Greenpeace fait encore parler d’elle, mais en pire !

Brut d’agence de presse, voilà le résultat des dernières élucubrations de cette organisation terroriste :

Nucléaire: Hollande doit fermer 35 réacteurs d’ici 2025 pour tenir son engagement

Paris – L’engagement de François Hollande de réduire de 75 à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité d’ici 2025 passe par la fermeture de 35 des 58 réacteurs français, estime Greenpeace, qui a publié vendredi son scénario pour la transition énergétique. 

L’ONG, qui a boycotté la partie institutionnelle du débat national sur la transition énergétique lancé pour le gouvernement, présente une trajectoire énergétique d’ici 2050, en ligne avec les engagements internationaux de la France contre le changement climatique et prévoyant une sortie du nucléaire à partir de 2031, de 2034 au plus tard.

Une telle trajectoire est techniquement possible mais surtout a un coût qui n’excède pas le coût d’un scénario tendanciel, c’est-à-dire reposant sur la simple mise en oeuvre des mesures du Grenelle de l’environnement, affirme Cyrille Cormier, chargé de campagne énergie chez Greenpeace-France. 

François Hollande avait confirmé en septembre son engagement de campagne de réduire la part du nucléaire de 75 à 50% dans la production d’électricité d’ici 2025. Dans le scénario Greenpeace, cet objectif est atteint en 2023. Mais que ce soit en 2023 ou en 2025, la voie des 50% de nucléaire passe par la fermeture de 35 réacteurs, assure l’ONG. 

Un engagement qui passe aussi par la fermeture de dix réacteurs dès le premier quinquennat de M. Hollande, donc d’ici 2017, ajoute Cyrille Cormier. 

Pour le moment, le président de la République a annoncé la fermeture, avant fin 2016, de la centrale de Fessenheim (soit deux réacteurs) tout en achevant le chantier du réacteur de troisième génération (EPR) de Flamanville, dont la mise en service est également prévue pour 2016. 

Dans son scénario, Greenpeace estime possible de se passer progressivement du nucléaire grâce à des investissements réaffectés dans les énergies renouvelables (notamment éolienne et solaire) mais aussi par la rénovation thermique des logements pour en réduire fortement la consommation électrique et une réduction des pics de consommation. 

Avec ce scénario, son 38e au niveau international mais son premier en France, Greenpeace entend contribuer de l’extérieur au débat sur l’énergie, a souligné devant la presse son directeur général Jean-François Julliard.




(©AFP / 08 février 2013 13h03)

Il ne faut pas s’y méprendre, le scénario de Greenpeace est tout sauf réaliste et le président Hollande (je ne dis plus le capitaine de pédalo puisqu’il est devenu conducteur de blindés en plein désert) a bien compris que la remise en cause brutale du package énergétique de la France, hors produits pétroliers, ça ce sera pour plus tard, risque de conduire le pays à la ruine. Au mieux, afin de respecter ses engagements a minima, irréalistes tout de même, la fermeture des deux tranches de Fessenheim sera peu ou prou compensée par la mise en service de l’EPR de Flamanville, mais dans un contexte de croissance morose, l’augmentation inéluctable du prix de l’énergie électrique à partir de sources renouvellables (moulins à vent ou panneaux solaires comme le revendiquent les Verts) conduira l’ensemble de la population à l’appauvrissement. Il suffit de voir ce qui se passe chez nos « vertueux » voisins d’outre-Rhin, je pourrais dire « d’outre-Fessenheim ». La facture de la « transition énergétique », une expression dénuée de sens et de bon sens à mon avis, va être très salée. Elle est estimée à 25000 euros par ménage allemand pour les dix prochaines années. Dans son analyse projective Greenpeace oublie tout simplement cet aspect. Or on sait bien que personne n’acceptera de se délester volontairement ou même sous la contrainte fiscale (racket) d’une telle somme pour satisfaire aux exigences abracadabrantes de ces terroristes verts. ITER, projet auquel je ne crois pas, je l’ai dit dans mon blog, n’a pas l’air d’intéresser Greenpeace. A croire qu’ils n’y croient pas non plus ! Et pourtant en théorie, la fusion devrait satisfaire ces salafistes de l’énergie renouvellable. Isoler les maisons, certes, mais aussi rendre obligatoires les chauffe-eau solaires dans les régions favorisées, le sud du pays et les DOM, voilà deux aspects concrets qui pourraient éventuellement réduire la consommation d’énergie électrique, mais quid des transports routiers qui représentent 60 % de la consommation d’énergie primaire en France. Des véhicules électriques, peut-être, mais il faudra produire de l’électricité pour que ces derniers puissent rouler. En supposant que la moitié du parc automobile français soit électrique, il faudrait construire une vingtaine d’EPR pour les alimenter et ainsi diminuer de moitié le gaz carbonique émis dans l’atmosphère, ce que revendiquent les écologistes dont Greenpeace mais sans apporter de solution satisfaisante et crédible. Les panneaux solaires présentent au mieux un facteur de charge de 30 % et les moulins à vents de moins de 20 % et je dis au mieux car les épisodes de calme plat doivent pouvoir être compensés par des moyens de stockage efficaces. Ces mêmes écologistes prétendent qu’il « suffit » de faire de l’hydrogène. Or le seul moyen de stockage de l’électricité est le pompage de l’eau dans des retenues collinaires ou en altitude qu’il faudra nécessairement multiplier et je vois déjà ces mêmes écologistes s’insurger contre la construction de barrages et autres lignes électriques à grand renfort de soutien médiatique. Enfin, à moins de renier les engagements de la France pour respecter le protocole de Kyoto, fermer 35 réacteurs pour la plupart susceptibles d’être encore exploités sans risque pendant au moins 20 années supplémentaires (voir la décision de la NRC aux USA) serait une double erreur, tant économique qu’environnementale.

Tout ce discours pour affirmer que Greenpeace et ses adeptes écolos sont dans l’erreur et le déni de la réalité et affirmer également que leur plan de sortie du nucléaire est suicidaire pour la France. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s