Désinformation

Les climatologues prévoyaient une saison des cyclones dans l’Atlantique Nord et les Caraïbes dévastatrice. Ces mêmes imposteurs avaient prévu, réchauffement climatique oblige, un été pourri sur l’ensemble de l’Europe. Beaucoup de vacanciers se sont au contraire réjoui d’un été généralement ensoleillé « avec quelques foyers orageux sur les sommets » comme les présentatrices de la météo télévisée se plaisent à le dire en lisant le bulletin du lendemain qui est fiable à 95 %. Quand on dit au Japon ou aux USA, 80 % de chances de pluie, il est préférable de prendre son parapluie. Comme je ne regarde plus la télévision depuis de nombreuses années, je ne sais pas trop si les « mademoiselle-météo » évaluent leurs précisions en pourcentage. Pour en revenir aux cyclones, rien à l’horizon, quelques dépressions tropicales sans gravité, le calme, un calme que les climatologues vont certainement qualifier d’alarmant, avant-coureur d’une catastrophe de grande ampleur, du genre de la neige à la fin du mois de septembre à basse altitude « notamment dans la région parisienne où la couche de neige pourrait atteindre quelques centimètres au sommet de la tour Eiffel ». On imagine tout de suite les téléspectateurs gogo souffrant déjà d’indigestion permanente de boniments en tous genres ressassés en boucle devenir blêmes d’horreur et souffrir immédiatement d’un ictère douloureux. Certes les cyclones tardifs peuvent être ravageurs mais depuis 1851 il n’y a eu que dix-sept cyclones après le 4 septembre dans la zone Atlantique-Caraïbes. L’année record reste 1905 qui vit le premier cyclone arriver le 8 octobre ! Il y a bien eu une dépression du doux nom de Fernand sur le Mexique il y a quelques semaines qui a tué 13 personnes mais rien à voir avec un bon gros cyclone de catégorie 5, un super-cyclone vraiment dévastateur que les assurances ne couvrent pas. En effet, les compagnies d’assurance ne couvrent pas les dégâts si les vents sont supérieurs à 210 km/h, c’est aux Etats à le faire, donc aux contribuables y compris les contribuables sinistrés. La saison des cyclones se termine officiellement le 30 novembre, il y a encore un peu de marge pour donner raison aux climatologues et/ou rassurer les climato-sceptiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s