Nouvelles de Fukushima (suite)

Raccoon_robot_(Tepco)_460

Il est toujours difficile de pénétrer dans le bâtiment réacteur des unités 2 et 3 de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi endommagées par le tsunami du 11 mars 2011 qui conduisit à la fusion partielle des assemblages de combustible avec des feux d’hydrogène et l’émission de radioactivité (iode et césium) dans l’environnement. Afin d’atteindre l’enceinte des réacteurs et de se faire enfin une idée de l’état des cœurs des réacteurs la première étape consiste à nettoyer l’intérieur des bâtiments en particulier de l’unité 2 dont l’architecture externe n’a pas été endommagée. Pour ce faire il n’y a qu’une solution, la robotique, et les Japonais savent de quoi ils parlent quand il s’agit de robots. Mais pas seulement les Japonais car tous les exploitants de centrales nucléaires disposent de robots qui remplacent les interventions humaines lors des opérations de maintenance dans les zones chaudes comme par exemple les boites à eau des générateurs de vapeur.

Bref, la première opération consiste à passer un grand coup d’aspirateur pour éliminer le maximum de poussières et c’est ce que TEPCO a commencé à faire au premier étage de l’unité 2 avec le « Raccoon » un aspirateur-nettoyeur télécommandé de 35 kg possédant sa propre unité de soutien (voir photo, crédit TEPCO) qui renvoie les effluents à l’extérieur pour traitements ultérieurs.

Quand ce sera à peu près propre, un autre robot s’occupera des parois dont il détectera les contaminations grâce à des dosimètres embarqués. La machine (voir photo, crédit TEPCO) est une version modifiée d’un robot suédois Husqvarna DX-140 que Toshiba a spécialement adapté à cet effet. En plus d’une douzaine de caméras embarquées, le robot est capable de changer lui-même la tête de son bras articulé selon les besoins.

Fukushima_Daiichi_2_cleanup_robot_(Tepco)_380x328

Depuis novembre 2013 le « Raccoon » a préparé le terrain pour cet autre robot et le but est d’atteindre l’enceinte de confinement du réacteur afin d’introduire à l’intérieur du réacteur lui-même une caméra dont la mission sera d’observer l’état du cœur du réacteur. Mais on n’en est pas encore là, le temps n’est pas compté puisqu’il faudra peut-être au bas mot une vingtaine d’années pour réellement entrer dans le vif du sujet.

Fukushima Daiichi ice wall drilling - 460 (Tepco)

Quant à l’extérieur du site, si l’on peut dire, TEPCO vient de mettre en place l’équipement nécessaire pour isoler le site de l’océan tout proche à l’aide d’un mur souterrain congelé en creusant des trous, 1550 au total, proches les uns des autres et en y faisant circuler un liquide réfrigérant. Le but de l’opération est d’interdire aux eaux de ruissellement naturel d’atteindre les sous-sols des trois unités endommagées et d’être contaminées au passage avant d’aller naturellement rejoindre l’océan. Coût de l’opération 32 milliards de yens. En arrière plan de la foreuse on peut apercevoir le nouveau bâtiment protecteur de l’unité 1. J’espère que Janick Magne, ex candidate députée écolo pour les Français vivant en Asie, lira ce billet, juste pour la rassurer. A suivre, et je promets à mes lecteurs (surtout ceux qui résident au Japon) de leur communiquer toute information nouvelle sur le site de Fukushima-Daiichi chaque fois que celle-ci est disponible.

Pour en terminer, la faille de Tsuruga a été examiné par un groupe d’experts internationaux et ils n’ont rien pu déceler d’alarmant. Selon leur rapport cette faille est inactive depuis au moins 127000 ans. Pour information, sur ce site qui est donc considéré comme remplissant toutes les conditions de sécurité, il y a au moins un réacteur qui ne demande qu’à être remis en fonctionnement, la tranche Tsuruga-2 (PWR, 1160 MWe) qui pourrait encore être exploité au moins pendant 30 ans voire plus mais Janick Magne ne doit certainement pas apprécier ce genre d’information.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s