Du Tamiflu contre les maux de gorge ?

Puisque l’automne et bientôt l’hiver arrivent malgré le réchauffement climatique, ce sera comme chaque année grippe sur grippe, mal de gorge et bronchite. On finit par s’habituer à ce genre de désagrément et l’organisme doit chaque année combattre un ou plusieurs virus qui ont légèrement varié et l’ensemble du système immunitaire doit revoir sa copie ..

D’après une étude américaine 60 % des personnes qui vont consulter leur médecin pour un mal de gorge repartent avec une prescription d’antibiotiques et pour les bronchites c’est pire puisque le médecin prescrit des antibiotiques à plus de 73 % d’entre eux. Cette étude insiste aussi sur le fait que moins de 10 % des maux de gorge nécessitent un traitement antibiotique seulement quand il s’agit d’infection par des streptocoques et pour les bronchites c’est inutile pratiquement dans tous les cas. Non seulement les antibiotiques sont totalement inutiles mais ils exposent les patients à de nombreux effets secondaires qui peuvent paradoxalement aggraver la situation, réactions allergiques, infection par des levures, nausées, troubles digestifs, sans aucun bénéfice sur les symptômes eux-mêmes qui disparaissent naturellement quand l’organisme a commencé à se défendre lui-même puisqu’il s’agit d’infections virales. Au Japon, la situation est presque pire puisque les médecins prescrivent aux enfants du Tamiflu pour un mal de gorge bénin avec un louche d’antibiotiques au cas où la situation dégénèrerait en pneumonie. On se retrouve dans une situation paradoxale qui consiste en réalité à éviter à l’organisme de se défendre normalement en construisant des défenses immunitaires qui seront utiles l’année suivante. Le Docteur Jeffrey Linder (Harvard Medical School) décrit la situation en ces termes : « Une toux, un peu de fièvre et un mal de gorge sont les signes classiques d’infection virale. La bronchite et la toux qui accompagnent ces symptômes sont également d’origine virale et la guérison spontanée peut durer plusieurs semaines ». Voilà un avertissement qui devrait être affiché dans toutes les pharmacies et cabinets médicaux …

Source: Harvard Medical School

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s