Où on reparle du glufosinate …

Le glyphosate, produit leader de Monsanto et matière active du RoundUp est l’une des bêtes noires des écologistes qui considèrent que ce produit est toxique, dangereux pour les animaux, les batraciens et les Martiens. On ne peut pas en vouloir à des ignorants qui refusent de considérer que le glyphosate bloque une activité enzymatique qui n’est présente que dans les plantes mais puisqu’il paraît que les bébés naissent dans les choux alors effectivement on peut se poser des questions sur l’innocuité du produit. Depuis sa mise sur le marché de nombreuses plantes ont acquis une résistance au glyphosate en modifiant l’enzyme cible afin qu’il ne soit plus inhibé par l’herbicide et cela pose de sérieux problèmes à Monsanto.

200px-Glyphosate-2D-skeletal

Il n’en est rien avec un autre herbicide développé anciennement par Rhône-Poulenc et maintenant propriété de Bayer, le glufosinate, qui est structuralement proche du glyphosate mais atteint une cible totalement différente qui est aussi un enzyme essentiel du métabolisme de la plante. Il n’est actif que sur les plantes. Pour faire court, le glufosinate bloque l’activité d’un enzyme appelé glutamine synthétase dont le rôle est de piéger la moindre trace d’ammoniac apparaissant dans la cellule végétale au cours de processus variés de synthèse ou de dégradation. L’ammoniac est en effet un poison violent pour les cellules vivantes, les nôtres aussi, en perturbant le fragile équilibre de l’acidité de la cellule. Toute accumulation d’ammoniac provoque la mort cellulaire. Or depuis les quelques vingt années de tests variés puis d’utilisation à grande échelle de cet herbicide, jamais aucune résistance n’a pu être détectée de par le monde. Bayer a développé une série de plantes de grande culture, coton, colza, maïs, soja ou encore betterave à sucre résistantes à cette matière active en introduisant dans la plante un gène provenant d’un Streptomyces et codant pour le même enzyme mais qui est totalement insensible au glufosinate.

Glufosinate

Il s’agit des plantes LibertyLink dont la firme Pioneer (une division de Dupont) est licenciée exclusive aux USA. Il faut rappeler que Pioneer est rarement attaqué par les écologistes européens et pour cause, peu ou pas de plantes transgéniques de cette société sont cultivées en Europe, beaucoup d’hybrides de Pioneer le sont. Mais comme la résistance au glufosinate semble pouvoir être écartée conformément au retour d’expérience de Bayer, Pioneer a finalement obtenu le feu vert de la Commission Européenne pour commercialiser les semences hybrides F1 génétiquement modifiées et résistantes à cet herbicide concurrent direct du glyphosate.

Naturellement il faut s’attendre à une réaction véhémente et encore une fois infondée scientifiquement des écologistes qui feront tout pour bloquer une quelconque culture de maïs hybride LibertyLink proposé par Pioneer. Pour ces idéologues obscurantistes les plantes transgéniques sont dangereuses, sans autre forme de procès, un point c’est tout. C’est une sorte de dogme auquel il faut croire sans se poser d’autres questions comme par exemple de savoir ce qu’en pensent les agriculteurs qui voient les rendements de leurs cultures chuter à cause de l’apparition de mauvaises herbes comme par exemple l’ambroisie, un adventice particulièrement allergène dont on parle chaque année dans les médias. Mais non, c’est dangereux, il n’y a même pas matière à en débattre. D’ailleurs le gouvernement socialo-écolo-marxiste français affublé d’un ministre de l’environnement (et de l’énergie) ancien faucheur d’OGM soutenu par son pote Bové reconverti député européen feront tout pour barrer la moindre autorisation de mise en culture de ce maïs.

Encore une fois l’obscurantisme prendra le dessus sur la science …  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s