Areva fait dans l’éolien pour plaire à Mademoiselle Royal

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pendant que l’Occident bon ton emmené par les néocons américains accuse Poutine de tous les maux, la Russie n’en a cure. Le Kremlin vient de signer deux accords coup sur coup pour la construction de centrales nucléaires et pas n’importe où. D’abord huit réacteurs en Afrique du Sud, ça doit faire désordre à la direction d’Areva puisque la centrale de Koeberg fut construite par Framatome et EDF sous licence Westinghouse dans ce même pays. L’Afrique du Sud s’est tournée vers la Russie pour développer son programme électronucléaire et il n’y a pas de doute que le flop de l’EPR en Finlande avec des retards à répétition y est pour quelque chose, à tel point que ce dernier pays envisage de faire aussi appel à la Russie pour continuer son programme nucléaire civil. Toutefois rien n’est encore formellement conclu entre l’Afrique du Sud et Rosatom, 50 à 60 milliards de dollars c’est une grosse somme à trouver. Ça fait encore plus désordre d’apprendre que la Jordanie a également décidé de faire appel à la Russie pour la construction de sa première centrale nucléaire civile. Il doit y avoir des grincements de dents chez Areva qui avait été approché par le gouvernement jordanien. Reste le dynamisme de la Russie dans le domaine des réacteurs à neutrons rapides tant controversé par les Verts à la tête desquels se trouvaient les deux écologistes du moment, Dominique Voynet et Ségolène Royal qui poussèrent le gouvernement Jospin à fermer définitivement le surrégénérateur de Creys-Malville alors que la France et le consortium européen étaient à la pointe mondialement dans cette technologie prometteuse. Ce sont les Russes qui maîtrisent d’ors et déjà cette technologie avec le réacteur BN-600 à neutrons rapides implanté à Beloyarsk en Sibérie, et couplé au réseau électrique depuis 24 ans. Il est refroidi avec du sodium liquide après le réacteur pilote BREST-300, décommissionné, et avant le BN-800 sur le même site qui devrait être couplé au réseau dans les prochaines semaines et peut-être dans quelques années un BN-1200. Il est intéressant de noter que le BN-800 est le premier réacteur à neutrons rapides exporté dans le monde puisque son jumeau est en phase finale de construction en Chine. Le développement des assemblages de combustible MOX et uranium faiblement enrichi conditionnés sous forme de nitrure est terminé et une usine est en cours d’achèvement (voir photo, source Rosatom). En France on continue à démanteler un joyau de la technologie, je veux parler de l’usine de Creys-Malville et ce seront bientôt les deux réacteurs en parfait état de Fessenheim qui seront à leur tour abandonnés aux sirènes de l’écologie obscurantiste. Belle image qui résume le déclin annoncé et inexorable de la France dans le domaine du nucléaire civil. Le modèle technologique français n’est plus que l’ombre de lui-même puisque Areva s’est reconverti dans l’éolien …

TVS-4 fuel assembly 460 (SCC)

Source : World Nuclear News, vue des réacteur à neutrons rapides BN-600 et BN-800 depuis la ville de Zaretsjny

2 réflexions au sujet de « Areva fait dans l’éolien pour plaire à Mademoiselle Royal »

  1. avez vous deja visité une installation nucleaire de l’intérieur ? . Savez vous que la complexité est l’ennemi de la fiabilité dans les calcul de MTBF de tous systemes? avez vous visité de l’intérieur l’usine TOR a marcoule qui etait destiné a retraiter les dechets de superphenix? si on a deja vu la complexité des installations nucleaire et les contraintes dues aux radiation par exemple sur les sytemes electroniques indispensables pour controler les installations , il faut etre un benet pour croire a la securité de ces mastodontes. Le nucleaire c’est une imposture a tous les niveaux il suffit de voir les guignols qui on calculés les cout de revient previsionnel des EPR : des charlatans: meme pas capable de faire des additions

    • Il se trouve que j’ai visité une bonne douzaine de centrales nucléaires françaises et deux centrales nucléaires américaines … Aussi incroyable que cela puisse paraître. j’ai également visité deux fois le chantier de Super-Phénix alors que l’usine était presque terminée puisque le sodium était déjà en température et le chargement en combustible imminent. Il se trouve que la sécurité est jalousement protégée et scrupuleusement respectée grâce entre autres intervenants à la CGT. J’ai gardé des contacts avec des ingénieurs de sécurité sur sites qui n’ont eu de cesse que de louer le travail effectué par les ingénieurs de sécurité sur la demande de la CGT. Les centrales nucléaires françaises sont les plus sûres du monde. Dans l’une des centrales américaines que j’ai visité, les circuits de borate étaient fuyards, les sols étaient sales, le personnel n’était pas vraiment préoccupé de savoir si on ressortait du bâtiment réacteur (à l’arrêt pour maintenance) avec une contamination radioactive ou non alors qu’en France j’ai du me soumettre à deux douches car je m’étais contaminé avec une microscopique particule de poussière. Votre remarque sur le fait que le nucléaire est une imposture est parfaitement mal venue. Sans énergie nucléaire l’humanité ira rapidement à sa ruine … c’est un peu ce que veulent les écologistes malthusiens qui considèrent que le « bon sauvage » à la JJ Rousseau est leur modèle de pensée …

Répondre à kiskas Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s