Belle illustration des dégâts des délires écolos

Quixo-panza (1)

Le gouvernement espagnol, soucieux d’atteindre aussi vite que possible un équilibre budgétaire (ce n’est pas le cas du gouvernement du professeur d’allemand), a déclaré BASTA ! Les subventions aux énergies alternatives, panneaux solaires et autres moulins à vent, c’est terminé. Il en coûte par année fiscale 3,6 milliards d’euros et Rajo a décidé qu’il était maintenant temps d’arrêter le délire, d’autant plus que tout cet argent a quasiment été jeté par les fenêtres dans la mesure où le but ultime de ce gaspillage était de réduire la facture énergétique du pays et ses émissions de CO2. Or il n’en est rien et l’Espagne continue à importer du gaz naturel liquide , du pétrole et de l’électricité depuis la France, les énergies dites « vertes » ou alternatives ou encore renouvelables ne sont pas suffisamment fiables pour assurer une distribution optimale aux usagers. Les cinq compagnies d’électricité espagnoles vont devoir mettre la main à la poche en raison du déficit tarifaire qu’engendre automatiquement cette décision du gouvernement. Iberdrola, Endeso, Gas Natural Fenosa, Hidrocantabrico et E.ON Spain vont devoir trouver entre 3 et 5 milliards d’euros dès 2014 pour éviter que tout le système s’écroule. Le déficit global cumulé déjà généré par les énergies alternatives espagnoles, qui ont tant été vantées en Europe par toutes sortes de partis politiques et d’ONG, atteint déjà la somme pharaonique de 42 milliards d’euros ! Une grande partie des investissements a été prise en charge par les banques sous la pression du gouvernement de Zapatero, fortement coloré de vert, et celles-ci, pas vraiment vaillantes, ne pourront même plus s’adresser à l’Etat pour tenter de recouvrer des centaines de milliers de créances non honorées par des investisseurs qui ne peuvent d’ors et déjà plus vendre leurs maigres kW à un prix préférentiel. C’est Fin, Basta !

Au final qui va payer ? Les industriels et les ménages avec leur note d’électricité qui va être en 2014 particulièrement salée …

Les écolos ont vraiment réussi leur projet idéologique de paupériser l’ensemble d’une population et de fragiliser aussi l’ensemble du tissu industriel de la patrie de Miguel de Cervantes et de son Don Quichotte.

Le dessin de Gustave Doré (Wikipedia) représente Don Quichotte vaincu par un moulin à vent à qui Sancho Pansa apporte son aide.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s