Dépistage des trisomies (au Japon)

Avec un petit échantillon de sang on peut maintenant déterminer rapidement chez une femme enceinte si l’enfant qu’elle porte est ou n’est pas indemne d’anomalies chromosomiques et les femmes enceinte après la trentaine devraient se soumettre à ce genre de test car l’occurrence de ces anomalies augmente avec l’âge. Le test permet facilement de déterminer les trisomies 21, 18 et 13. La trisomie 21 ou syndrome de Down est la plus fréquente, la trisomie 18 ou syndrome d’Edwards ainsi que la trisomie 13 ou syndrome de Patau conduisent à de graves malformations généralisées d’aspect parfois monstrueux et fort heureusement les enfants ne sont souvent pas viables au delà de quelques semaines si la grossesse arrive à terme. Bref, le test de dépistage de la trisomie prénatale, dès les premières semaines de la grossesse, autorisé dans de nombreux pays depuis quelques mois seulement, a connu un succès inattendu au Japon pour diverses raisons. D’abord les Japonais sont extrêmement (trop) attentifs à leur santé et à celle de leurs enfants, l’hygiène y est même presque une obsession à tel point que c’est au Japon qu’on dénombre le plus grand nombre de personnes souffrant d’asthme et de maladies de peau diverses parmi les pays de l’OCDE. Il est en effet reconnu qu’une hygiène trop poussée réduit les réponses immunitaires normales de l’organisme, celui-ci étant peu sollicité par les microorganismes vivant normalement sur la peau et l’abus de produits d’hygiène peut parfois gravement perturber l’équilibre de la peau. Mais pour les tests de dépistage d’anomalies chromosomiques, la situation est un peu différente bien qu’entrant dans la même démarche et les statistiques publiées après quelques mois d’utilisation de ce test (avril 2013) par l’agence JiJi de ce jour sont éloquentes. Les 22 institutions médicales japonaises habilitées à conduire ces tests s’attendaient à une demande d’environ 1000 femmes par an, or depuis avril ce sont 1534 femmes qui se sont soumises à ce test. Cette première statistique illustre à quel point les Japonaises sont soucieuses de leur santé et de celle de l’enfant qu’elles portent. Parmi ces 1534 femmes enceintes, pour 29 d’entre elles (1,9%) une anomalie fut détectée : une trisomie 21 pour 16 femmes, une trisomie 18 pour neuf autres et une trisomie 13 pour les quatre dernières. Ces anomalies suspectées ont donné lieu à des examens complémentaires afin d’être confirmées ou non par d’autres méthodes, échographie et ponction amniotique. Pour seulement 11 des 29 personnes, le suivi médical est pour l’instant connu et l’anomalie a été confirmée pour 6 d’entre elles, deux femmes procédèrent à une interruption de grossesse, une autre a vécu un avortement spontané, pour deux femmes, le test n’a pas été confirmé et les deux dernières sont en attente de plus d’informations. Même si ces résultats sont parcellaires, ils montrent tout de même que le test fonctionne correctement. Mais plus surprenant est l’éventail de l’âge des femmes enceintes s’étant soumises à ce test qui varie entre 27 et 47 ans avec un âge moyen de 38 ans et 4 mois. Questionnées, toutes ont répondu que c’était d’abord leur âge qui les avait convaincues de procéder à ce test de dépistage. Il faut dire à l’appui de ces remarques que les Japonaises qui décident de se marier et d’avoir des enfants prennent cette décision quand elles sont plutôt jeunes, en tous les cas avant la trentaine. L’information ne précise pas si parmi ces 1534 femmes combien étaient primipares, une donnée qui aurait été d’un grand intérêt. En France ce test est disponible depuis le mois d’avril, comme au Japon, et il a donné lieu à une levée de boucliers de la part des « sages » du comité d’éthique qui ont remué les risques d’eugénisme … comme si ne pas permettre à des trisomiques d’arriver au terme d’une grossesse était de l’eugénisme, encore un remuage de croupion de coq gaulois superflu ! Pour les statistiques françaises, si elles sont publiées un jour, il faudra attendre longtemps, comme pour celles du chômage …

Source : agence Jiji

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s