Vol MH17 : connaîtra-t-on la vérité ? Pas si sûr !

 

Selon Peter Heisenko, ancien pilote chez Lufthansa, le traitement du crash du Boeing 777 de Malaysia Airlines dans l’espace aérien ukrainien n’a pas été réalisé selon les normes en vigueur. Par exemple les débris n’ont pas été collectés et rassemblés pour être reconstitués afin de déterminer les causes du crash. Aucun expert de Boeing, le constructeur n’a été envoyé sur le site du crash, ni aucun expert des parties et des pays concernés. Ces faits constituent une entorse évidente aux procédures internationalement respectées dans ce genre de circonstance. Washington a refusé de diffuser les renseignements satellitaires dont dispose le Pentagone, les autorités du contrôle aérien ukrainien ont également refusé de confier les enregistrements des conversations avec les pilotes. Enfin, l’analyse des boites noires tarde à être révélée. Pour Peter Haisenko, ce faisceau de manquements aux règles internationales en dit long : autant les USA que l’Ukraine ont quelque chose de monstrueux à cacher. Un expert canadien auprès de l’OSCE a pourtant révélé son analyse : le cockpit de l’avion a été mitraillé (voir le lien). Un expert malaisien a de son côté affirmé que le moteur tribord de l’aéronef avait été atteint par un missile à guidage infra-rouge. Enfin, les radars russes ont affirmé que deux avions de chasse ukrainiens se trouvaient dans la zone où volait le Boeing du vol MH17 au même moment.

Selon Peter Heisenko, un missile air-air a atteint le moteur tribord de l’avion. Dans le cockpit, un choc violent a été ressenti, les alarmes incendies et autres alertes ont retenti. Dans une telle situation les pilotes n’ont d’autre souci que de sauver leur vie et celles de leurs passagers, isolent le moteur défectueux et avertissent le contrôle au sol d’une demande d’urgence pour atterrir. L’aéroport le plus proche étant celui de Rostov en Russie, le pilote décidé de faire demi-tour, toujours selon Peter Heisenko, pour retourner à Kiev, presque à la même distance. Mais les pilotes n’ont pas imaginé un instant qu’une fois au sol, il serait évident que le moteur avait été atteint par un missile air-air et ce fait ne pourrait pas être dissimulé ! La chasse aérienne ukrainienne a donc terminé son travail criminel en mitraillant le cockpit.

Crime de guerre !

Source : paulcraigroberts.com

http://www.anderweltonline.com/fileadmin/user_upload/PDF/Cockpit-MH017.pdf

https://jacqueshenry.wordpress.com/2014/07/31/ca-commence-a-sentir-le-roussi/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s