Une nouvelle forme de poliomyélite ?

Si la poliomyélite a été pratiquement éradiquée dans le monde en dehors de quelques pays comme le Pakistan où la vaccination n’est pas tolérée en raison de croyances religieuses obscurantistes, le virus existe toujours et comme il fait partie de la vaste famille des entérovirus qui comprend des centaines de types, sous-types et autres variants génétiques, il n’est pas étonnant qu’une nouvelle maladie puisse émerger. Ce risque est d’autant plus préoccupant que ce petit virus à ARN a tendance à faire des erreurs multiples lorsqu’il se réplique dans les cellules infectées. Outre la poliomyélite, redoutable maladie, les entérovirus sont la cause de la plupart des gastroentérites ou du rhume banal dont on peut subir les désagréments été comme hiver.

Les types et sous-types les plus dangereux sont ceux qui s’attaquent au système nerveux comme le virus de la poliomyélite et l’un des sous-types, le A71, est connu pour être l’agent pathogène du syndrome pied-main-bouche, une dénomination un peu barbare qui résume l’apparition de petits boutons rouges sur la peau des enfants qui disparaissent spontanément dans la plupart des cas. Mais la même souche peut aussi s’attaquer au système nerveux et provoquer une paralysie partielle ou totale irréversible. Cinq enfants ont été récemment atteints en Californie. Bien qu’ayant tous été vaccinés contre la poliomyélite, ils présentaient tous les même symptômes, perte subite de motricité d’un membre suivie d’une paralysie totale dans les 48 heures. Trois enfants souffraient également de rhume et de problèmes respiratoires bénins et deux d’entre eux étaient porteurs de l’entérovirus A68, un sérotype très rare.

Ce n’est malheureusement pas la première alerte car depuis la fin des années 90, de nombreux cas ont été décrits en particulier en Asie et notamment au Viet-Nam. Même si le virologue Keith Van Haren de l’Université de Stanford se veut rassurant en affirmant qu’il s’agit de cas rarissimes, le moindre rhume peut en réalité être le premier signe avant-coureur d’une grave pathologie neurologique. Et comme il n’existe aucun traitement …

Source : ATS 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s