Climat ? Une banale histoire de Gulf Stream …

600px-IceAgeEarth

Le 14 juillet dernier, je laissais un billet sur mon blog décrivant la nouvelle pseudo-science qui passionne le public, les politiciens, les idéologues et les mafias en tout genre puisqu’il y a de l’argent facile à gagner, je veux parler du soit-disant réchauffement climatique. Je citais les travaux « politiquement incorrects » de Miskolczi qui montrent sans ambiguité que le CO2 ne modifie en rien la réflectance de l’atmosphère aux photons thermiques, en d’autres termes que le CO2, accusé de tous les maux justifiant la mise en place d’énergies alternatives, ne provoque aucun effet de serre, une lubie des climatologues auto-proclamés qui n’a jamais été prouvée scientifiquement, les travaux de Miskolczi sont là pour détruire cette première imposture. On a parlé cet été (boréal) de la quasi disparition de la banquise à tel point que Greenpeace, très impliqué dans l’intox climatique planétaire, a dépêché un navire dans les eaux territoriales russes afin de faire une opération de com. Le bateau a été prié par les gardes-côtes russes de bien vouloir déguerpir. Les militants de Greenpeace n’ont pas vu d’ours blancs en perdition, les ours blancs, les premières victimes du « réchauffement climatique ». Et puis Arno Arrak a fait la démonstration irréfutable mais tout aussi « politiquement incorrecte » que les 0,3 degrés de réchauffement global observés depuis un demi-siècle ne peuvent en aucun cas, pour des raisons thermodynamiques évidentes, expliquer les fluctuations de la surface de la banquise boréale. J’ai remis les liens ci-dessous pour les curieux, car les articles, en particulier celui de Miskolczi, sont un peu arides. Bref, des travaux récents réalisés à l’Université de Bordeaux en liaison avec l’Ecole des Hautes Etudes, l’IRD et le Collège de France, des organismes de recherches parfois parasités par les gauchistes « climato-convaincus », ont trouvé une explication à la formation de la calotte glacière boréale au moins pour la dernière période glacière (50000-10000 ans BC) dite du Würm puisque très bien étudiée en Suisse et ainsi apporter un support aux travaux d’Arno Arrak sur les fluctuations de la surface de la banquise boréale. Durant cette période du Würm la péninsule scandinave était entièrement recouverte de glaciers ainsi qu’une grande partie de l’Allemagne, le nord de l’Angleterre et la totalité du Canada. La question en suspens était de comprendre comment de telles couches de glace avaient bien pu se former, entrainant d’ailleurs une baisse du niveau des océans de plus de 100 mètres. Pas question de mettre la banquise boréale en cause dans cette baisse du niveau des océans, prenez un verre d’eau, jetez-y un glaçon et notez le niveau de l’eau. Quand le glaçon a fondu, le niveau de l’eau n’a pas varié. La baisse du niveau des océans a été provoquée par une formidable accumulation de glace sur les continents (Europe et Amérique du Nord) mais qui dit glaciers dit chutes de neiges. Qui dit neige dit humidité et pour qu’il y ait de l’humidité il faut bien une source de chaleur qui provoque l’évaporation des océans et la formation de nuages qui vont in fine entraîner des chutes massives de neige. Les travaux des chercheurs de l’Université de Bordeaux ont trouvé la seule explication plausible qui rejoint dans l’autre sens les observations d’Arno Arrak, une modification profonde et durable du Gulf Stream qui pour une raison encore inconnue s’est trouvé bloqué dans le Golfe de Gascogne. Le Golfe de Gascogne, pour cette raison, est devenu un vrai chaudron avec de puissantes évaporations et les vents ont dispersé les nuages vers le nord et le continent européen alimentant des chutes de neiges suffisamment importantes pour former les immenses glaciers terrestres européens. Pour l’Amérique du Nord, je n’ai pas fait de recherches dans la littérature scientifique mais une explication similaire pourrait être vraisemblable. En étudiant les pollens et les foraminifères trouvés dans les sédiments marins au large des côtes de Galice et des Landes qui sont d’excellents marqueurs de la végétation pour les pollens et de la température de la mer pour les foraminifères, les scientifiques ont pu reconstruire les changements associés avec cette dernière période de glaciation. Il en est ressorti que l’eau est restée remarquablement chaude dans le Golfe de Gascogne pendant toute la période du Würm alors que la température continentale était particulièrement basse. L’hypothèse de la modification du trajet du Gulf Stream vers l’Europe serait la conséquence d’une formation massive d’icebergs en provenance d’Amérique du Nord ayant modifié ainsi le climat européen et la banquise arctique. Pour mémoire, le Gulf Stream remonte jusqu’à l’Islande et le port de Reykjavík n’est pour cette seule raison jamais pris par les glaces malgré sa proximité du cercle polaire. De plus Paris et Londres connaîtraient un climat sensiblement identique à celui de Montréal (même latitude) sans le Gulf Stream. Il reste donc encore de nombreuses investigations à réaliser pour comprendre les causes des fluctuations du Gulf Stream. Il suffit d’une minuscule modification d’un diverticule négligeable du Gulf Stream au niveau des côtes norvégiennes pour que l’ensemble des ressources halieutiques d’un fjord soient modifiées, mais au niveau du continent européen, ce serait une catastrophe comme je le suggérais dans mon billet du 14 juillet dernier (lien ci-dessous).

http://www.climatescienceinternational.org/images/stories/pdf/ee2010miskolczi.pdf

http://curryja.files.wordpress.com/2011/12/arno-arrak.pdf

https://jacqueshenry.wordpress.com/2013/07/14/petite-etude-de-la-phlogistique-moderne/

http://www.nature.com/ngeo/journal/vaop/ncurrent/full/ngeo1924.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s