Chauve-souris : la clé de la longévité ?

J’ai lu il y a quelques jours que les chauve-souris étaient des animaux dangereux puisqu’elles peuvent transmettre des virus mortels pour l’homme comme le virus Ebola de triste renommée mais qui tue plus vite que son ombre et n’est donc pas en mesure de causer une épidémie à grande échelle. Pour quelle raison les chauve-souris, le seul mammifère capables de voler de ses propres ailes, résistent à de tels virus mortels et vivent comparativement à d’autres mammifères de la même taille jusqu’à 40 années alors qu’un rat (de laboratoire) ne vit qu’au plus trois années. C’est un peu comme si l’homme vivait dix fois plus longtemps, soit 700 ans … je veux bien admettre que ma comparaison est spécieuse mais il n’en a pas fallu beaucoup plus pour que des biologistes de l’Université de Californie à Riverside s’intéressent de plus près aux chauve-souris pour comprendre pourquoi leur système immunitaire semblait les protéger contre des virus mortels et pourquoi elles avaient une espérance de vie exceptionnelle.

La plupart des virus ne sont pas directement mortels car ils ont besoin de leur hôte pour se multiplier, ce sont souvent les défenses immunitaires de l’organisme qui en combattant le virus déclenchent une cascade d’évènements parfois mortels comme l’hypercytokinémie qui vient à bout du virus mais aussi des cellules hôtes et des tissus eux-mêmes. Or ces biologistes ont remarqué que les chauve-souris n’exprimaient pas le gène responsable de la surproduction de cytokines et étaient porteuses de nombreux virus sans en être affectées.

Plus incroyable encore, c’est aussi en étudiant les gènes de ces mammifères volants que les mêmes chercheurs ont découvert comment ils pouvaient produire de tels efforts sans endommager leur organisme. Quand on sait qu’un effort physique intense et prolongé produit des radicaux libres hautement délétères pour la cellule et en particulier l’ADN, une cause suspectée parmi d’autres des cancers, les chauve-souris sont équipées d’un arsenal enzymatique qui leur permet de réparer les dommages dus aux radicaux libres et peut-être aussi de vivre aussi longtemps.

Comme quoi la curiosité des scientifiques n’a pas de limite et entre-ouvre quelques espoirs pour trouver l’élixir de jouvence …

 

Source : Reuters

Une réflexion au sujet de « Chauve-souris : la clé de la longévité ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s