Chronique tokyoïte (suite) (football, Prapiroon)

Bravo pour les japonais qui ont tenu tête à la bande de voyaux à la grande gueule de l’équipe des bleus délavés (je parle de football). Que le pire des sorts leur soit réservé en Espagne, ils ne justifient en rien leurs salaires mirobolants !
Du côté des évènements naturels il y a eu hier après-midi un petit tremblement de terre qui n’a pas ému outre mesure les locaux et on attend stoïquement le typhon Prapiroon qui devrait atteindre la région de Tokyo mercredi.

Une réflexion au sujet de « Chronique tokyoïte (suite) (football, Prapiroon) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s