Tous corrompus (NYT, Palau, élections, …)

Le fait que le NY Times ait osé publier un article relatif à la fortune de la famille du premier ministe chinois n’est pas une surprise. Le délai entre la publication de l’article et son interdiction en Chine a été scrupuleusement calculé afin de permettre un changement symbolique à la tête du régime totalitaire, un peu comme l’affaire des îles Sankaku, rien de tel que de faire de la démagogie à la veille d’élections capitales. Mais les centaines de millions de Chinois qui se sentent à juste titre floués par un régime corrompu à tous les niveaux pourraient bien redescendre sur la Place Tian An Men et défier les chars de l’armée qui est aux ordres de la corruption. Car tout est corrompu en Chine, depuis le petit cadre du parti qui n’a que la responsabilité de l’entretien des routes de son disctrict jusqu’à, naturellement, tous les membres du Congrès, soit au bas mot quarante à cinquante millions de fonctionnaires du parti communiste qui profitent d’un système qui ne profite qu’à eux et à une élite d’hommes d’affaires qui ne manquent pas d’arroser copieusement tous ces parasites.
Que dire des USA où le règne de l’argent est institutionnel, d’Israel qui provoque des effets d’annonce pour profiter du système, du Japon dont les dirigeants sont notoirement corrompus et même de Palau, où je me trouve un peu par erreur en ce moment, une république de quelques dizaines de milliers d’habitants, en pleine campagne électorale pour élire les représentants des villages au sein d’une assemblée pompeusement appellée Sénat. Un Philippin d’origine résidant à Palau et ayant le droit de vote m’a confié qu’il ne voterait pas, il sait que la route qui passe devant sa maison ne sera pas rebétonnée avant que celle qui passe devant la maison de l’élu local le soit, voilà la démocratie selon un homme ordinaire, la corruption et le culte des avantages personnels que procure la politique.
On peut en dire autant de la France avec sa clique d’incompétents sortis diplomés d’écoles anachroniques qui n’ont jamais mis les pieds dans une entreprise et osent prétendre assainir l’économie du pays. Qu’ils commencent par réduire leurs privilèges éhontés, à tous les niveaux, car, comme en Chine, au japon ou à Palau, la corruption est chose courante dans le monde politique hexagonal. A cette corruption s’ajoutent les salaires et autres allocations exorbitantes que se versent allègrement ces politiciens incompétents et qui savent faire voter des lois pour défendre leurs privilèges, qu’ils soient de droite ou de gauche.
Faut-il, pour redonner quelque normalité à la chose politique, refaire une révolution pour abolir justement ces privilèges honteux ? Ce serait inutile, car ce ne sont même pas les politiciens qui gouvernent. Certes, ils s’aproprient une grosse part du gâteau, mais ce sont les financiers et les grands groupes influants qui en réalité sont aux commandes et alimentent cette corruption pour leur seul profit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s