Chronique tokyoïte (suite et bientôt fin). Des tee-shirts gobe-odeurs et autres dessous perfectionnés.

J’ai désespérément cherché un sujet pour un nouveau billet de mon blog maintenant que je suis de nouveau à Tokyo pour seulement quelques jours …
Et j’ai repensé aux toilettes hyper-perfectionnées de la maison de mon fils dont j’ai déjà parlé en tombant par hasard sur cette dépêche d’agence :

Une société japonaise invente le slip qui absorbe les odeurs

TOKYO – Pouvoir soulager ses flatulences sans incommoder son entourage: ce graal a été poursuivi pendant plusieurs années par la compagnie textile japonaise Seiren qui commercialise avec succès le slip sans odeur.

Cela nous a pris plusieurs années pour mettre au point un slip déodorant qui soit confortable tout en éliminant rapidement les odeurs fortes, explique Nami Yoshida, une porte-parole de la compagnie, elle-même surprise du succès.

Au départ on pensait surtout vendre aux hôpitaux et maisons de santé, mais un nombre incroyable de gens se sont mis à l’acheter, notamment des hommes d’affaires qui passent beaucoup de temps à rencontrer des gens toute la journée, a poursuivi Nami Yoshida.

Le secret réside dans l’inclusion de particules céramiques dans la fibre textile.

Du coup Seiren a étendu le concept et propose désormais une gamme de 22 produits différents, de la chaussette anti-odeurs au tee-shirt qui absorbe les effluves d’aisselles.

Les Japonais sont très attachés à la discrétion corporelle. Ainsi des toilettes permettent-elles par exemple de couvrir des bruits jugés inconvenants par un chant d’oiseau ou le son d’une cascade.

(©AFP / 12 novembre 2012 10h22)

Je suis allergique à tous les déodorants et beaucoup de savons corporels et je dois avouer qu’il doit parfois m’arriver d’incommoder des passagers ou passagères du métro ou du train à Tokyo quand je me tiens à une barre ou une poignée s’il n’y a pas de place assise, ce qui arrive souvent même aux heures creuses, et qu’une jolie fille approche contre sa volonté son petit nez de mes aisselles, au moins une des deux (je veux parler de mes aisselles), et me regardant d’un air dédaigneux surtout parce que je suis un « sale et odorant gaïjin »,alors je me demande si je ne vais pas aller faire un tour chez Uniqlo, au tout nouveau magasin de Shinjuku, pour m’équiper en gobe-sueurs absorbeurs d’odeurs, et pourquoi pas aussi des paires de chaussettes …
Donc, pour en revenir aux toilettes de la maison de mon fils, quand on opère, une ventilation aspirante canalise les odeurs vers un système de déodorisation intégré dans le corps de l’équipement et aucune odeur incongrue ne vient perturber même le nez le plus sensible !

Gaïjin, en japonais signifie métèque, ilote ou rastaquouère, en d’autres termes quelqu’un qui n’est pas d’ici, qui n’est pas natif de l’archipel …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s