Histoire de prépuces

Global_Map_of_Male_Circumcision_Prevalence_at_Country_Level

C’est bien connu que les Américains, les Canadiens et les Australiens sont orientés religion, il n’y a qu’à constater la recrudescence des adeptes du créationisme. Mais cette tendance à la religiosité a aussi ses bons côtés, et ce n’est pas du tout là on pouvait l’attendre. La religion juive et la religion musulmane précisent que les enfants mâles doivent être circoncis. La religion chrétienne primitive, dont les Coptes sont une relique, a repris cette coutume puisqu’il est bien fait mention de la circoncision de Jésus quelques jours après sa naissance. Il y a d’ailleurs un jour de janvier qui commémore cet immense événement mais tous les chrétiens l’ont oublié puisque jamais l’Eglise n’a rendu obligatoire cet acte chirurgical bénin. Quant à l’Afrique (voir la carte), la circoncision fait partie des traditions initiatiques du pré-adolescent dans de nombreux pays. Bref, l’attachement aux traditions chrétiennes de certains anglo-saxons a conduit ces dernières années à une nouvelle approche de la circoncision en vantant ses effets bénéfiques pour la santé.

Des études très sérieuses conduites par des médecins des universités de Sydney, du Minnesota et de Floride a montré que la moitié des hommes non circoncis auront des problèmes au cours de leur vie à cause de leur prépuce. C’est dit ! Mais ce n’est pas si alarmant puisque 90 % des hommes blancs américains sont circoncis, 76 % des noirs et seulement 44 % des hispaniques le sont aussi. Cette étude publiée par la Mayo Clinic tire pourtant la sonnette d’alarme en notant que le nombre d’hommes circoncis a décru aux USA de 6 % entre 1960 et aujourd’hui. Les raisons sont simples, afflux d’immigrés hispaniques et peu ou pas de circoncisions dans les populations pauvres.

Ce rapport énumère les bénéfices de la circoncision et ils ne sont pas négligeables. D’abord les risques d’infection urinaire sont significativement diminués. Un homme sur trois non circoncis aura une infection urinaire pouvant être grave au cours de sa vie. Pourquoi certaines personnes refusent de faire circoncire leur enfant mâle ? En raison d’une croyance qui voudrait que l’absence de prépuce diminue le plaisir sexuel à cause d’une sensibilité du gland diminuée, ce qui est pour les spécialistes de la question une vue de l’esprit. L’étude indique également que si une infection locale bénigne ou une petite hémorragie peuvent se développer après la circoncision, l’occurrence n’est que de 1 cas pour cent actes et les bénéfices de la circoncision outrepassent largement ce risque infime. D’ailleurs l’Organisation Mondiale de la Santé préconise la circoncision qui permet de réduire les infections virales, papillomes et HIV, et la syphilis, le prépuce constituant un excellent milieu de culture lorsqu’il recouvre le gland. Quant aux autres maladies sexuellement transmissibles comme la chaude-pisse, il n’y a pas d’évidence que la circoncision réduise les risques d’infection.

A vos ciseaux !

Source : Mayo Clinic via Eurekalert, carte OMS (Wikipedia)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s