HPV (virus du papillome humain) : pourquoi ne vacciner que les filles ?

BMJ-HPV-as-Smart-Object-1

J’ai déjà disserté sur ce blog du virus du papillome humain (HPV) qui est à l’origine de près de la totalité des cancers du col de l’utérus, d’un pourcentage tout aussi important de cancers de l’anus et de certains cancers du pharynx. Il s’agit des types 16 et 18 de ce virus. La mise au point des vaccins contre le virus et leur efficacité à la suite des premières campagnes de vaccinations chez les filles dès l’âge de 13 ans, c’est-à-dire avant les premières relations sexuelles – ces dernières ayant lieu en moyenne vers l’âge de 16 ans dans les pays de l’OCDE – est tout à fait encourageante. Mais pourquoi ne vacciner que les filles ? Telle est la question posée dans le British Medical Journal par une équipe dirigée par le Professeur Simon Barton de la NHS Foundation Trust à Londres : doi: http://dx.doi.org/10.1136/bmj.g4783 .

Les Anglais, contrairement aux Français, sont près de leurs sous et tous les moyens de prévention permettant d’abaisser à terme des coûts de l’assurance maladie sont bons à prendre en considération. La vaccination des adolescents, dès le début de leur activité sexuelle, est donc préconisée par le NHS, le pendant anglais du ministère de la santé français. Les deux vaccins existant sont le Cervarix qui protège contre les types 16 et 18 associés aux cancers du col et de l’anus et dans une moindre mesure de l’oro-pharynx, et le Gardasil, tétravalent, qui protège aussi contre les types 6 et 11 associés aux verrues génitales de la vulve ou du pénis qui peuvent dégénérer éventuellement en tumeurs. Le retour d’expérience des vaccination avec le Gardasil initiées dès 2007 indique une forte régression du nombre de papillomes de la vulve chez les jeunes filles sexuellement actives, au moins en Australie où une étude détaillée a été menée à bien. La diminution du nombre de verrues ou papillomes du pénis n’a pas été significative alors que la limitation de la vaccination aux filles était basée sur l’hypothèse que c’était justement les filles qui constituaient le réservoir viral.

Le NHS préconise donc une vaccination avec le Gardasil pour également prévenir les cancer de l’oro-pharynx (types 16 et 18) dont la progression est de l’ordre de 15 % par an ! Idem pour les cancers de l’anus qui ont progressé de 300 % au cours des 40 dernières années. Pour les hommes homosexuels, le NHS va encore plus loin car l’incidence du cancer de l’anus causé par l’HPV est environ 18 fois plus élevée chez les homosexuels. Le NHS va même plus loin et préconise un vaccin pentavalent aux homosexuels mâles incluant aussi l’hépatite B, une pathologie fréquente chez ces derniers.

La théorie du genre s’applique donc pleinement ici car il faudrait idéalement vacciner les enfants des écoles dès l’âge de 13 ans et de manière obligatoire quel que soit leur sexe, deux doses étant largement suffisantes pour atteindre une immunité durable et solide. Toute autre attitude est discriminatoire, inéquitable, moins efficace en terme de santé sur le moyen terme et de toutes les façons difficile à expliquer. Même si les auteurs de cette mise en garde sont membres du NHS ils sont aussi conseillers de compagnie pharmaceutiques telles que GSK, Merck ou encore Sanofi Pasteur, mais peu importe, le pragmatisme anglais (et australien) est en faveur de campagnes de vaccination chez les adolescents, filles et garçons confondus, vers 12-13 ans avant leurs premières relations sexuelles.

Mesdames et Messieurs les médecins des écoles : à vos seringues ! Mais la lenteur et l’incurie de l’administration française dans le domaine de la santé pourraient bien repousser toute prise de position après le prochain quinquennat … tout simplement désolant !

https://jacqueshenry.wordpress.com/2014/05/22/le-virus-du-papillome-humain-revisite/

https://jacqueshenry.wordpress.com/2013/11/12/hpv-virus-du-papillome-humain-a-vos-capotes/

https://jacqueshenry.wordpress.com/2014/04/17/a-propos-de-vaccins/

https://jacqueshenry.wordpress.com/2014/02/21/vers-un-traitement-des-verrues/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s