient le Japon et l’Allemagne suivis ensuite de Staline à la fin de la guerre. Ces historiens ont l’air d’ignorer les faits. Le Japon a été contraint à la guerre par Washington qui coupait les routes (commerciales) de ravitaillement du Japon à diverses matières premières. Alors que le Japon négociait sa reddition (Le Japon négociait en effet sa reddition à la suite du bombardement de Tokyo au printemps 1945 qui fit des centaines de milliers de morts) les Américains larguèrent tout de même deux bombes atomiques sur le sud du pays.

Note : c’est à la suite de multiples provocations à l’encontre de navires marchands japonais dans l’Océan Pacifique occidental par les Américains que le commandement japonais décida d’attaquer Pearl Harbor en 1941 conduisant de facto le Japon à entrer en guerre contre les USA. Encore une fois l’histoire a été réécrite par les vainqueurs.

A la fin de la première guerre mondiale (à la signature de l’armistice), toutes les promesses du Président Woodrow Wilson faites à l’Allemagne pour faire cesser le conflit, comme par exemple pas d’amputation du territoire allemand et pas de réparations, furent foulées aux pieds (en 1919 à Versailles). L’Allemagne fut en partie démantelée, des territoires furent attribués à la Pologne (Poméranie), à la France (retour de l’Alsace Lorraine dans le sein de la France et annexion de la Sarre) et à la Tchécoslovaquie (une partie de la Haute-Silésie). En dépit des promesses de Woodrow Wilson, les réparations impossibles à honorer furent imposées à l’Allemagne au traité de Versailles. John Maynard Keynes déclara alors de manière prémonitoire que ces réparations provoqueraient une seconde guerre mondiale. Pour rafraichir la mémoire, certaines parties de l’Allemagne furent aussi données à la Belgique (Moresnet et Eupen-Malmedy, la partie germanophone de la Belgique), à la Lituanie ( une partie du comté actuel de Klapédie au bord de la Baltique) et au Danemark (Schleswig Nord).

Il faut ajouter que l’Allemagne fut dépossédée de toutes ses colonies que le Commonwealth et la France se partagèrent aussitôt et Dantzig fut placé sous le contrôle de la Société des Nations (en dépit des assurances de Wilson).

L’humiliation du puissant et industrieux peuple allemand fut à son comble après la fin du conflit avec le mandat d’occupants des puissances occidentales victorieuses. Les Anglais, les Français et les Américains ouvrirent la voie à l’arrivée d’Hitler. En 1935 ce dernier (Hitler) était devenu suffisamment puissant pour dénoncer le Traité de Versailles. Si Hitler n’avait pas écouté son orgueil et n’avait pas envoyé ses troupes marcher vers la Russie (opération Barbarossa) où elles furent décimées, ses successeurs seraient aujourd’hui au pouvoir en Europe.

La « vraie » histoire est vraiment différente de celle que Washington prétend et de ce qu’elle est enseignée dans les écoles. La majorité des Américains approuvent aveuglément les guerres menées dans le monde par leur gouvernement et l’ignorance du peuple américain des guerres menées par Washington pour préserver l’hégémonie américaine sur le monde conduiront à coup sûr à la destruction de ce dernier.

Illustration : Woodrow Wilson revenant de la conférence de Versailles en 1919 (Wikipedia)

Une réflexion au sujet de « Washington a entrepris de détruire le monde »

  1. Je sais pas trop pourquoi mais bien que je sois excité par les propos de ce mec – qui dit un peu tout le temps ce qu’on a envie d’entendre au fond de nous – mais pourtant il n’inspire qu’une confiance relative voire nulle. A choisir je préfère encore Meyssan, au moins lui on sait pour qui il roule et ça permet de relativiser ses propos (tout aussi plaisant que Roberts voire plus…).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s