Laurence Tubiana, l’escrologiste !

Le gaz de schiste ne change pas la donne énergétique en Europe

PARIS – Le gaz de schiste ne change pas la donne énergétique en Europe et ne permettra pas de réduire la dépendance du continent aux importations de gaz et de pétrole, selon une étude publiée mercredi par l’Iddri, un institut français de recherche.

La Commission européenne a donné fin janvier son feu vert à l’exploitation du gaz de schiste en adoptant une recommandation qui autorise cette activité à condition de respecter des principes communs minimaux. Cet hydrocarbure non conventionnel est à l’origine d’une révolution énergétique aux Etats-Unis et de nombreux industriels visent les réserves potentielles des sous-sols européens, notamment en France. 

Pourtant, les avantages économiques aux Etats-Unis sont beaucoup plus restreints qu’on ne le pense souvent, assure Thomas Spencer, directeur du programme climat à l’Iddri (Institut du développement durable et des relations internationales, basé à Paris) et co-auteur de cette étude économique. 

Cette analyse, qui doit être présentée à Bruxelles jeudi, suggère que l’impact économique est aux Etats-Unis très local, très sectoriel et n’explique pas la reprise de la croissance économique. Local car limité à quelques Etats comme le Dakota du Nord, la Virginie Occidentale. Sectoriel car la baisse du prix du gaz a bénéficié à des entreprises (pétrochimie, producteurs d’engrais) représentant au total environ 1,2% du PIB américain. 

Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, l’étude estime par ailleurs que le gaz de schiste, à lui seul, ne permet pas de sortir le charbon du système énergétique américain et donc de décarboner durablement l’économie du pays.

En Europe, une grande incertitude existe sur les réserves potentielles en gaz de schiste mais des scénarios médians suggèrent que cet hydrocarbure pourrait couvrir entre 3 et 10% de la demande en énergie à l’horizon 2030-35, selon le chercheur de l’Iddri. 

Des perspectives qui ne changent pas la donne pour la politique énergétique de l’Europe, car le continent restera largement importateur d’une énergie chère et notamment de pétrole et de gaz, ajoute-t-il, estimant que l’Europe doit plutôt développer des politiques d’efficacité énergétique, d’innovation et les sources d’énergie à bas carbone. 

Selon les données d’Eurostat, l’UE importe plus de la moitié (54% en 2010) de l’énergie qu’elle consomme.


(©AFP / 12 février 2014 22h30)

Ben voyons ! L’information a été reprise ce matin par Les Echos (en ligne) sans commentaires. Il faut dire que l’IDDRI a été fondé par Laurence Tubiana, une écologiste pure et dure idéologue à la solde de Greenpeace, en quelque sorte le bras politique de cette ONG pour infléchir la politique gouvernementale dans le plus pur malthusianisme, et pas seulement la France … Cette organisation financée par les contribuables, faut-il le rappeler encore une fois, prétend tout connaître de l’environnement et prétend également apporter des solutions à tous les problèmes consécutifs au surpeuplement de la planète. C’est l’une des missions de cet organisme qui a naturellement ses entrées dans tous les ministères gauchistes du pouvoir en place ainsi que dans les couloirs du Parlement Européen et également auprès de la Commission européenne.

Il était opportun de publier ce rapport sans aucune corrélation avec ce qui se passe en réalité aux USA à quelques semaines des échéances électorales françaises puis européennes pour bien enfoncer dans le crâne des électeurs, qui comme chacun sait ne croient que ce qu’on leur rabâche à longueur de journaux télévisés et de reportages tous aussi truqués les uns que les autres, afin qu’ils votent comme un seul homme pour ces écologistes complètement détachés de la réalité économique quotidienne. Trois cent mille emplois directs crées aux USA avec le gaz de schiste, difficile d’évaluer les emplois indirects également induits dans la construction, les travaux d’infrastructure, l’hôtellerie, la restauration et les services, prix du gaz divisé par trois, rapatriement sur le sol américain d’industries grosses consommatrices d’énergie … Toutes ces données pourtant disponibles sur n’importe quel site américain d’informations économiques sont purement et simplement occultées dans ce rapport scandaleux dont on peut lire un résumé sur le site des Echos (voir le lien) et qui insiste sur des prévisions fantaisistes sur le long terme. Comme si on pouvait prévoir ce qui se passera réellement dans 30 ans ! C’est comme pour les climatologues, c’est du grand n’importe quoi.

Pour information Madame Tubiana est une amie de Jospin et de Dominique Voynet qui fit fermer le surrégénérateur Super-Phénix. Madame Tubiana est contre les OGM, contre les pesticides, contre le nucléaire, contre les gaz de schiste, contre la pêche industrielle, contre la déforestation, contre le surpeuplement … Elle incarne caricaturalement toute l’idéologie rétrograde et obscurantiste de l’écologie politique internationale.
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0203312276789-les-gaz-de-schiste-ne-sauveront-pas-l-europe-649984.php

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s