Les écologistes déstabilisent l’Europe !

J’ai lu avec intérêt le rapport du CGSP et me suis arrêté page 112 sur le schéma n°12 (voir le lien). Quand on sait que le gouvernement français, soumis au diktat des écologistes, envisage d’arrêter une vingtaine de centrales dites « vieilles » d’ici 2020 et que c’est l’obsession première de l’ancien faucheur d’OGM (amnistié) promu ministre de l’énergie et de l’environnement par sa Majesté le Baron de Tulle, Brive et autres contrées, il y a vraiment de quoi se faire du souci. Du souci, oui, mais pas seulement pour la France, il en va de l’équilibre énergétique (électrique) de l’ensemble de l’Europe de l’Ouest. La lecture du rapport n’apporte pas d’informations vraiment nouvelles sinon que la gestion de l’intrusion des énergies renouvelables dans le mix énergétique européen, gaz à « effet de serre oblige », a déjà eu des effets dévastateurs sur les politiques d’investissement sur le long terme en fragilisant la situation financière de la plupart des fournisseurs d’électricité européens (voir le schéma 5 page 94) et même si les consommateurs finaux, tant les particuliers que les industriels, paieront la note (salée) de cette transition, l’abandon partiel du nucléaire tel qu’il a été décrété en France par pure idéologie, faut-il le rappeler, déstabilisera l’ensemble du marché électrique européen. Et pour cause !

Il existe des accords de fourniture et d’échange d’électricité entre la France et l’Irlande et la Grande-Bretagne, entre la France et la péninsule ibérique, entre la France et le Bénélux et l’Allemagne et enfin entre la France l’Italie, la Suisse et l’Autriche. On voit clairement dans ce schéma 12 du rapport que la France constitue un pivot central pour l’ensemble des pays de l’ouest européen. Cette fonction de pivot stabilisateur repose sur la fiabilité et la constance de l’électricité d’origine nucléaire française, inutile de revenir sur ce point, facilitant les échanges entre tous les pays mentionnés ci-dessus.

Or la politique du gouvernement français va consister à terme à remplacer une partie du parc nucléaire français ( au moins 20 réacteurs de la série des 900 Mw) en énergies dites renouvelables, éolien et solaire. Or c’est sur ce point que réside le très gros risque de déstabilisation de l’ensemble du réseau électrique européen car il deviendra alors impossible sans ce pivot français de réguler le réseau. De plus la mise en place d’interconnexions a pris du retard en particulier en raison de l’opposition des écologistes pour l’implantation de lignes THT aériennes ayant dans certaines situations obligé les électriciens à mettre en œuvre des lignes souterraines en courant continu extrèmement coûteuses et moins fiables. Ce dernier point, peu évoqué dans le rapport, contribue à la fragilisation du réseau européen.

En conclusion, les élucubrations idéologiques des écologistes qui ont infiltré tous les gouvernements européens vont arriver finalement au but souhaité : fragiliser le tissu industriel européen et appauvrir les citoyens avec le renchérissement insoutenable de l’énergie électrique, une fiabilité du réseau amoindrie, un tarissement des investissements sur le long terme, en particulier dans le nucléaire. C’est exactement ce type d’argument que je développais dans un billet de mon blog ( https://jacqueshenry.wordpress.com/2013/09/29/le-complot-du-climat/ ) daté du 29 septembre dernier.

On en est là, et il suffira d’un black-out européen généralisé, qui peut arriver à tout moment, par exemple à l’occasion de l’installation d’un anti-cyclone sur l’Europe avec absence de vent et température polaires, comme ce qui est arrivé aux USA il y a quelques semaines, du genre février 1956 pour ceux qui s’en souviennent et ont vécu plus de trois semaines avec des moins 25 degrés en permanence en plaine et un ciel plombé, pour qu’on se rende compte que finalement les écologistes ont vraiment tout faux !

http://www.strategie.gouv.fr/blog/wp-content/uploads/2014/01/CGSP_Rapport_Systeme_electrique_europeen_28012014.pdf

Une réflexion au sujet de « Les écologistes déstabilisent l’Europe ! »

  1. C’est assez dramatique, surtout si on pense a ce qu’on aurait pu faire avec les dizaines de millliard d’euros investis en pure perte en Allemagne ou au Danemark (ou ailleurs en Europe). On aurait pu construire des dizaines de reacteurs voire financer des programmes de recherche sur des reacteurs de quatrieme generation. On a prefere balancer l’argent par la fenetre a peu pret au pire moment alors que les caisses de l’ensemble des etats europeens sont vides. Sans etre paranoiaque ou est quand meme en droit de se poser des questions sur le but recherche.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s