Billet d’humeur politiquement incorrect (Ukraine)

J’ai laissé le 26 février un commentaire sur ce blog à propos de la situation en Ukraine. Il semble que ce samedi la situation s’est envenimé quelque peu mais les bruits de bottes et de chenilles de blindés sont une chose, les couloirs feutrés des Nations-Unies et des chancelleries renvoient un écho très différent de ce qui se passe en réalité dans le pays. La Russie n’abandonnera pas l’Ukraine, ou tout du moins la Crimée, pour d’évidentes raisons stratégiques et économiques et l’Ukraine ne pourra pas s’empêcher de tourner son regard vers l’Europe, et c’est déjà le cas, car il est facile pour ses habitants de regarder au nord vers les Etats Baltes, à l’ouest vers la Pologne et au sud vers la Roumanie pour comprendre quelle est la prospérité apportée à ces pays par leur appartenance à l’Europe. La Russie n’offre que des relents de haine et de mépris, la mémoire du peuple ukrainien et ukrainophone n’a pas occulté la misère imposée par Staline et ça Poutine ne peut pas l’ignorer. En moins de 48 heures, près de 200000 Ukrainiens russophones ont quitté précipitamment leur pays, c’est significatif. A tout moment la situation peut devenir sanglante et terrifiante.

Curieusement la vraie première guerre mondiale fut en réalité la guerre de Crimée (1853-1856) qui fut un conflit entre la Russie et l’Empire Ottoman allié de la France et de la Grande-Bretagne. La Russie sortit en vainqueur du conflit, gardant la Crimée. Il faut dire qu’à l’époque l’Ukraine en tant que telle n’existait pas vraiment. Mais après l’ineptie du transfert de la péninsule de Crimée à la République soviétique d’Ukraine en 1954 par Khrushchev qu’il aurait mieux fait de garder dans le giron soviétique, la situation n’a fait qu’empirer et se compliquer. Les russophones haïssent les autres Ukrainiens et vice-versa. La situation ne peut donc que dégénérer en conflit armé, un genre de guerre civile attisée par les Russes.

Tout le problème est de savoir ce que feront les Occidentaux. Il faut rappeler que Poutine peut couper le gaz à tout moment et s’il est au pied du mur il le fera dans le plus pur mépris des accords commerciaux, casus belli contre casus belli, c’est triste à dire mais lundi, à l’ouverture, les bourses occidentales vont être dans le rouge vif. Il sera intéressant de voir comment réagiront les bourses asiatiques quelques heures avant l’Europe. A vos écrans !  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s