Nos ancêtres étaient aussi carnivores

Au sud du lac Victoria, il y a deux millions et demi d’années, nos ancêtres plus près du singe que de l’homme, encore qu’on n’a qu’une approximative idée de leur aspect sinon qu’ils étaient petits et capables de grimper dans les arbres pour échapper aux fauves, étaient déjà capables d’utiliser des éclats de pierres pour dépecer les carcasses des antilopes et de casser les os longs pour manger la moëlle. On pourrait dire que c’est à peu près tout ce qui différenciait les singes de nos ancêtres hominidés puisqu’on peut affirmer sans trop d’erreur que les singes proprement dit cohabitaient avec ces singes un peu évolués pour l’époque qu’étaient nos ancêtres. Le fait de manger de la viande a contribué aussi au développement du cerveau car l’observation des restes d’antilopes dans le site de Kanjera South au Kenya indique également que ces presque humains devaient maitriser l’art de la chasse pour être capables de se nourrir de viande d’antilopes pour la simple raison que les prédateurs comme les lions et autres hyènes dévorent leur proie en groupes et en quelques minutes il ne reste plus rien de bon pour les mi-hommes mi-singes observant du haut de leur arbre refuge la scène de chasse. Les archéologistes ont donc conclu de leurs observations que nos lointains ancêtres étaient des chasseurs efficaces, qu’ils étaient capables de dépecer leur gibier avec des éclats de pierres et même de manger l’encéphale après avoir fracassé le crane de leurs proies. Le système digestif des humains est d’ailleur différent de celui des singes qui sont peu ou pas carnivores. Bref, les évidences se sont accumulées pour reculer le point de divergence depuis notre ancêtre commun entre les singes actuels et l’homme tel que vous et moi. Les études archéologiques ont mis aussi en évidence le lent processus d’évolution puisqu’il s’étend sur plusieurs centaines de milliers d’années selon les études faites sur les couches géologiques, ce qui a permis de conclure que l’alimentation carnée avait donc favorisé l’évolution vers l’homme moderne. Comme quoi les créationistes ont tout faux, nous ne descendons pas des dieux mais de créatures proches des singes qui se délectaient de la chair crue du gibier qu’ils avaient réussi à abattre pour simplement survivre mais aussi évoluer vers l’homme moderne, mais ils ignoraient ce dernier détail …

image.php

 

Source : PlosOne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s