Le pape démissionne, et Hollande ?

J’écoute France Inter (le journal de 13 h après le jeu des 1000 euros que je pourrais gagner presque chaque jour et atteindre ainsi un salaire de député ou de ministre) et en différé le journal de 18 heures de France culture et aujourd’hui la décision du pape de prendre une retraite anticipée (et bien méritée) a occupé France Inter 22 minutes, oui ! et France Culture seulement 12 minutes. Est-ce dire que France culture serait anticléricale et France Inter cul-béni, il n’y a qu’un pas que j’ai vite franchi … En ces temps difficiles que traverse l’Hexagone – 1000 chômeurs de plus par jour, c’est ce qu’a déclaré Valérie Pécresse dans l’émission le Grand Jury de RTL hier, l’assemblage contre nature des Goodyear, Peugeot, Sanofi et autres laissés pour compte, une manifestation manifestement organisée (excusez le rapprochement des mots) par les syndicats qui refusent obstinément de reconnaître que le gouvernement socialiste qu’ils ont soutenu (souvenez-vous de Thibault qui appellait à voter Hollande) a pris de mauvaises décisions pour le pays, bref, la situation se détériore et les médias anglo-saxons attendent avec une certaine satisfaction le moment où les agences de notation dégraderont une nouvelle fois la note de la France, une manifestation de plus avec des drapeaux rouges sans faucille ni marteau, c’est dit, le PC n’en veut plus, qui ne servira à rien sinon à faire les gorges chaudes des médias vendus au pouvoir, encore une fois. Mais les syndicats inféodés (aussi) au pouvoir n’en ont cûre puisqu’ils refusent de reconnaître que l’économie française dépend de l’Europe et du reste du monde. Non, l’énarque conducteur de blindés (anciennement de pédalos) a finalement décidé que tout licenciement serait désormais interdit pour les entreprises réalisant des bénéfices, c’est vrai ! il n’y a qu’à lire la presse en ligne. Or, pour faire bref, quel est le but d’une entreprise en dehors de créer des emplois et de la richesse ? De réaliser des bénéfices pour investir dans de nouveaux produits et de nouveaux marchés et par voie de conséquence de créér de nouveaux emplois. Mais quand, pour une raison ou une autre, par exemple conjoncturelle, celle-ci doit se résoudre à diminuer ses charges salariales en licenciant, alors que sur le papier elle réalise toujours des bénéfices tendant vers zéro, eh bien cette nouvelle proposition de loi (encore une!) interdira a toute entreprise réalisant des bénéfices, ne serait-ce qu’un euro symbolique, de licencier qui que ce soit. On en est donc arrivé à un véritable point de non-retour idéologique qui va aggraver le chômage et donc aggraver les déficits de l’Etat puisque inexorablement le nombre de sans-emploi va augmenter et par voie de conséquence  puisque les entreprises vont cesser toute embauche. Les socialistes au pouvoir sont en train de se tirer une balle dans le pied et préparer le gigantesque désavoeu de leur politique erratique et maladroitement keynésienne qui apparaîtra lors des prochaines échéances électorales à moins qu’un nouveau mai (pas 68 mais 2013) ne les ramène à la dure réalité de leur incurie de gouvernance.

A propos de la démission du pape, franchement ! Qui dans son for intérieur s’en émeut ? Il est gâteux et il l’a reconnu, c’est au moins le seul point positif, point barre.

J’en ai fini pour ce soir mais je n’en pense pas moins.

 

Une réflexion au sujet de « Le pape démissionne, et Hollande ? »

  1. « démission du pape, franchement ! Qui dans son for intérieur s’en émeut ? »
    Au moins moi , et je ne pense pas être le seul !
    Développer cette idée nous emmènerait trop loin !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s