Le début de la débandade ?

Total, la première capitalisation boursière sur la place de Paris, décide pudiquement de transférer ses activités financières à Londres.

Total/Londres: la compétitivité de la place de Paris en question  PARIS (France) – La décision de Total de transférer à Londres sa trésorerie et sa communication financière pose la question de la compétitivité de la place de Paris, a estimé mardi l’association Paris Europlace.

Dans un monde de plus en plus ouvert et concurrentiel, c’est une décision qui pose une fois de plus la question de la compétitivité de la place financière de Paris, a indiqué à l’AFP Arnaud de Bresson, délégué général de cette association qui défend les intérêts de la place parisienne.

Il rappelle que Paris Europlace a mis en avant récemment le fait que la compétitivité de notre industrie financière est une condition du financement des entreprises et de la reprise de la croissance, comme du maintien du contrôle de nos centres de décision, et donc de l’emploi.

Pointant l’urgence de la situation, Paris Europlace appelle à une mobilisation collective sur cette question des pouvoirs publics et des acteurs de la place de Paris, souligne M. de Bresson.

En particulier, il importe que les pouvoirs publics fassent de la compétitivité du financement de l’économie une priorité de leur politique et organisent un environnement réglementaire et fiscal en conséquence, ajoute-t-il.

Total prévoit de transférer à Londres la gestion de sa trésorerie et une partie de sa communication financière, soit 70 personnes au total, afin, affirme le groupe, d’être en contact direct avec la capitale financière et pétrolière européenne.

jbo/dlm/az

TOTAL


(©AFP / 06 août 2013 20h07)

On pourrait ironiser au sujet de cette décision mais il semble que Monsieur De Margerie, le CEO de Total, ait finalement opté pour un abandon de l’ensemble des activités du groupe sur le sol français. Que réalise Total en France ? Rien, pratiquement plus d’activités de raffinage qui ne sont pas rentables en dehors de quelques unités produisant des dérivés pour la chimie, pas question d’effleurer la moindre autorisation de prospection des potentialités du gaz et du pétrole de schiste, alors que plus du quart du territoire hexagonal est éventuellement riche en cette ressource, ça risquerait d’énerver le ministre faucheur d’OGMs, et le groupe d’envergure internationale ne paie pratiquement pas d’impôts en France puisque ses activités sur le sol français sont déficitaires, il ne restait donc plus, en toute logique, au groupe Total à s’expatrier purement et simplement. Bientôt ce sera Sanofi, puis LVMH, Danone, Bouygues, Vallourec, pourquoi pas l’ensemble des sociétés du CAC40 ? Ces « fleurons » de la puissance industrielle et commerciale de la France réalisent plus de 60 % de leur chiffre d’affaire hors de l’Hexagone. La politique fiscale calamiteuse du gouvernement socialo-marxiste au pouvoir commence à porter ses fruits : dans moins d’un an, peut-être même moins de six mois, la France ira quémander auprès du FMI une aide financière car aucun investisseur ne voudra prêter à ce gouvernement outrageusement dépensier et alors on commencera à réaliser dans quel abysse le pays est tombé …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s