Surpoids et cigarette, la pire des situations … pour les femmes

La province espagnole des Canaries possède le sombre privilège de compter la plus forte proportion de personnes en surpoids ou obèses de l’Espagne et si on y ajoute les touristes provenant d’Europe du Nord, le spectacle est parfois repoussant. Plus du tiers de la population locale est en surpoids et c’est très facile à comprendre. Les Canariens, comme d’ailleurs les Espagnols péninsulaires, se goinfrent de trucs malsains cinq fois par jour et toutes les occasions sont bonnes pour justifier des repas pantagruéliques qui trainent tellement en longueur que parfois ils occupent une journée entière. L’abondance de mets particulièrement favorables au développement du surpoids dans l’alimentation locale explique l’état sanitaire déplorable de cette population.

Je me suis livré ces dernières années à une observation en dilettante des comportements ce ces monstruosités adipeuses, en particulier les femmes qui ont la réputation d’être coquettes mais qui pourtant, dans un comportement déroutant, ne prêtent plus aucune attention à leur silhouette bien que continuant à faire des efforts vestimentaires en pure perte. L’effet recherché devient inversement proportionnel au poids de celle qui en d’autres temps était encore susceptible d’attirer un regard concupiscent comme le mien. Et mes observations m’ont conduit à la conclusion que la plupart des femmes en surpoids ou franchement obèses avaient toujours une clope au bec, en tous les cas plus de la moitié d’entre elles sont des fumeuses droguées à la nicotine et aux sucreries en tous genres. Je me souviens avoir tenté une statistique à Arrecife (Lanzarote) il y a trois ans mais j’aurais probablement étayé mon présent propos avec des photographies montrant que bon nombre de femmes obèses sont des fumeuses compulsives. Cette observation me conduisit à conclure que l’obésité fatale et dont elles ne peuvent plus de défaire conduit ces femmes, autrefois attentives à leur personne, se mettaient à fumer pour oublier leur condition adipeuse dégradée, la cigarette étant une sorte de compensation qui présente en outre l’avantage d’être légèrement anorexigène. Je n’ai plus tenté de trouver une explication à ces observations ni à en établir une relation logique de cause à effet.

Side_effects_of_nicotine.svg

Et à ma grande surprise, je suis tombé par hasard sur une étude réalisée à la faculté de médecine de l’Université Washington à St-Louis dans le Missouri et le Monell Center de Philadelphie. Deux biologistes ont étudié le comportement de femmes à qui on présentait un pudding à la vanille, un truc que je ne mange jamais mais qui sans aucun doute a de nombreux adeptes. Ce genre de gâteau qu’on prépare à partir d’un sachet contenant tous les ingrédients auquel on ajoute du lait et on peut jouer sur la matière grasse du produit final en utilisant du lait complètement écrémé, semi-écrémé, du lait auquel on a ajouté de la crème ou à la limite seulement de la crème pour obtenir le goût bien crémeux et bien onctueux qu’on désire. Dans cette étude les sujets étaient répartis en quatre groupes d’environ une douzaine chacun, des femmes obèses non fumeuses, des femmes obèses fumeuses, des femmes d’un poids normal fumeuses et enfin des femmes au poids normal et non fumeuses. Le test consistait à leur faire goûter quatre puddings vanillés contenant la même quantité de sucre mais avec des teneurs en matières grasses différentes et à leur demander quel goût et quelle satisfaction elles ressentaient, douceur, onctuosité et satisfaction, des mesures suggestives de la teneur en matières grasses indépendamment de la teneur en sucres. Ce test de faim/satiété/satisfaction était parfaitement codifié selon un protocole expérimental précis incluant également une dégustation en présence d’une pince obstruant le nez et rendant les impressions olfactives inexistantes.

Systématiquement, les femmes obèses et fumeuses présentaient une bien moins bonne perception de la teneur en corps gras que les trois autres groupes et par conséquent ressentaient une satisfaction gustative amoindrie, ce qui avait donc un effet direct sur le centre de récompense et de plaisir du cerveau. Certes il serait précipité de conclure que l’obésité associée à la cigarette constitue une catastrophe mais il semble que cette combinaison aggrave le manque de plaisir lié à l’ingestion de nourriture. Par voie de conséquence, afin d’atteindre cette sensation de satiété les femmes obèses fumeuses se goinfrent significativement plus que leurs contre-parties obèses et non fumeuses et encore plus que les femmes ayant un poids normal, fumeuses ou non. La nicotine est bien connue pour être un puissant agent psychotrope agissant sur de nombreuses cibles neuronales dans le cerveau. La nicotine a pour effet d’allonger les effets positifs de la dopamine et d’accroitre la sensibilité des centres de récompense du cerveau. La nicotine exerce-t-elle aussi des effets sur les fonctions endocrines du pancréas, c’est-à-dire la sécrétion d’insuline, puisque le pancréas synthétise aussi de la dopamine ? La littérature scientifique mentionne un effet de la cigarette conduisant à une hyper-insulinémie sans beaucoup plus de précisions.

Capture d’écran 2014-04-04 à 17.13.26

Capture d’écran 2014-04-04 à 17.13.54

Capture d’écran 2014-04-04 à 17.14.16

L’effet combiné de l’obésité et de la cigarette est donc clair, une sorte de synergie entre ces deux pathologies dont l’explication se trouve dans le cerveau mais aussi probablement au niveau du pancréas. Enfin, il ne faut pas oublier que la cigarette atténue la réponse des papilles gustatives, or ces dernières jouent également un rôle direct dans la perception des saveurs sucrées et salées, perception qui agit sur les centres de récompense du cerveau, dont le noyau accumbens. L’obésité associée à la cigarette, au moins chez les femmes et selon cette étude, semble donc constituer la pire des situations.

 

Source : Washington University Newsroom

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/oby.20697/full

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s