Ca chauffe en dessous !

DSC_3478

DSC_3482

Puisque la théorie de l’effet de serre doit être considérée comme admise, le « consensus » scientifique l’a ainsi décrété, vues d’avion l’atmosphère a vraiment l’air d’être brûlante comme le montre cette photo, pas du tout retouchée avec photoshop, prise au dessus de l’Atlantique un peu après 21h GMT lundi 14 avril quelques dizaines de minutes après avoir capté le Teide. La photo du Teide indique deux choses, la hauteur des nuages, environ 1800 mètres et surtout la neige qui persiste sur le volcan, du jamais vu de mémoire de Canarien pour la semaine sainte, un immense événement local puisque tout le monde ou presque est en vacances et de la neige sur le Teide à cette époque de l’année c’est mauvais signe et une bonne occasion d’aller implorer la Virgen et tous les saints.

L’autre cliché montre les couche brûlantes de l’atmosphère nuageux qui sont la cause de l’effet de serre en renvoyant les infra-rouges vers la surface de la Terre et transformant celle-ci en fournaise, c’est facile à comprendre pour qui suit à la lettre les dires des « savants » de l’IPCC. A noter qu’à 25000 pieds, la température était déjà de moins 48 degrés C. On peut se demander pourquoi il faisait aussi froid, mais c’est bien sûr, c’est à cause de l’effet de serre qui renvoie la chaleur uniquement vers la Terre et non pas vers l’espace. CQFD !

Mes lecteurs vont croire que je n’y comprends plus rien du tout et que j’écris des imbécillités, mais pas du tout, j’interprète ce que je vois sans me poser de questions en suivant à la lettre ce que dit l’IPCC. D’ailleurs le Teide encore recouvert de neige n’est pas réchauffé par l’effet de serre puisqu’il n’y a pas de nuages au dessus de lui, c’est évident, non ? Donc l’effet de serre est causé par les nuages qui renvoient, comme ils sont chauds et rouges, la chaleur vers la Terre. Mais heureusement que l’océan capture cette chaleur qui tombe au fond, comme l’ont bien indiqué les « experts », sinon il se mettrait à bouillir en surface, ça ferait encore plus de nuages et encore plus d’effet de serre et même en voulant échapper aux températures infernales sur terre, en se jetant dans la mer on finirait cuit comme un œuf dur. L’horreur ! D’ailleurs Christine Lagarde l’avait bien dit à Davos, on sera tous grillés comme des toasts. Il est vrai qu’elle était et est toujours complètement endoctrinée par les « experts » de l’IPCC. Et elle n’est pas la seule … J’allais oublier, durant les 17 heures de vol nécessaires et suffisantes pour aller de Tenerife à Tokyo, je n’ai pas cessé de partir en pétulances. En gros 5 litres de méthane répandus dans la cabine de l’avion, multiplié par 300 personnes (dans un B777) ou multiplié par quelques dizaines de millions de passagers chaques jours dans les airs, tout ce méthane, répandu directement dans les hautes couches de l’atmosphère réfléchit encore plus la chaleur vers les nuages qui à leur tour réfléchissent cette chaleur vers la Terre, bien plus efficace que tous les forages gaziers du monde entier, l’horreur !

C’était de l’humour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s