De la dangerosité du lait (et des yaourts)

J’ai passé deux jours avec deux charmantes dames « d’un âge » à qui j’ai fait visiter l’île de Tenerife. Mais la diversité de cet endroit est telle que deux jours sont bien insuffisants pour apprécier les petits villages perdus dans les montagnes ou les forêts primaires du massif d’Anaga, l’un de mes « coins » préférés. Bref, m’ayant vu boire un litre de lait entier pour mon petit déjeuner, ces deux dames me prirent presque à partie car elles considèrent, c’est leur médecin qui le leur a dit et répété, que le lait est un poison dangereux qu’il faut éviter à tout prix. Je suis resté perplexe puisque je survis de manière tout à fait satisfaisante à l’ingestion quotidienne d’un litre de lait (entier) depuis de nombreuses années. Je dois donc, selon les dires de ces deux dames, être un individu spécial, une sorte d’extra-terrestre déroutant par son régime alimentaire surprenant et digne d’attirer sérieusement l’attention de la faculté. Ce qui m’a conduit à prendre leur affolement à la légère était non pas leur peur du lait en tant que tel mais le fait qu’elles se délectaient en face de moi de yaourts aux fruits d’une marque bien connue puis d’un gros morceau de fromage de chèvre frais de l’île de la Gomera. Je ne fis pas de remarque sur le fromage que je n’apprécie pas trop car sa consistance tient plus du bloc de latex séché qu’on trouve en Thaïlande près des plantations d’hévéas que du bon fromage de chèvre d’Ardèche ou des Monts du Lyonnais. Pour les yaourts, je mis en garde ces deux charmantes dames sur le fait que leurs yaourts étaient fabriqués dans une usine située à quelques pas de la raffinerie de pétrole de Santa Cruz et peu éloignée de la station d’épuration des eaux usées de la même ville, dans un quartier industriel (normal, la fabrication des yaourts est un processus industriel) pas très fréquentable en raison des odeurs persistantes de mercaptans dans l’air ainsi que des fumées des chaufferies de la raffinerie et des odeurs plus que lourdes de la station d’épuration. Elles ne semblèrent pas convaincues par mes dires mais j’enfonçai le clou en leur expliquant que les yaourts étaient fabriqués avec du lait en poudre d’origine inconnue qui était reconstitué avec de l’eau locale et que les arômes « fruit » et les colorants les accompagnant pour donner un aspect attirant à la mixture étaient également d’origine plus ou moins connue, probablement synthétique, mais qu’en revanche, les morceaux de fruits étaient bel et bien des miettes de fruits lyophilisés ajoutés au yaourt après la fermentation, le mélange étant ensuite stabilisé par un extrait d’algue ad hoc pour faire bonne (contenance) consistance. Malgré mon alarmisme, ces deux dames persistèrent très sérieusement en me mettant en garde contre la consommation de lait susceptible d’endommager l’ensemble de mon organisme. Je me demande encore d’où vient cette information erronée de la dangerosité du lait, encore un oui-dire aussi stupide que la nocivité du papier d’aluminium, des ondes électromagnétiques ou pourquoi pas de la pleine lune qui était une super pleine lune ce week-end …

Une réflexion au sujet de « De la dangerosité du lait (et des yaourts) »

  1. C’est une croyance très répandue, le lait serait à l’origine de la plupart de nos allergies, problème psychiatriques et autres désagrément de la vie moderne.
    Le deuxième poison violent que nous consommons a le léger est le gluten qu’il faudrait absolument proscrire. Je connais beaucoup de gens qui y croit et comme ils y croient le fait de supprimer le pain, les pâtes, le lait… de leur alimentation a des effets immédiat sur leur sante, plus de brulure d’estomac, un meilleur sommeil … c’est formidable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s