Les rayons cosmiques et les nuages, un début de preuves concrètes

Les nuages et plus généralement la vapeur d’eau sont de puissants rétenteurs de la chaleur solaire atteignant la surface de la Terre, le CO2 n’arrivant que très loin derrière si tant est que le CO2 ait un réel effet dit « de serre » comme se complaisent à le déclarer les climatologues d’opérette et les écologistes. Toute cette histoire rocambolesque de réchauffement climatique provient d’une simulation numérique réalisée il y a près de 20 ans et dont les prémices n’ont jamais été démentis car qui commet une erreur tente de la dissimuler en persévérant dans son erreur quitte à argumenter dans encore plus d’erreur. Que se passe-t-il donc dans la haute atmosphère durant la journée ? Les rayons ultra-violets solaires réagissent avec l’anhydride sulfureux produit par l’activité humaine et les volcans qui, combiné avec l’ozone et l’eau forme de l’acide sulfurique. Cet acide sulfurique forme des micro-foyers de condensation et entraine la naissance de nuages d’altitude essentiellement constitués de cristaux de glace. Les chimistes de l’atmosphère ont émis cette hypothèse qui veut que la nuit, la croissance des nuages d’altitude cesse pour reprendre durant l’épisode d’éclairement suivant. Or il n’en est rien et les nuages continuent de se former. Le seul candidat pouvant alors être évoqué pour expliquer cette observation dans le cadre d’une expérience appelée SKY2 (https://dl.dropboxusercontent.com/u/51188502/PLA22068.pdf) et réalisée à l’Université Technologique du Danemark est la présence continue des rayons cosmiques provenant de la galaxie.

cloud_condensation_nuclei2

Pour simuler en laboratoire l’effet des rayons cosmiques, une source de rayons gamma a été utilisée (césium 137) même si ce n’est qu’une approximation de la nature des rayons cosmiques. En réalité les rayons cosmiques ne sont pas des radiations électromagnétiques comme les rayons gamma ou la lumière mais des particules de matière se déplaçant dans l’espace intersidéral à des vitesses proches de celle de la lumière, donc extrêmement énergétiques. Quand un rayon cosmique, le plus communément un noyau d’atome d’hydrogène (proton) entre en collision avec un atome d’oxygène, par exemple, une gerbe de particules prend naissance, dont des rayons gamma et c’est la raison pour laquelle une source de rayons gamma a été utilisée pour expliquer la formation des nuages. Les modèles mathématiques (encore eux) n’arrivaient pas à expliquer la formation des nuages simplement avec les rayons ultra-violets (voir la figure) et l’expérience réalisée à l’Université Danoise a permis de montrer sans ambiguité que les rayons cosmiques, dont le bombardement des hautes couches de l’atmosphère est incessant, jouent un rôle qui est loin d’être négligeable dans l’apparition des nuages. Comme le bombardement particulaire provenant de la galaxie, des super-nova et du centre même de la galaxie où se trouvent peut-être plusieurs trous noirs, ne varie que très peu en intensité, il joue certes un rôle maintenant prouvé au moins en laboratoire, mais certainement aucun rôle majeur dans le prétendu réchauffement climatique sinon en favorisant la formation incessante des nuages. Mais ce qui conforte alors le rôle peut-être prépondérant des rayons cosmiques est que leur intensité varie également en fonction de l’activité solaire car le puissant champ magnétique solaire combiné à celui de la terre module en quelque sorte l’abondance des rayons cosmiques et donc la formation des nuages et par voie de conséquence les variations climatiques. Et c’est loin d’être négligeable puisque puisque dix mille particules secondaires provenant d’une première collision dans la haute atmosphère arrivent à la surface de la terre chaque seconde par mètre carré. Autant dire que les poussières mais aussi les rayons cosmiques jouent un rôle notable dans le climat.

Source et illustration : Technical University of Denmark (DTU)

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s