Préparez vos masques contre le H7N9

Au moment même où une équipe de biologistes de l’Université du Wisconsin à Madison et de l’Université de Tokyo publient une toute nouvelle étude sur le virus H7N9, l’OMS, citant la Commission Chinoise de Santé, signale deux nouveaux décès provoqués par ce virus, alarmante coïncidence … Si ce virus tue « deux fois moins » que son cousin le H5N1, 36 % de décès contre 60, soit 43 décès pour 132 cas confirmés, il y a un réel danger de pandémie selon les chercheurs. En effet, contrairement au H5N1, ce nouveau type de virus ne tue pas les poulets qui sont les principaux vecteurs avec les oiseaux, ce qui complique notoirement les mesures de prévention, de plus il affecte non seulement les voies respiratoires supérieures mais aussi l’ensemble du système respiratoire des primates sensibles comme l’homme, ce qui n’est pas non plus le cas pour le H5N1, ce qui est un très mauvais signal car à la faveur d’une mutation il deviendrait alors transmissible d’homme à homme. De plus, avec l’animal de référence pour l’étude des virus de la grippe, le furet, il vient d’être montré qu’il se transmet entre furets lorsque ceux-ci éternuent, ce qui n’est encore pas le cas avec les autres virus de la grippe. Enfin, on suspecte une transmission d’homme à homme en Chine dans au moins trois cas toujours en cours d’investigation. Le Docteur Yoshihiro Kawaoka de l’Université de Tokyo va encore plus loin dans sa description du tableau pour le moins pessimiste puisqu’il cite une souche du H7N9 parmi plusieurs isolats résistante au Tamiflu, normalement un inhibiteur de la neuraminidase (N dans la nomenclature des virus de la grippe), et il ne se cache pas pour dire qu’à la faveur d’une infime mutation sur deux ou trois aminoacides des protéines virales, celui-ci deviendrait transmissible d’homme à homme puisqu’il se multiplie et se réplique déjà dans les cellules pulmonaires humaines. A l’heure actuelle, il n’y a pas de vaccin contre ce nouveau virus et personne n’est porteur des anticorps susceptibles de se protéger. Seule note d’optimisme de la part du Docteur Kawaoka, il faut s’attendre à un répit estival … pour le moment, avant une éventuelle pandémie contre laquelle, si elle apparaissait, on serait complètement désarmé.

Flu

Sources : agence ATS et Université du Wisconsin, crédit photo : Université de Tokyo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s