La malbouffe est cernée par l’IRM !

 

 

J’avais dans un précédent billet de mon blog signalé l’usage délétère des sirops de maïs enrichis en fructose dans de nombreuses préparations industrielles du genre pâtisseries, pizzas surgelées, glaces et autres barres chocolatées ou des œufs Kinder pour le pas les nommer. Pourquoi du sirop de maïs enrichi en fructose ? Tout simplement pour inhiber la sensation de satiété, tout en favorisant celle opposée d’appétit et de faim. On ne savait pas trop comment fonctionne ce sirop mais des chercheurs de la Yale University School of Medicine viennet d’apporter quelques éclaircissements en procédant à des études par résonance magnétique fonctionnelle sur le cerveau et en particulier sur l’hypothalamus, là où tout se passe !

Ils ont fait boire de l’eau glucosée ou de l’eau « fructosée » à des volontaires sains et se sont aperçu par IRM fonctionnelle que le glucose inhibait sensiblement et significativement la circulation sanguine au niveau de l’hypothalamus (ainsi que de l’insula et du striatum) induisant alors la sensation de satiété en comparaison de l’effet observé avec le fructose qui ne conduisait pas à cette inhibition, d’où l’envie de continuer à manger n’importe quoi …

Or, et c’est là le côté paradoxal du business agroalimentaire, les soit-disant coupe-faim comme les barres chocolatées contiennent des quantités extravagantes de fructose (et d’autres poisons comme des acides gras hydrogénés ou partiellement hydrogénés) et se vendent beaucoup mieux puisque le consommateur ne ressent pas immédiatement cette sensation de satiété qu’il recherchait pourtant initialement. On nage donc dans le paradoxe et l’horreur puisque l’utilisation à des fins mercantiles du fructose conduit à l’obésité de manière imparable. L’obésité est devenue la première cause de morbidité aux USA, facile à comprendre puisque ce sont justement les grandes compagnies agro-alimentaires américaines qui sont les premiers producteurs de fructose. Mais il est peu probable que ces résultats obtenus de manière élégante leur donne mauvaise conscience.

Juste pour illustrer mon propos, lors de mon dernier voyage en avion entre Madrid et Tenerife, ma voisine, à la forte corpulence pour ne pas dire pathologiquement obèse, a acheté deux paquets de Twix qu’elle a engouffré avec une rapidité surprenante. Quand l’hôtesse est repassée avec son petit chariot, elle en a racheté deux autres paquets, de quoi personnellement me rendre durablement malade. Voilà une autre illustration des résultats obtenus par imagerie fonctionnelle.

 

Source : JAMA 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s