Monsanto et le soja « roundup ready »

En 1998, selon les dernières statistiques disponibles, 93 % du soja cultivé aux USA était du soja dit « roundup ready » de Monsanto c’est-à-dire résistant au round up (glyphosate pour les intimes) un inhibiteur de l’EPSP synthase, un enzyme clé de la voie de synthèse du shikimate présent seulement dans les végétaux. Le soja « round up ready » a été breveté en 1995 et est très apprécié par les agriculteurs puisqu’un traitement au round up permet de désherber une parcelle sans affecter la croissance du soja et les rendements sont ainsi améliorés. Les brevets sont valables pendant 20 ans au moins dans les pays qui respectent les dispositions internationales mises en place par l’OMC (WTO). Le soja round up ready est donc théoriquement protégé par des brevets jusqu’en 2015. Il y a une dizaine d’années Monsieur Vernon Hugh Bowman, un agriculteur de l’Indiana maintenant âgé de 75 ans, avait acheté des graines de soja résistant au round up et avait signé un contrat stipulant qu’il n’était pas autorisé à replanter les graines de la récolte précédente mais devait racheter ces dernières à Monsanto chaque année. Ayant des difficultés financières cet « indélicat personnage » a passé outre ses engagements contractuels et semé près des parcelles de soja transgénique du soja non transformé afin de produire plus de graines de soja résistant, la résistance se transmettant par le pollen, tout en continuant à acheter un peu de semence à Monsanto pour dissimuler sa supercherie qui n’a pas tardé à être repérée par des limiers dûment assermentés et rémunérés par le géant de l’agroalimentaire américain. Poursuivi par les avocats de Monsanto, il avait été condamné en février à 85 000 dollars de dédommagements. Il a fait appel du jugement auprès de la Cour Suprême qui a finalement donné raison à Monsanto. Combien cet agriculteur irrespectueux avait économisé de dollars en produisant ses propres semences résistantes au glyphosate, la dépêche d’agence (AFP, 13 mai 2013, 18 heures) ne le dit pas, mais ce que l’on peut retenir de cette histoire est que si un brevet pour quel que produit que ce soit, médicament, logiciel, plante transgénique ou toute autre innovation n’est valable qu’une seule fois, c’est-à-dire que si un logiciel par exemple peut être copié des millions de fois dès l’instant où il est disponible à l’achat, alors la protection industrielle devient inutile. Or un brevet est non seulement un moyen coûteux de réaliser des profits (puisqu’il doit être entretenu) mais aussi un tremplin pour l’innovation car qui aurait la moindre envie d’innover sans avoir au final un espoir de profit. Il n’y a pas d’hybrides F1 pour le soja comme c’est le cas pour le maïs, l’agriculteur peut donc produire ses propres semences sans être pénalisé par des pertes de rendement conséquentes. Monsanto s’est protégé des « contrefaçons » avec le maïs en adoptant cette stratégie pour la résistance aux ravageurs mais le maïs est une exception.

soja fruit

 

Cet arrêt de la Cour Suprême des USA au bénéfice de Monsanto va donc dans le sens du respect des dispositions internationales relatives à la protection industrielle. Les écologistes n’auront cette fois rien à dire, eux qui ont pour habitude d’enfreindre le droit le plus élémentaire en fauchant des cultures de transgènes parfois destinés à des applications médicales qui peuvent sauver des vies humaines.

 

 

Une réflexion au sujet de « Monsanto et le soja « roundup ready » »

  1. C’est pas tres politiquement correct ca. Tu devrais t’indigner et dire que ce pauvre agriculteur est une victime innoncente de la grosse machine.
    Tout comme ces brackeurs, pick-pocket et autres qui ne volent que parce que la societe est trop dure et qu’elle ne leur a laisse aucune chance de reussir honnetement (a acheter une BMW comptant apres 3 mois de boulot).
    Il est de bon ton de faire deux poids, deux mesures : il y a les bons voleurs (par exemple ce fermier blanc qui lutte tel un robin des bois contre les multinationales avides) et les mauvais (les immigres que volent ton auto-radio).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s