Il faut interdire le Triclosan !

Il est certain que de nombreux cancers sont la résultante de multiples facteurs qui se conjuguent pour dérégler la machinerie en charge de copier l’ADN au cours d’une division cellulaire. Et ce n’est pas une mince affaire car il y a 46 brins d’ADN à copier représentant en tout plus de 3 milliards de base. Au cours de ce processus incroyablement rapide le moindre « grain de sable » et tout est possible en particulier l’apparition de cellules cancéreuses. Cette apparition de cellules cancéreuses peut aussi être favorisée par des effets sur le métabolisme et en particulier celui des hormones stéroïdes qui agissent en de nombreux points particuliers du fonctionnement cellulaire notamment au cours de la duplication de l’ADN lors d’une division cellulaire. Ces « grains de sable » peuvent être ce que l’on appelle des perturbateurs endocriniens et l’industrie chimique est une grosse productrice de molécules susceptibles de présenter une activité indésirable de ce type. Certes les intentions des chimistes sont louables puisque leur argument est qu’ils s’occupent de notre santé mais peu d’études ont été réalisées sur les risques réels de certains produits couramment employés dans une maison plusieurs fois par jour que ce soit par des adultes ou, pire, par des enfants sous prétexte qu’il faut se laver les mains, se brosser les dents, se shampouiner les cheveux, en un mot être propre. Et c’est là le danger car une utilisation quotidienne de certains produits d’hygiène élémentaire peuvent se révéler à la longue particulièrement dangereux voire mortels.

 400px-Triclosan.svg

C’est le cas du Triclosan qui devrait être purement et simplement interdit en raison de ses effets sur l’environnement en particulier le plancton, mais c’est une autre histoire. Une équipe de biologistes de l’Université de Chungbuk en Corée (du sud) s’est penchée sur le pouvoir perturbateur du Triclosan sur deux régulateurs essentiels du cycle cellulaire les cyclines D1 et p21. Ce sont des entités protéiques interagissant avec des récepteurs des hormones thyroïdiennes et de l’estradiol déclenchant une cascade de signaux essentiels pour la bonne coordination de la division cellulaire. En étudiant l’effet du Triclosan sur des cellules de glande mammaire en culture ou sur des tumeurs mammaires humaines greffées chez des souris immunodéprimées, ces biologistes ont montré que l’expression des cyclines était altérée et cela conduisait à une prolifération cellulaire hors de contrôle, ce qui constitue en soi un résultat inquiétant. Mais plus alarmant encore, les tumeurs mammaires implantées chez les souris dont la nourriture contenait du Triclosan grossissaient beaucoup plus vite qu’en l’absence de cet antibactérien. L’illustration ci-dessous (tirée de Chemical Research in Toxicology) montre la transformation des cellules de glande mammaire en culture sous l’effet du Triclosan (TCS) et d’un autre perturbateur endocrinien l’octylphénol (OP) en regard de deux contrôles l’un avec de l’huile de maïs et l’autre avec de l’estradiol (E2) en présence ou non d’un inhibiteur du récepteur de l’estradiol (ICI). Le cliché supérieur de droite montre l’apparition de cellules cancéreuses et cette simple expérience comparative indique que le Triclosan agit directement sur le signal secondaire induit par récepteur de l’estradiol en modifiant la cascade de signaux subséquents. Il s’agit d’une preuve directe que le Triclosan présente un effet oncogène sur la cellule.

Capture d’écran 2014-04-24 à 11.04.53

Le Triclosan est ajouté aux savons, aux pâtes dentifrices, aux liquides pour vaisselle, aux liquides et gels bains de bouche, aux déodorants, aux sprays de nettoyage des mains sans alcool mais aussi aux sacs destinés à recevoir des ordures ménagères, à certains produits vestimentaires comme les chaussettes ou encore les taies d’oreiller. De quoi se soumettre quotidiennement à des doses presque constantes et loin d’être négligeables de ce produit. Plus de 70 % de la population des pays de l’OCDE éliminent du Triclosan dans leurs urines, preuve qu’ils sont soumis en permanence à ce produit qui n’a pas d’autre avantage que de réduire la plaque dentaire et les gingivites quand il est incorporé aux pâtes dentifrices, encore qu’il y a des alternatives moins toxiques. Pour ce qui est de la propreté des mains, un savon classique est tout aussi efficace que le Triclosan.

Pour aggraver la situation, le Triclosan s’accumule dans la nature et l’exposition au soleil le transforme en dioxine, tout pour plaire ! Mais le lobby des industries chimiques ne l’entend pas de cette oreille et considère qu’il s’agit d’un produit dont les bénéfices sur la santé humaine sont bien supérieurs aux risques de développement de cancers. Chacun son choix mais je persiste et signe en réclamant l’interdiction de ce produit !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s